Lien

Aux Etats-unis les cendres de la guerre de Sécession sont encore chaudes.

17 Août

FILE- In this Friday, May 19, 2017, file photo, workers prepare to take down the statue of former Confederate Gen. Robert E. Lee, which stands over 100 feet tall, in Lee Circle in New Orleans. Lee monuments, memorials and schools in his name erected at the turn of the 20th Century are now facing scrutiny amid a demographically changing nation. Their removals are sparking heated clashes around the country just as the United States is celebrating the 150th anniversary of Reconstruction, the era when the United States tried to rebuild itself after the bloody Civil War. (AP Photo/Gerald Herbert, File)

Nous vous en avions déja parlé , il ya peu, sur ce blog même: Après l’Espagne c’est au tour des Etats-Unis de vouloir réécrire l’histoire.

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/08/17/apres-lespagne-cest-au-tour-des-etats-unis-de-vouloir-reecrire-lhistoire/

Mais  ce mouvement de réécriture du passé peut tellement  nous faire penser à la maxime Vae victis  s’agissant de la façon dont les vainqueurs républicains de 1793- et leurs descendants- ont réécrit l’histoire de France  qui les avait précédé , que  nous nous sommes permis  d’en rajouter une couche.

——————————–

Les récents incidents de Charlottesville ( Virginie)  sont l’occasion pour les médias dominants d’une fois de plus tenter de manipuler l’opinion publique.

Rappelons que ces incidents sont la conséquence d’une provocation absurde : la volonté de déboulonner la statue du Général Lee (1807-1870) ,  https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Lee commandant en chef de l’armée confédérée et véritable héros pour tout le sud des Etats-Unis.

http://www.medias-presse.info/ce-que-les-medias-vous-cachent-ces-noirs-qui-ont-defendu-hier-et-aujourdhui-le-drapeau-confedere/78744/?utm_source=OxiMailing&utm_medium=e-mail&utm_campaign=mpi%5F205

La ville du Maryland a fait enlever sans l’annoncer, dans la nuit de mardi à mercredi, ses monuments sudistes rappelant son passé esclavagiste. Et ce, quelques jours seulement après les violences racistes de Charlottesville.

L’opération n’avait pas été annoncée publiquement par les autorités de la ville. Dans la nuit du 15 au 16 août, Baltimore, dans le Maryland aux États-Unis, a fait enlever quatre statues qui célébraient encore des personnages de la confédération sudiste rappelant son passé esclavagiste, quelques jours après les violences racistes qui ont endeuillé Charlottesville.

«C’est fait», a déclaré Catherine Pugh, la maire de cette ville de 600.000 habitants située à 80 kilomètres de Washington. «Il fallait qu’elles soient enlevées. Je m’inquiète pour la sécurité de notre population. Nous avons fait aussi vite que nous avons pu», a-t-elle dit au quotidien local Baltimore Sun, précisant que l’opération avait commencé vers 23h30 (3h30 GMT) mardi 15 août pour s’achever six heures plus tard. C’est alors que la télévision a diffusé des images de l’opération.

Les statues – parfois monumentales – ont été enlevées grâce à une grue et emportées en camion, ne laissant que les piédestaux souvent couverts de graffitis antiracistes, ou célébrant le mouvement de défense ou célébrant le mouvement de défense des Noirs Black Lives Matter.

http://www.lefigaro.fr/culture/2017/08/17/03004-20170817ARTFIG00075-etats-unis-baltimore-se-debarrasse-de-ses-dernieres-statues-confederees.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :