Chronique d’une imposture annoncée :  » Edouard le funambule « .

13 Juil


Comme nous le faisions remarquer ici (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/12/chronique-dune-imposture-annoncee-face-au-cafouillage-fiscal-emmanuel-macron-doit-mouiller-sa-chemise/), le gouvernement d’Edouard Philippe va devoir réaliser non pas seulement des prouesses mais carrément la quadrature du cercle pour trouver le financement des promesses fiscales d’Emmanuel Macron. Et ça commence dès cette semaine.

En forçant le gouvernement à mettre en œuvre les réformes de la taxe d’habitation et de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) dès 2018, alors que Matignon avait annoncé vouloir les reporter d’un an, Emmanuel Macron respecte ses engagements de campagne et évite (pour le moment) le procès en reniement. Mais il place le Premier ministre dans une position intenable, tant les mesures d’économie qu’Edouard Philippe va devoir prendre pour compenser les promesses du chef de l’Etat s’annoncent explosives.

A lui seul, le recentrage de l’ISF sur le patrimoine immobilier amputera de 3  milliards d’euros les recettes de l’Etat l’an prochain. De même, l’exonération de taxe d’habitation pour une première partie de la population représentera un manque à gagner d’environ 3  milliards pour les collectivités locales, un montant que l’Etat s’est engagé à compenser entièrement. En  2018,  » la pression fiscale sera réduite de près de 0,6 point de produit intérieur brut (PIB), soit un montant proche de 11  milliards. C’est un effort considérable « , reconnaît lui-même M.  Philippe dans un entretien aux Echos publié mercredi 12  juillet.

Pour compenser la refonte de l’ISF et l’exonération de taxe d’habitation, même si cette dernière se fera en plusieurs étapes, de nombreuses mesures d’économies supplémentaires devront être prises par le gouvernement afin de contenir le déficit public sous la barre des 3  % du PIB, comme il s’est engagé à le faire auprès de la Commission européenne. Selon M.  Philippe, stabiliser les dépenses publiques hors inflation en  2018, comme l’a promis l’exécutif,  » devrait représenter au moins 20  milliards d’euros d’économies « , un effort inédit.

Une  » trajectoire «  budgétaire pluriannuelle détaillant en partie ces économies devait être présentée mercredi aux commissions parlementaires des finances. Mais le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, un transfuge des Républicains, a déjà prévenu : le budget de l’Etat sera amputé de 4,5  milliards d’euros dès 2017.

Gérald Darmanin au travail !

 » Nous avons considéré qu’il y avait possibilité de réduire le train de vie des ministères « , a expliqué l’élu LR dans un entretien au Parisien, mardi 11  juillet. Bercy devra trouver 268  millions d’euros d’économies, le ministère de la justice 160  millions, celui de l’intérieur 526  millions… Même le ministère de l’éducation nationale, pourtant présenté comme une priorité du quinquennat, devra se serrer la ceinture à hauteur de 75  millions d’euros.

Par avance, l’Elysée tente de déminer les critiques, assurant que le chef de l’Etat n’a jamais promis durant sa campagne de maintenir le budget de tous les ministères.  » La défense et la culture sont les deux seuls pour lesquels Emmanuel Macron a donné une trajectoire budgétaire avant d’être élu, assure un membre de sa garde rapprochée. Pour les autres, il a toujours eu un discours rigoureux et mis l’accent sur les dépenses d’investissement plutôt que de fonctionnement. « 

Un argument qui prend quelque liberté avec la réalité.  » Nous ne retirerons pas un euro au budget du ministère de la culture « , avait ainsi écrit noir sur blanc Emmanuel Macron dans son programme, surnommé  » le petit livre bleu «  à Matignon, en référence au fascicule de la même couleur distribué à plusieurs millions d’exemplaires par le candidat d’En marche !. Or, le budget de la Rue de Valois sera amputé de 50  millions d’euros rien que pour 2017, a annoncé M.  Darmanin, précisant que les économies se feront  » sur la gestion du ministère « . Ben voyons…

De la même façon, le chef de l’Etat avait promis d’augmenter l’aide publique au développement pour la porter à 0,7  % du revenu national brut d’ici à 2030, contre 0,38  % en  2016.  » La France a perdu sa place depuis dix ans en matière de politique de développement (…). Il faut retrouver une ambition mondiale dans ce domaine « , avait affirmé M. Macron dans son programme. Mais, là aussi, c’est la douche froide. L’enveloppe allouée au ministère des affaires étrangères sera diminuée de 280  millions d’euros en  2017,  » dont la moitié sera de la baisse de l’aide publique au développement « , a indiqué M.  Darmanin.

 » On ne peut pas faire du zéro volume – d’augmentation des dépenses publiques – et ce que cela représente comme économies sans provoquer des tensions, reconnaît l’Elysée. La régulation budgétaire est par construction quelque chose d’un peu brutal.  » Bel euphémisme macronien.

Preuve de la difficulté que pose le respect des promesses du candidat d’En  marche ! devenu président, le premier ministre a annulé mardi matin une rencontre prévue à son agenda avec les députés de La  République en marche (LRM) à l’Assemblée nationale.Il faudra bien pourtant que ces béni-oui-oui se soumettent ou se démettent.

M.  Philippe a préféré consacrer une partie de sa matinée à discuter budget avec la ministre de la défense, Florence Parly, qui a dû de son côté annuler un déplacement dans les Landes. Selon M.  Darmanin, les armées devront en effet réduire leurs dépenses de 850  millions d’euros en  2017. Une autre promesse de campagne mise à mal.

Tout ça est mal parti pour les Macronlâtres !

Le 13 juillet 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :