L’indignation à géométrie variable de l’association Emmaüs.

13 Juil

L’association Emmaüs vient de lancer une campagne pour sensibiliser sur le sort des milliers de migrants qui ont trouvé la mort en tentant de rallier les côtes européennes : marquer les esprits pour que ne soit pas oublié le drame qui se déroule en Méditerranée, tel est l’objectif d’Emmaüs. Une louable préoccupation. Sauf que…

Pendant que certains se baignent sur une plage, d’autres se noient dans la même mer.  » Tous les étés, une grande majorité de français vont passer leurs vacances au bord de la Méditerranée. Et chaque été, les meilleures conditions en mer ne font qu’augmenter le nombre de migrations et donc la probabilité de nouveaux drames en Méditerranée « , explique l’association dans un texte accompagnant la vidéo publiée lundi 10 juillet.

Sur ces images, on voit des plagistes profiter du soleil en maillot de bain, sous un parasol ou bien étendus sur une serviette de bain.  » Chaque année, ils sont des milliers à partir. (…) Chaque année, ils sont des milliers à tout laisser derrière eux pour avoir la paix « , indique un texte à l’écran. Des milliers de vacanciers ? Pas uniquement. L’image s’agrandissant, on découvre des dizaines de linceuls recouvrant des corps étendus tout autour des vacanciers, sur la plage.  » Chaque année, ils sont des milliers de migrants à risquer leur vie. (…) N’oublions pas que l’horreur ne prend jamais de vacances « , peut-on lire en conclusion. Et c’est aussi notre avis.

Mais attention ! Peut-être ne serait-il pas inutile de rappeler quelques vérités essentielles aux dirigeants d’Emmaüs.

La première de ces vérités est que personne n’oblige les migrants en question…à migrer.

La deuxième est que personne ne les oblige non plus à prendre des risques aussi fous qu’ils connaissaient parfaitement dès avant leur départ du pays où ils vivaient. En d’autres termes, ces risques sont ceux de l’aventure migratoire, comme tous les Hommes en ont connu au cours de l’histoire de l’humanité et dont les vacanciers dont on nous parle ne sont pas responsables.

La troisième, qui n’est pas la moindre, est qu’il est aujourd’hui évident (sauf à ceux qui ne veulent rien voir ni rien entendre) que les les naufrages et les morts qui en résultent sont les fruits amers de la traite négrière voulue et organisée par de nombreux esclavagistes modernes de nos propres pays qui en tirent d’importants profits financiers (lire « À quand le prochain…camp ? » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/07/10/a-quand-le-prochain-camp/). Mais, ces criminels ne sont pas seuls dans cette coupable industrie. Ils y sont aidés par de prétendue associations humanitaires (ONG) qui sont chargées du transport de leurs esclaves de la rive sud à la rive nord de la Méditerranée. Et l’ensemble ainsi formé est, quant à lui, protégé par nos pouvoirs publics qui en tirent un certain nombre d’avantages dont le principal à leurs yeux : le  » Grand Remplacement  » de nos population natives.

Alors, fi de culpablisation !

Et qu’ Emmaüs commence par balayer devant sa porte…de prétendue association humanitaire.

Nourrissage de migrants clandestins, par les bons soins d’Emmaüs, à Grande-Synthe (Pas-de-Calais)

Le 13 juillet 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :