Calais : la discrétion de violette de Bernard Cazeneuve.

21 Juin

Quand Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, annonça fièrement, en octobre 2016, le démantèlement du bidonville de Calais, que l’on appelait alors  » la jungle « , les compliments et autres témoignages d’admiration pour son courage et sa détermination occupèrent longtemps la Une des médias complaisants. Y compris à l’étranger.

Les journaux «Politiken» au Danemark, «De Morgen» en Belgique, «La Stampa» en Italie et la version européenne du «Wall Street Journal». (Captures d’écran des Unes)

Même l’inénarrable Natacha Bouchart, maire LR de Calais, agent d’influence local du président de région, Xavier Bertrand, et complice des manipulations du ministre, applaudissait en se moquant manifestement de ses administrés !

Quant aux organisations dites humanitaires, qui avaient voué leur existence à  » soulager les misères  » des hordes migrantes qui occupaient illégalement notre territoire…elles étaient en larmes : « À Calais, Bernard Cazeneuve leur a chipé leurs jouets » (vous trouverez tout ici : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/?s=chipé+leurs+jouets&submit=Recherche).

Des migrants observant l’incendie qu’ils ont provoqué des baraquements du bidonville

Seul le Conseil dans l’Espérance du Roi savait et disait alors que nous vivions là une triste illusion. Les migrants évacués ne tarderaient pas à être de retour, d’une façon ou d’une autre, puisque Calais est la porte maritime qui leur permet d’espérer accéder à leur seul objectif : LA GRANDE BRETAGNE. Mais aussi parce que, tant que nos frontières de l’est et du sud resteraient des passoires, le flux incessant de migrants franchissant la Méditerranée (dans les rafiots affrétés par les négriers du monde de la finance et de l’industrie) continuerait de se déverser sur la Côte d’Opale ! 

C’est évidemment ce qui n’a pas manqué de se produire.

Mais personne n’entend plus Bernard Cazeneuve donner, sur le sujet, des leçons à la Terre entière comme il savait si bien le faire lorsqu’il était aux affaires. Il est désormais aux abonnés absents et les Français de Calais plongés de nouveau dans la tragédie qu’on leur impose depuis 2002.

Et pourtant la situation se dégrade chaque jour davantage autour de la ville. C’est ainsi qu’un homme est décédé dans la nuit de lundi à mardi dans un accident provoqué par un barrage fabriqué par des migrants sur l’autoroute A16, tout près de Calais. Ce conducteur d’une camionnette immatriculée en Pologne a percuté vers 03 h 45 l’un des trois poids lourds bloqués par un barrage artisanal à hauteur de Guemps, à 15 kilomètres de Calais. Son véhicule s’est alors embrasé, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué. L’identité du conducteur n’a pu être encore déterminée, «compte tenu de l’état du corps».

Neuf migrants de nationalité érythréenne ont été interpellés dans l’un des poids lourds bloqués par le barrage et placés en garde à vue. Ils sont poursuivis pour «homicide involontaire», «entrave à la circulation» et «mise en danger de la vie d’autrui»*. L’autoroute a alors été fermée et une déviation a été mise en place.

L’installation de barrages artisanaux dans le Calaisis, principalement la nuit, par des migrants afin de ralentir des camions en partance pour l’Angleterre et tenter de prendre place à l’intérieur, est devenue une pratique quotidienne lorsque la «jungle» existait encore.

Dans une interview à Libération, Xavier Delebarre, le directeur du réseau routier du Nord, décrivait en septembre 2016 cette pratique alors en cours sur la rocade portuaire : «Les migrants préparent des barrages en entassant des matériaux divers sur la route, notamment des branchages, mais aussi des candélabres, des matelas, des poubelles. Ils y mettent le feu, et y jettent des bouteilles de gaz, ce qui n’est pas très rassurant. Ils créent des embouteillages pour prendre d’assaut les camions et embarquer à bord pour tenter de passer en Angleterre.»

Cette stratégie du barrage a ensuite cessé avec le démantèlement du bidonville en octobre 2016, mais elle a progressivement repris avec le retour marqué des migrants dans le Calaisis. Alors qu’ils étaient principalement érigés sur la rocade portuaire du temps de la «jungle», désormais ultra-sécurisée, ils sont aujourd’hui pour l’essentiel concentrés sur l’autoroute.

Ainsi, dans la nuit de dimanche à lundi, vers 4 heures, des migrants avaient une nouvelle fois créé un barrage de troncs d’arbres et de branchages. Il avait «rapidement été retiré par les policiers et les agents de la DIR» et un poids lourd avait «fait l’objet de jets de pierres», selon la préfecture.

Entre 600 et un millier de migrants vivent aujourd’hui de nouveau à Calais et dans ses environs, toujours dans l’espoir de rallier la Grande Bretagne. Pour faire face à cette augmentation, et éviter «tout point de fixation», le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait annoncé début juin l’envoi à Calais de «trois unités supplémentaires de forces mobiles, soit plus de 150 policiers et gendarmes», pour «réprimer les atteintes à l’ordre public et lutter contre les filières de passeurs». Mais d’autres l’avaient fait avant lui avec le succès que l’on sait !

Dans l’intervalle, les Français ont choisi Emmanuel Macron et sa République en Marche…Nul doute que tout cela va s’arranger !

À bientôt.

Le 21 juin 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

* Mais que font-ils encore en France ? Pour nous, tout migrant illégal pris dans de telles circonstances devrait, dans l’heure, être raccompagné manu militari dans son pays d’origine après que l’on ait relevé ses identités (administrative comme biologique) et qu’on lui ait signifié que tout retour dans notre pays serait sanctionné par une relégation définitive dans un bagne approprié. Nous avons d’ailleurs, à cet effet, quelques projets d’aménagement pour nos Terres australes et antarctiques….

Publicités

Une Réponse to “Calais : la discrétion de violette de Bernard Cazeneuve.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Calais : la discrétion de violette de Bernard Cazeneuve-conseil dans l’espérance du roi – actualités.erlande - juin 21, 2017

    […] Calais : la discrétion de violette de Bernard Cazeneuve. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :