Il n’y a pas d’alternative à la lutte contre la traite négrière et la mort de l’Europe.

11 Juin

Face aux puissances de l’argent, menées par le milliardaire américain George Soros qui veut la mort pure et simple de l’Europe par sa submersion migratoire, et face aux innombrables complicités de la Cinquième colonne immigrationniste, qu’elles soient philosophiques, politiques, médiatiques ou cachées sous le masque de faux principes humanitaires, les Européens doivent aujourd’hui prendre en charge leur destin et combattre.

Ils doivent, pour cela, commencer par se donner les moyens de mettre un terme à l’invasion par la mer, telle qu’elle est organisées par nombre d’ONG mais aussi des éléments des forces navales  de plusieurs pays. C’est ce qu’ont décidé de mettre en oeuvre des membres de groupes européens identitaires qui ont lancé un appel aux dons pour financer une opération entravant les missions de prétendu sauvetage des migrants en mer Méditerranée (1). En l’espace d’un mois, ces militants ont déjà réussi à récolter plus de 64 000 euros sur internet, sur les 50 000 qu’ils réclamaient au départ, comme ils l’ont annoncé sur Twitter, vendredi 2 juin.

Jeunes volontaires de Defend Europe !

L’idée de cette campagne baptisée « Defend Europe » (http://defend-europe.org/fr/home_fr/) émane du groupe Génération identitaire qui a présenté son initiative dans une vidéo publiée début mai, sur Youtube. Quatre militants (un Allemand, un Britannique, un Italien et un Français représentant chacun une antenne nationale du mouvement) y présentent l’esprit de la campagne : « Sauver l’Europe de l’immigration clandestine » qui « change le visage de notre continent » en stoppant l’action des associations « complices de l’immigration illégale ». 

Sur son site, ce collectif explique ainsi vouloir lever des fonds pour « affréter un grand bateau et naviguer sur la mer Méditerranée pour contrecarrer les bateaux de ces contrebandiers humains« . Il s’agira « si besoin de tenir tête en mer aux bateaux des ONG tel que L’Aquarius », notent-ils en dénonçant les aides internationales reçues par les associations venant au secours des migrants. Eux appellent à l’aide des internautes afin de « participer à la sauvegarde de notre civilisation ». Chacun peut ensuite faire un don via une plateforme anonyme.

Peu avant le lancement de la campagne qui doit déboucher sur une mission durant l’été, une opération de blocage a déjà été menée, le 12 mai, dans le port de Catane (Sicile). Quelques militants identitaires, venus de différents pays d’Europe, ont tenté d’empêcher le départ de L’Aquarius, le navire de sauvetage des migrants affrété par les associations SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. En vain car les garde-côtes italiens ont bloqué leur action, montrant ainsi la collusion qui existe entre les autorités italiennes et les passeurs libyens (2).

Cette campagne de « crowdfunding » (pour parler branché) a fait hurler sur les réseaux sociaux et dans le milieu associatif immigrationniste. Dans le Guardian , Simon Murdoch, membre de l’association londonienne Hope not Hate qui surveille le mouvement identitaire, a condamné l’action des quatre militants et l’initiative en ligne. « Ces actions sont épouvantables, malheureusement elles ne nous choquent plus. Le fait que ces activistes d’extrême droite cherchent à empêcher des missions humanitaires ou d’aider les personnes parmi les plus vulnérables du monde, dont des femmes et des enfants qui risquent de se noyer, en dit long sur eux et sur leur niveau de compassion », réagit-il. Mais pouvait-on s’attendre à autre chose de la part de ce personnage ?

En France, la mobilisation s’organise pour établir un contre-feu en appelant le service de paiment en ligne Paypal, figurant parmi les options possibles pour subventionner Defend Europe, pour l’intimider. Sur Facebook, le Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM) a ainsi publié un message type à envoyer au service pour faire pression. Evidemment sans succès pour le moment.

Il est donc nécessaire d’aider ce mouvement identitaire à prendre de l’ampleur en souscrivant à ses appels de fonds. Ne comptons en effet que sur nous-mêmes pour faire barrage aux hordes migrantes qui submergent notre continent. Car ce n’est pas l’élection d’Emmanuel Macron qui mettra un terme à la traite négrière puisque tous ses amis affrètent, chaque jour, d’innombrables rafiots chargés de nouveaux esclaves (3).

 

 

Le Camp des Saints, ce n’est plus un roman de Jean Raspail publié en 1973. Le Camp des Saints…

C’EST AUJOURD’HUI, CHEZ NOUS.

Le 11 juin 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

(1) Lire « Hep taxi ! » :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/02/17/bulletin-climatique-quotidien-17-fevrier-2015de-la-republique-francaise/

(2) Lire « Ce n’est pas parce que l’on ne nous en parle plus… » :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/05/05/bulletin-climatique-quotidien-5-mai-2017-de-la-republique-francaise/

(3) Lire « Songez-y, voter Macron c’est cautionner les négriers« :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/03/09/bulletin-climatique-quotidien-9-mars-2017-de-la-republique-francaise/

 

Publicités

Une Réponse to “Il n’y a pas d’alternative à la lutte contre la traite négrière et la mort de l’Europe.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Il n’y a pas d’alternative à la lutte contre la traite négrière et la mort de l’Europe -conseil dans l’espérance du roi | actualitserlande - juin 12, 2017

    […] Il n’y a pas d’alternative à la lutte contre la traite négrière et la mort de l’Europe. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :