Communiqué du Conseiller aux Armées du CER.

24 Juil

Nous le disions dès le départ… mais cela est maintenant confirmé!!

Comme nous l’avons toujours dit, nos soi-disant gouvernants ripoublicains européistes s’assoient sur l’Europe à chaque fois qu’ils pourraient faire faire une bonne affaire au pays (voir le cas de l’adoption d’un programme déjà en phase avancée, comme le PPA italien, modulaire et adaptable le cas échéant à des besoins spécifiquement français, au « profit » d’une FTI dont nous allons parler plus avant) et dont ils se rengorgent à chaque fois qu’il s’agit de monter une usine à gaz (cf. le cas du futur avion de combat de 6ème génération avec l’Allemagne alors que l’on oublie, un peu vite, que la France et l’Allemagne devaient collaborer à l’avion d’entraînement européen Meko qui a fait fiasco alors même que les Italiens, un temps alliés avec les Russes, ont dans le même temps achevé leur M-346, se payant même le luxe de développer non seulement sa version armée, chasseur léger, qu’un autre appareil, le M-345…

PPA italienne

Pour en revenir aux FTI, on notera que l’alors Ministre ripoublicain de la Défense, désormais aux Affaires étrangères, avait déclaré, dès avant la signature du contrat, que le programme avait besoin de l’export et représentait une grande chance de ce fait. Or, si des milieux industriels osent dire que certains équipements destinés aux FTI ne sont pas encore inventés (sic !!), un article récent de Mer et Marine nous indique que, « semble-t-il, les cinq exemplaires commandés cette année par la France, pour un montant évalué à 3.8 milliards d’euros, ne seront pas suffisants pour rentabiliser le programme » (…) « Pour assurer l’économie du contrat, il faudra une frégate export entre chaque FTI française », a déclaré hier, devant la commission de la défense de l’Assemblée nationale, le président de Naval Group »…

Maquette d’une FTI 

De cette déclaration, on retiendra deux choses : premièrement, le fait que les frégates en question devraient coûter initialement 760 M€ l’unité – soit exactement le coût du PPA italien… et que « la construction de la première FTI française devrait débuter sur le site Naval Group de Lorient en 2019, en vue d’une livraison à la Marine nationale fin 2023. Les quatre autres unités tricolores devraient la rejoindre d’ici 2030 afin de remplacer les actuelles frégates du type La Fayette ». Or le premier PPA italien est déjà en cours de réalisation… et son entrée en service est prévue pour 2021, l’unité devant être prête en 2019… Et je ne vois pas pourquoi les clients exports devraient attendre deux à trois ans pour disposer d’un matériel sensiblement égal et ne bénéficiant pas des connaissances en matière de modularité dont disposent les italiens de Fincantieri, qui réalisent à Marinette l’une des deux versions des LCS américaines…

Espérons dans l’avènement rapide de S.M.T.C. Louis XX pour en finir avec cette gestion à la petite semaine, y compris en matière de politique industrielle.

Le 23/07/2017

CC(r) François Romain, CJA, Conseiller aux Armées du Conseil dans l’Espérance du Roi

Publicités

Une Réponse to “Communiqué du Conseiller aux Armées du CER.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 25, 2017 à 11:21 #

    Gestion à la petite semaine : le mot est bien dit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :