Tant d’horreur et de honte pour en arriver là…

15 Juin


Vous ne pouvez pas avoir oublié les conditions dans lesquelles l’Union européenne, cornaquée par l’Allemagne en particulier et l’Otan en général, a soufflé sur les braises du conflit entre la Serbie et les rebelles musulman du Kosovo, après l’éclatement de l’ex-Yougoslavie.

Vous ne pouvez pas avoir oublié l’imposture de la création d’un état kosovar fantoche qui n’avait d’autre objectif que d’installer un abcès islamique au coeur des Balkans.

Vous ne pouvez pas avoir oublié le rôle de Gauleiter de Bernard Kouchner comme Haut-représentant du Secrétariat général des Nations unies au Kosovo ni sa collusion avec les assassins de la pseudo-armée de libération du Kosovo pas plus que la protection qu’il accorda avec tant de générosité aux trafiquants de tout poil dans ce territoire arraché par la force à la Serbie.

Vous ne pouvez pas ignorer non plus le nombre de kosovars infiltrés clandestinement dans notre pays où ils se livrent aux razias et autres trafics habituels des adeptes du prophète Mahomet (Lire « Mais ce n’est pas mieux au Kosovo » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/12/10/bulletin-climatique-quotidien-10-decembre-2015de-la-republique-francaise/).

Eh bien, sachez que tant d’horreur et de honte n’ont abouti, vingt ans plus tard, qu’à une situation toujours plus catastrophique. TOUT ÇA POUR ÇA, pourrions-nous dire aujourd’hui.

Car, rien ne va plus dans cette république auto-proclamée malgré des élections législatives anticipées qui ont eu lieu dimanche 11 juin dernier. La coalition formée des trois partis héritiers de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) est arrivée en tête : la formation de l’ancien commandant de la guérilla albanaise lors du conflit de 1998-1999, Ramush Haradinaj, a obtenu 34,6 % des voix, selon des résultats encore provisoires, et pourrait devenir premier ministre. Il a déjà dirigé le Kosovo en 2004-2005, avant d’être forcé à démissionner en raison de poursuites pour…crimes de guerre, engagées contre lui par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

S’il a ensuite été innocenté à La Haye, il reste l’objet de poursuites en Serbie. Il a ainsi été arrêté à l’aéroport de Bâle-Mulhouse en janvier à la demande de Belgrade, emprisonné pendant plusieurs semaines, avant que la justice française refuse finalement son extradition en avril. Cet épisode a accru un peu plus la popularité de l’ancien guérillero, soutenu par l’actuel président et véritable homme fort du pays, Hashim Thaçi, également un ancien commandant de l’UCK. Cette « coalition des guerriers » ne devrait toutefois pas être en mesure d’obtenir la majorité absolue des sièges. De quoi augurer d’une nouvelle période d’instabilité dans ce pays miné par la corruption et les divisions politiques.

Derrière cette coalition, le petit parti de gauche nationaliste Vetëvendosje (« autodétermination ») réussit en effet une percée et obtient 26,7 % des voix. Seul parti à n’avoir jamais gouverné le pays, grand pourfendeur de la corruption, il combat farouchement le PDK d’Hashim Thaçi, dont il a juré la perte. Même si le parti en a peu parlé dans la campagne, il prône aussi officiellement le rattachement (tout aussi illégal que l’est aujourd’hui sa prétendue indépendance) du Kosovo à l’Albanie, un sujet explosif dans la région.

Enfin, la coalition du premier ministre sortant, formée autour de la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), héritière des indépendantistes « pacifistes », est la grande perdante du scrutin, avec seulement 25,8 % des voix. Ces gens sont bel et bien des violents…

Il faudra probablement de longues semaines de discussions pour savoir si M. Haradinaj parviendra à s’entendre avec un de ces deux camps pour prendre le pouvoir. S’il y arrive, il risque de compliquer encore un peu plus les relations avec la Serbie, contre laquelle il a multiplié les provocations au cours de la campagne. L’ancien guérillero s’est aussi opposé à un accord sur le tracé de la frontière montagneuse avec le Monténégro. Largement soutenu par l’Union européenne et les Etats-Unis, les deux principaux tuteurs du faux-Etat, cet accord a suscité une opposition farouche des nationalistes qui ont fait chuter le gouvernement sortant.

« Haradinaj s’est certes fait beaucoup entendre sur ces sujets pendants la campagne, mais il devra faire face à la pression internationale et il n’aura probablement pas le courage de l’affronter », relativise toutefois Teuta Hoxha, directrice de la branche kosovare de l’Initiative des jeunes pour les droits de l’homme.

Même analyse de la part d’Andrea Lorenzo Capussela, qui a travaillé dans l’organisme international de supervision du Kosovo, avant d’écrire un ouvrage très critique sur les effets de la tutelle occidentale sur le pays. « Quand il était premier ministre, Ramush Haradinaj était plutôt raisonnable, rappelle-t-il, et les guérilleros se sont surtout rassemblés pour se fortifier car ils sont conscients que la population est de plus en plus désenchantée du fonctionnement de la politique. »

La situation économique catastrophique du pays pousse massivement les Kosovars à l’émigration depuis leur pseudo-indépendance, en 2008. Autre préoccupation majeure des anciens de l’UCK : le lancement attendu d’ici à la fin de l’année d’un nouveau tribunal international pour juger des accusations de tortures et de trafic d’organes commis juste après la guerre. Plusieurs anciens dirigeants du mouvement armé albanophone, à commencer par M. Thaçi, pourraient être directement menacés de poursuites (Lire « Bande d’imbéciles » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/08/27/44072/).

Et pour nos responsables politiques, impliqués dans cette tragédie : DOUZE BALLES DANS LA PEAU !

Le 15 juin 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

 

Publicités

3 Réponses to “Tant d’horreur et de honte pour en arriver là…”

  1. Hervé J. VOLTO juin 15, 2017 à 5:08 #

    Dans les milieux de l’intelligence européenne, on raconte qu’il y a beaucoups d’albanais musulmans et de kosovars immigrés en France. Une présence musulmanne silencieuse qui s’ajoute à la présence maghrébine et syrienne…

  2. Conseil dans l'Espérance du Roi juin 15, 2017 à 5:38 #

    Tout à fait exact.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tant d’horreur et de honte pour en arriver là… -conseil dans l’espérance du roi | actualitserlande - juin 16, 2017

    […] Tant d’horreur et de honte pour en arriver là… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :