Empêcher les anciens présidents de la République de bénéficier d’avantages à vie

26 Juil

LE SCAN POLITIQUE – Danièle Obono , la députée de la France insoumise a proposé un amendement permettant d’abolir les privilèges des anciens chefs d’État. Un sujet régulièrement abordé sans que rien ne bouge vraiment.

«Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est-à-dire chez les pauvres. Bon d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres.» À lire les réactions des députés Insouanciensis de l’Assemblée, cette citation de l’écrivain Alphonse Allais pourrait avoir servi d’aiguillon moral aux parlementaires de la majorité au moment d’annoncer une baisse de cinq euros des aides pour les bénéficiaires aux logements (APL) http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2017/07/24/29001-20170724ARTFIG00059-apl-comment-fonctionne-cette-aide-au-logement-bientot-rabotee.php

. La députée Danièle Obono (LFI) suggère une autre piste: abolir les avantages des anciens présidents.

Dans un amendement déposé http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/0106/AN/185.asp dans le cadre des discussions autour de la loi de moralisation de la vie publique, la député de la 17e circonscription de Paris liste les privilèges dont jouissent les ex-chefs de l’État et juge qu’il est «hors de propos» que de tels avantages puissent être conservés une fois le mandat achevé.

Plus de 20.000 euros par mois

Parmi ces avantages que Danièle Obono qualifie «d’indus», citons l’octroi d’un appartement de fonction meublé au service duquel deux personnes sont affectées, une voiture de fonction avec deux chauffeurs, la possibilité d’avoir sept collaborateurs permanents et deux policiers chargés de la protection rapprochée… Et si d’aventure, nos anciens présidents souhaitent partir en voyage, ils ont le droit à des billets gratuits en première classe avec la SNCF et en classe affaires avec Air France.

Outre ces gros «plus», les anciens dirigeants français touchent chaque mois une retraite de 6000 euros à laquelle viennent s’ajouter 14.400 euros bruts mensuels, perçus en tant que membres à vie du Conseil constitutionnel. Soit, au total, 20.000 euros par mois. Et rien ne les empêche d’exercer, en parallèle, une activité rémunérée, à la manière d’un Nicolas Sarkozy, généreusement payé pour donner des conférences à l’étranger.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/07/25/25001-20170725ARTFIG00134-pour-faire-des-economies-la-deputee-obono-propose-de-cibler-les-retraites-des-presidents.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_term=Autofeed&xtor=AL-155-%5Bfacebook%5D#link_time=1500993938

CITH.  Certes  les agents tant de droit public que de droit privé  ont droit à une retraite. mais ils ont travaillé pour ce faire plus de 40 ans  et surtout leurs  fonctions  sont  politiques et en liaison avec une élection par le peuple. Il est  donc logique de  considêrer que, ce lien une fois rompu, doit cesser toute rémunération sur  fonds  publics. Appartient  donc  bien à la catégorie des CITH le fait d’ avoir octroyé aux anciens présidents de la République un statut sans justification juridique ni surtout politique.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :