L’imposture médiatique.

4 Sep

Lors de son université d’été à Marseille, le 26  août, La France insoumise a organisé une conférence intitulée  » Faut-il “dégager” les médias  ?  « . Avec l’assurance de déclencher la polémique, c’était l’occasion de dresser le procès d’une presse prisonnière de la  »  pensée unique  « , auxiliaire cynique ou complaisante de l’ » oligarchie néolibérale «  et minée par sa consanguinité avec les puissances économiques ou politiques. Bref, incapable de rendre compte de la vraie vie du peuple et du pays. Mais, diable, pourquoi faut-il que cette question soit soulevée par la gauche la plus extrême et la plus ringarde et jamais par la droite ?

Or, comme par un fait exprès, dans les jours suivants, le président de la République nommait un journaliste, Bruno Roger-Petit, porte-parole de l’Elysée alors qu’une imposante brochette de responsables politiques désœuvrés – de Jean-Pierre Raffarin à Julien Dray, d’Henri Guaino à Aurélie Filippetti, sans oublier, comble d’ironie, la porte-parole de La France insoumise, Raquel Garrido – était embauchée par des télévisions ou des radios pour commenter l’actualité…On croit rêver tellement c’est énorme.

Difficile d’imaginer plus belle justification du réquisitoire contre le  » système politico-médiatique « . D’autant que les Français n’ont guère besoin d’être convaincus. Il suffit de consulter le baromètre annuel réalisé par Sciences Po pour le mesurer. Si nos concitoyens accordent très largement leur confiance aux hôpitaux (83  %), à l’armée (82  %), aux petites et moyennes entreprises (81  %), à la police (78  %) ou à l’école (66  %), ils ne sont plus que 44  % à le faire pour la justice, 43  % pour les grandes entreprises privées, 29  % pour les syndicats et, fermant pitoyablement la marche, 24  % pour les médias et 11  % pour les partis politiques.

Que des journalistes en mal de reconnaissance cèdent aux sirènes du pouvoir, que des politiques en mal de tribune viennent agrémenter les studios n’est plus un soupçon mais une évidence de cette connivence politico-médiatique. Même si, grâce au ciel, un certain nombre des quelque 35 000 journalistes français s’emploient aussi sérieusement que possible à faire leur métier. C’est-à-dire à informer scrupuleusement, à enquêter solidement, à raconter honnêtement et à décrypter intelligemment la réalité, au service de leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Alors, bien sûr, beaucoup de ces journalistes s’insurgent et trouvent ce  » dégagisme  » injuste car il revient à faire de ces 35  000 professionnels les marionnettes d’un système dont ils seraient les jouets. Ils oublient qu’il y a bien longtemps que ce ne sont plus les journalistes qui sont les marionnettes du système politique…MAIS L’INVERSE ! Il y a bien longtemps en effet que ce que l’on nomme « le quatrième pouvoir » a mis dans sa main tous les autres.

Et ce sont aujourd’hui les richissimes patrons de presse, par ailleurs propriétaires d’innombrables pans de l’économie, cosmopolites et ploutocrates, qui utilisent leurs serviteurs-journalistes pour mettre au pas les acteurs du monde politique.

Aujourd’hui, en France, cinq des sept quotidiens nationaux sont la propriété de quatre des dix plus grandes fortunes du pays : la première (Bernard Arnault) contrôle les Échos et le Parisien, la cinquième (Serge Dassault), le Figaro, la sixième (Patrick Drahi), Libération, la dixième (Didier Niel), le Monde ; seuls la Croix et l’Humanité sont indépendants des milieux industriels et financiers. Le constat ne s’arrête pas aux quotidiens nationaux ; l’audiovisuel privé (chaînes de télévision et de radio), la presse magazine et la presse spécialisée sont contrôlés par des conglomérats industriels ; la presse régionale est, elle, sous l’étroite dépendance des banques, le Crédit mutuel et le Crédit agricole essentiellement. Et notez que TOUS ont soutenu la candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Un hasard ?

LE VERITABLE POUVOIR EST LÀ ET NULLE PART AILLEURS.

Le 4 septembre 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :