Chronique d’une imposture annoncée : les soutiens fantasques d’Edouard Philippe.

14 Juin

Le Premier ministre n’est pas, comme son mentor, Emmanuel Macron,  » DE GAUCHE ET DE DROITE « , à la fois. Il est TANTOT DE GAUCHE ET TANTÔT DE DROITE, au gré des nécessités électorales pour le second tour des élections législatives, dimanche 18 juin ! Ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi méprisant pour les électeurs.

Faute des traditionnels désistements dans le fameux esprit UMPS du « Front républicain » , absence de triangulaires oblige (il n’y en aura qu’une, dans la 1re circonscription de l’Aube, à cause de l’importance du taux d’abstention), l’attribution des soutiens du Premier ministre se fait dans une totale cacophonie. Issu des rangs du parti Les Républicains et juppéiste accompli, mais premier ministre d’Emmanuel Macron, l’ancien maire du Havre fait le grand écart et, par conséquent…du cas par cas.

Dans le Finistère, il est allé soutenir Maël de Calan, candidat investi par Les Républicains (LR), dans une circonscription où la candidate La République en marche (LRM), Sandrine Le Feur, l’a emporté lors du premier tour. Cette dernière a répliqué en diffusant une vidéo de soutien de… Christophe Castaner, ministre chargé des relations avec le Parlement, lui-même candidat LRM dans les Alpes-de-Haute-Provence ! Comprenne qui pourra.

Dans l’Essonne, toutefois, c’est bien une candidate de La République en marche qu’il a soutenue mardi matin : Marie Guévenoux…ancienne juppéiste, comme lui.

Dans la 18e circonscription de Paris, où aucun candidat LRM n’avait été investi, la situation est carrément ubuesque. Le Premier ministre a apporté son soutien au candidat LR, Pierre-Yves Bournazel, face à la socialiste Myriam El Khomri, qui revendique, elle, le soutien…d’Emmanuel Macron lui-même. À mourir de rire disions-nous.

Pourtant, interrogé mardi matin sur France Info à ce sujet, le Premier ministre n’y voit pas d’incohérence :

« Il n’y a pas de candidat En marche ! [dans cette circonscription] et il y a deux candidats avec des passés différents, des engagements différents, qui entendent se placer dans la majorité présidentielle. »

Mais voilà que pour ajouter à la confusion et même, disons-le, au ridicule, le dernier Premier ministre de François Hollande, Bernard Cazeneuve, a prévu lui aussi de soutenir Myriam El Khomri sur le terrain.

Décidément, ces gens sont fous…Pas étonnant qu’ils se cachent sous des masques.

Le 14 juin 2017.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “Chronique d’une imposture annoncée : les soutiens fantasques d’Edouard Philippe.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Chronique d’une imposture annoncée : les soutiens fantasques d’Edouard Philippe-conseil dans l’espérance du roi – sourceserlande - juin 14, 2017

    […] Chronique d’une imposture annoncée : les soutiens fantasques d’Edouard Philippe. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :