C’est le meilleur que nous pouvions espérer.

5 Août

Mercredi 2  août, le conseil des ministres a officialisé la nomination d’Eric Morvan comme directeur général de la police nationale (DGPN), en remplacement de Jean-Marc Falcone.

Eric Morvan

L’arrivée de M. Morvan, âgé de 60 ans, bruissait depuis plusieurs semaines.Le gouvernement a  finalement choisi celui qui a été directeur adjoint du cabinet de Bernard Cazeneuve, tout au long de son mandat de ministre de l’intérieur, entre 2014 et 2016. Un grand commis de l’Etat, loyal, intègre, compétent et même…humain.

 » C’est l’homme de la situation, par rapport à son expérience, sa connaissance de la maison et il est très apprécié des policiers et des syndicats « , souligne un haut cadre de la police.  » C’est quelqu’un qui connaît les affaires de sécurité et de police, les structures et les hommes « , commente Pascal Lalle, directeur central de la sécurité publique, l’une des grandes sous-directions de la police.

A l’image de la plupart des patrons de la police, M.  Morvan n’est pas un policier de carrière mais il est issu de la préfectorale. Il avait d’ailleurs rejoint la préfecture des Pyrénées-Atlantiques après son passage Place Beauvau. Entre 2005 et 2008 et entre 2012 et 2014, il a  aussi œuvré à des postes de direction à la Préfecture de police de Paris, souvent qualifiée d’Etat dans l’Etat au sein de l’institution policière.

Il a, enfin, la particularité d’être un ami proche du nouveau patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Laurent Nunez. Ce dernier a remplacé par deux fois M. Morvan sur des postes, à la préfecture de Bayonne et en administration centrale. Les deux hommes se sont aussi côtoyés à la Préfecture de police de Paris, au même moment où y officiait Nicolas Lerner, l’actuel directeur adjoint du cabinet du ministre de l’intérieur, Gérard Collomb.

Cette proximité entre les services de sécurité et de renseignement apparaît comme un gage d’efficacité que l’on n’a pas toujours connu….

 » Je regrette que ce ne soit pas un policier qui ait été choisi, bougonne pourtant Céline Berthon, du Syndicat des commissaires de la police nationale. Le DGPN et le DGSI sont préfets mais le DGGN est un gendarme, ça crée une iniquité et le danger d’une distanciation avec le terrain.  » Mais on sait combien Céline Berthon aime à se distinguer par des critiques improbables !

 » Il n’est prisonnier d’aucune faction, c’est un grand serviteur de l’Etat « , se réjouit au contraire Patrice Ribeiro, de Synergie Officiers.  » C’est la personne idoine pour occuper le poste « , renchérit Jean-Claude Delage, d’Alliance (premier syndicat de gardiens de la paix), qui souligne aussi le  » contexte très difficile «  qui attend le nouveau DGPN.

Gros travailleur, Eric Morvan arrive à un moment où le gouvernement a décidé de réaliser 200  millions d’euros de coupes budgétaires au sein de la police et de la gendarmerie. A ce titre, il devrait être l’artisan de mutualisations avec la gendarmerie, en matière de recrutement, de formation ou de police technique et scientifique, comme l’a préconisé la Cour des comptes dans un récent rapport sur les finances publiques. Il a donc du pain sur la planche.

Dans un communiqué de presse paru mercredi, le ministère de l’intérieur annonce que le nouveau DGPN devra aussi  » engager plusieurs réformes d’importance et notamment mettre en place une police de sécurité du quotidien « , promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Eric  Morvan sera enfin une  » force de proposition en vue de la réforme de la procédure pénale particulièrement attendue par les fonctionnaires de police « , ajoute le ministère. Il en a les capacités.

 » On va peut-être enfin voir les réformes structurelles qui ne se font jamais « , espère Jean-Marc Bailleul, du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure. Si le précédent quinquennat a été l’occasion d’amorcer une augmentation des effectifs et des moyens matériels, il a surtout été mobilisé par la lutte contre la menace terroriste.  » On n’a pas pu être dans la prospective et cela s’est fait au détriment de la police de tous les jours « , constate M. Bailleul.

Une réalité qui a pesé sur l’agenda du partant Jean-Marc Falcone, nommé mercredi matin préfet de la région Centre-Val de Loire. Si son bilan de directeur général de la police nationale ne suscite pas de critiques majeures, il ne fait pas non plus l’objet des éloges les plus appuyés du côté des syndicats.

 » Sur le plan opérationnel, il a fait le job « , résume Patrice Ribeiro, de Synergie Officiers.  » C’est le DGPN qui a eu le mandat le plus difficile, reconnaît Céline Berthon, entre les attentats, la crise migratoire ou encore les problématiques d’ordre public d’une lourdeur inhabituelle pendant la mobilisation contre la loi travail. « 

Jean-Marc  Falcone a aussi souffert de la comparaison avec le général Denis Favier, qui a dirigé la gendarmerie entre 2013 et 2016 et qui, outre un charisme certain, bénéficiait de l’amitié et de l’oreille de Manuel Valls.  » Ça a pu être compliqué pour lui de s’affirmer, des arbitrages ont été rendus, pas forcément en faveur de la police « , croit Jean-Marc Bailleul.

Les images de M. Falcone hué par des policiers à la sortie d’un commissariat avaient marqué les esprits et abîmé son autorité aux yeux de certains.  » M.  Falcone ne communiquait pas pour le plaisir de communiquer mais il ne se cachait pas et il allait à la discussion franche avec les policiers « , rectifie Pascal Lalle.

Eric Morvan prendra ses nouvelles fonctions le 28  août. Mais d’autres nominations au sein des directions de la police sont attendues…avec intérêt.

Le 5 août 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :