Communiqué du Conseiller aux Armées du CER.

14 Juil

Les bourdes juridiques de Frontex… et le énième comité Théodule qui n’aboutira à rien

Comme chacun sait, lorsqu’un navire, de quelque type que ce soit, porte secours à un être humain en difficulté pour quelque raison que ce soit en mer – qu’il s’agisse d’un nageur s’étant trop éloigné du rivage, d’un homme à la mer tombé d’un navire de pêche ou de combat ou encore d’un migrant – il répond à une obligation morale et juridique de tout homme de mer, même plaisancier du Dimanche. Chacun sait également que ce naufragé secouru doit être porté au port sûr le plus proche, une notion objective et ne pouvant faire l’objet d’aucun choix de la part du secouriste – volontaire ou non.

Dès lors, il semble pour le moins hasardeux que l’Agence Frontex/Gardes-côtes et gardes frontières européens – via un énième comité Théodule qui comprendra certainement quelques noms excellents – puisse penser remettre en cause ce principe, généralement accepté au niveau international, pour des raisons d’opportunité.

Certes l’Italie se trouve submergé par un flux toujours plus abondant de migrants, provenant en grande partie du territoire libyen – difficile de parler de Libye vue la situation actuelle au sein de cet Etat… Cependant, la remise en cause de ce principe du droit maritime risquerait de constituer un très grave et dangereux précédent dans d’autres zones. Qui pourrait en effet empêcher désormais à l’Inde de refuser dans ses ports d’éventuels naufragés pakistanais ou vice versa, pour ne faire que des exemples très banals.

Mais la certitude du droit n’est plus ce qu’elle était… voici encore une trentaine d’années. Dommage car le droit maritime, tout comme le droit de la guerre moderne dû, rappelons-le à l’auguste figure du Tsar Nicolas II, était, du moins dans ces grands principes, respecté et accepté par tous – les Etats-Unis, Etat non signataire de la dernière Convention du Droit de la Mer de l’ONU la respectant et la faisant respecter comme personne… Mais l’UE, dans sa déliquescence s’attaque maintenant, comme l’acide, à tout ce qu’elle touche.

Il est temps que cette pseudo construction européenne soit abandonnée et remplacée par une Europe des peuples… et des Rois.

Le 12/07/17

CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :