À quand le prochain…camp ?

10 Juil

Après la trente-quatrième évacuation ( ! ) d’un camp de migrants illégaux, porte de la Chapelle à Paris (qui témoigne s’il en était besoin de l’incapacité des gouvernements successifs à la République de régler définitivement la tragédie des nouvelles Grandes Invasions barbares) que va-t-il, selon vous, advenir ?

Je vous le donne en cent, je vous le donne en mille ! Attendez-vous tout bonnement à une…trente-cinquième évacuation avant longtemps.

Vendredi 7  juillet au matin,  a donc eu lieu l’évacuation du  » campement de la porte de la Chapelle « , entendez  » la jungle de Paris  » puisqu’il s’agit en vérité d’un village : 2 771 personnes ont été emportées par un ballet de 52 bus, vers une vingtaine de gymnases réquisitionnés en Ile-de-France. et que les pratiquants français de ces sports ne pourront donc plus pratiquer d’ici à ce qu’ils soient libérés.  » On commence à être rodés « , reconnaît l’une de ses responsables en décrivant le dispositif mis en place vendredi matin, avec 350 policiers et plus d’une centaine de membres d’associations.

Depuis de longues semaines, les migrants étaient toujours plus nombreux à venir s’échouer au pied du nœud de béton formé par le périphérique. Une marée de tentes et de matelas, avec en tout seulement trois points d’eau et sept latrines. Partout dans les recoins, les odeurs prenaient à la gorge, dans la chaleur étouffante du début d’été. La gale et les poux avaient trouvé dans le campement un terrain de jeux sans égal : plusieurs centaines de personnes ont été touchées (Lire « Aujourd’hui c’est la gale, demain ce sera la peste » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/06/11/aujourdhui-cest-la-gale-demain-ce-sera-la-peste/).

A deux pas de ce chaos humanitaire, la silhouette d’un chapiteau jaune, gris et blanc se détache. Structure inédite, le centre de premier accueil de la Chapelle, géré par Emmaüs Solidarité et la Ville de Paris, a ouvert en novembre pour accueillir les  » primo-arrivants  » comme dit Anne Hidalgo, la maire de Paris. Pendant cinq à dix jours, les migrants étaient censés pouvoir s’y reposer avant d’être redirigés vers les 301 centres d’accueil et d’orientation dans toute la France. Depuis son installation, il a permis à 12 000 personnes d’être ainsi  » réorientées « .

Mais avec une capacité d’accueil de 400 personnes, la  » bulle  » a rapidement explosé, faute de sorties suffisantes pour le nombre d’arrivées, toujours beaucoup plus nombreuses. Cinq cents personnes supplémentaires chaque semaine, selon les associations (Lire « Il y aura bientôt pire que Calais : Paris » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/06/30/il-y-aura-bientot-pire-que-calais-paris/).

Parmi les derniers à patienter sur le boulevard Ney, c’est le seul à afficher un grand sourire dans ce groupe de huit hommes rassemblés autour d’une enceinte bricolée au Scotch, qui crachote du Jay-Z. Aved, un Afghan de 32 ans, jubile d’avoir été  » si bien inspiré « . La veille, il est allé «  faire les soldes  » (Les Parisiennes vont à Londres, chez Harrods, lui est venu d’Afghanistan pour les soldes à Paris ! On croit rêver). Avec un billet de 5 euros  » donné par un voisin  » qui l’accueille parfois le temps d’un café, il s’est acheté un sac à dos noir en toile.  » Je sentais qu’il fallait que je rassemble mes affaires pour ne rien perdre cette fois « , raconte ce petit brun à la voix rauque, qui liste  » tout ce qu’il possède «  en levant ses doigts :  » Un pull, une casquette, un chargeur de téléphone, des écouteurs et un carnet donné par une bénévole.  » Mais le pire n’est pas là. Le pire, c’est que Aved en est déjà à sa…troisième évacuation.

  » Avec l’expérience, on commence à les sentir arriver « , raconte celui qui avait déjà séjourné quelques mois à Calais, avant d’être évacué une première fois de la porte de la Chapelle. Renvoyé vers l’Italie, il est revenu en quatre jours vers le seul endroit qu’il connaisse à Paris.

Youssouf, un Soudanais de 25 ans, était aussi déjà là lors de la dernière évacuation, le 9  mai. Hébergé plusieurs semaines dans un centre, il a eu tôt fait de revenir porte de la Chapelle  » parce que c’est plus pratique « . Embauché au noir sur des chantiers dans la banlieue nord, il préfère rester sur le trottoir ici que  » dans des centres très loin, où on est tout aussi entassés « . Preuve vivante de ce que le CER affirme et dénonce depuis sa fondation :

la traite négrière existe bien, au seul profit des industriels ou autres agriculteurs qui emploient clandestinement ces migrants économiques et fraudent l’Etat en se dispensant du paiement de leurs charges sociales. Ces criminels (car ils sont de fait responsables des naufrages en Méditerranée) méritent des sanctions exemplaires.

Ne serait-ce pas l’ « Aquarius« , le navire de l’ONG SOS-Méditerranée ?

 » La répétition de ces évacuations tourne à l’absurde « , a critiqué vendredi Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile. Ajoutant :  » Le président, Emmanuel Macron, s’est engagé à mieux les accueillir, rappelant que la France doit  » accueillir des réfugiés, c’est notre devoir et notre honneur « . Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, doit présenter mercredi 12  juillet en conseil des ministres un  » plan  » afin de  » traiter le problème de l’asile de manière plus facile qu’aujourd’hui « . Et, là encore, la preuve de la véracité de nos propos dans l’article suivant : « Songez-y, voter Macron c’est cautionner les négriers » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/03/09/bulletin-climatique-quotidien-9-mars-2017-de-la-republique-francaise/).

D’ailleurs, tous les riverains de la porte de la Chapelle ne croient pas aux  » promesses de changement  » du nouveau gouvernement.  » Si c’était dans des beaux quartiers, on aurait trouvé la solution très vite « , explique Laura, du haut de sa tour auréolée d’un panneau de publicité  » Life is Good « .  » Mais il n’y a que les miséreux pour s’occuper des miséreux. « 

Laura oublie seulement qu’aucun de ces miséreux ne devrait pouvoir espérer rester dans notre pays. Renvoyés chez eux, par la force s’il le faut, tout retour devrait être sanctionné ipso facto par une relégation définitive au bagne*.

Le 10 juillet 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire « Non seulement nos dirigeants politiques sont fous mais ils sont incapables » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/06/28/non-seulement-nos-dirigeants-politiques-sont-fous-mais-ils-sont-incapables/).

Publicités

5 Réponses to “À quand le prochain…camp ?”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 12, 2017 à 10:45 #

    Les parisiens, qui ont coupé la tête du Roi, défenseur héréditaire de la foi Catholique, commencent à manger la m… accumulé par des étrangers extra-européens et non-Chrétiens.

    Je serai tenté de dire « P… ! c’est pas assez! ».

    Mais non, ce qu’il faut dignement crier c’est :  » Le Roi, VITE ! « …

  2. Hervé J. VOLTO juillet 12, 2017 à 10:53 #

    Perte des valeurs morales, délocalisations, chômage, précarité, insécurité, lois liberticides et fiscalité confiscatoire : en ce début de XXI° siècle, ce n’est plus la faute à Marie Antoinette…

Trackbacks/Pingbacks

  1. conseil dans l’espérance du roi:L’indignation à géométrie variable de l’association Emmaüs-son patron est musulman | actualitserlande - juillet 19, 2017

    […] profits financiers (lire « À quand le prochain…camp ? » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/10/a-quand-le-prochain-camp/). Mais, ces criminels ne sont pas seuls dans cette coupable industrie. Ils y sont aidés par de […]

  2. Conseil esperance du roi: Une fois de plus Mario Draghi a tout faux ! | actualitserlande - août 8, 2017

    […] résultant de la traite négrière (lire « À quand le prochain camp ? » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/10/a-quand-le-prochain-camp/) comme le coût de plus en plus faramineux de l’accueil des migrants sont chaque jour plus […]

  3. CER:Il en a fallu du temps pour que les juges tapent du poing sur la table et commencent à punir le collabo, provocateur de la vallée de la Roya, Cédric Herrou -ENFIN !-peut-être un de ces vaudois,proches des cathares,réfugiés dans ces hautes vallé - août 9, 2017

    […] de la région parisienne (lire « A quand le prochain…camp ? » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/10/a-quand-le-prochain-camp/) vient enfin d’être condamné par la cour d’appel d’Aix-en-Provence pour […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :