Il n’y a pas que des opportunistes avec Emmanuel Macron. Il y a aussi des voyous.

30 Mai

Selon une enquête de Mediapart, publiée hier lundi 29 mai, une candidate de La République en marche, le parti d’Emmanuel Macron, aux prochaines législatives est accusée d’avoir mis en location un appartement dans un immeuble insalubre durant cinq ans, à « un tarif exorbitant ». On appelle cela un marchand de sommeil !

Selon Mediapart, Véronique Avril a acheté en 2011 un appartement de 23 m² dans le centre de Saint-Denis, « alors que l’immeuble insalubre était déjà classé depuis des années en état de péril imminent » à la suite d’arrêtés pris en 2004 et 2008. Elle ne pouvait donc pas ignorer l’état réel des lieux et avait donc prémédité leur usage.

Cette chargée de mission à la Ville de Paris, ancien membre du Conseil d’administration de Médecins sans frontières (l’une des ONG qui organise la traite négrière trans-méditerranéenne au profit des financiers et autres industriels qui ont soutenu la candidature Macron), a notamment loué son bien « à une famille de migrants de cinq personnes », pour « 650 euros (charges comprises) » par mois, « soit 28 euros/m²», «très au-dessus des tarifs pratiqués dans la ville », d’après le site d’information. 

Mme Avril assure cependant que « la mairie avait dit qu’elle procédait aux travaux » nécessaires pour lever l’arrêté de péril imminent, ce qui n’a pas été le cas. Ce qui ne l’a pas empêchée de poursuivre sa location. Ajoutant même avec culot : « La famille locataire ne voulait pas partir. Ils ont été violents, ont changé la serrure. Je m’estime victime »…

Voici donc une nouvelle polémique pour le parti d’Emmanuel Macron, qui a déjà suspendu plusieurs candidatures aux législatives et sans compter avec  » l’affaire Ferrand  » (du nom du ministre de la cohésion des territoires) qui risque fort de mal tourner. Dès lundi soir, dans un communiqué, La République en marche a tenu à préciser « qu’à sa connaissance la candidate n’a pas été condamnée et qu’à ce jour aucune plainte n’a été déposée contre elle ». « Néanmoins, dès qu’elle en a été informée, La République en marche a saisi le comité d’éthique qui statuera dans les meilleurs délais sur la situation de Mme Avril », a-t-il annoncé.

Ben voyons !

Le 30 mai 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :