L’Europe de demain vue par Emmanuel Macron : accrochez-vous, ça va décoiffer !

27 Sep

Pour plus de simplicité, commençons par le résumé de l’exposé du président de la République française. Ça vous permettra éventuellement d’en rester là, sans lire en détail ses principales propositions :

C’EST LA MORT PROGRAMMEE DES NATIONS ET, EN PARTICULIER POUR LA FRANCE, LA SORTIE DE L’HISTOIRE .

Mais ne vous avions-nous pas prévenus ? (Lire « À moins d’une semaine… » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/04/18/bulletin-climatique-quotidien-18-avril-2017-de-la-republique-francaise/et aussi « Comme le temps passe ! » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/05/16/comme-le-temps-passe/).

Sans compter ceci qui n’est pas piqué des hannetons :

Vous rendez-vous compte de ce que dit ce malade ? « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens« …C’est le goulag.

Mais à tout hasard ou pour ceux qui voudraient se faire du mal, voici les idées du chef de l’Etat sur le sujet sachant que tout n’est pas à jeter aux orties mais que l’on imagine mal qu’il ait souhaité proposer que l’UE soit une auberge espagnole…

  • Sécurité et défense

Le chef de l’Etat a proposé de renforcer l’Europe de la défense et de la sécurité en créant notamment :

  • une « force commune d’intervention » européenne pour 2020
  • un budget de défense commun et une « doctrine commune » pour agir
  • une académie européenne du renseignement pour « assurer le rapprochement de nos capacités de renseignement ».
  • un parquet européen contre le terrorisme

Sur la sécurité, le président a aussi abordé l’aspect écologique : « Les bouleversements climatiques menacent. » Il appelle à la création d’une « force européenne de protection civile mettant en commun les moyens de secours et d’intervention pour répondre aux catastrophes de moins en moins naturelles comme les séismes et les inondations ».

  • Migrations

« La crise migratoire est un défi durable. Nous manquons d’efficacité comme d’humanité », a lancé Emmanuel Macron. Il veut créer un office européen de l’asile et une police européenne des frontières, « pour maîtriser efficacement nos frontières, accueillir dignement les réfugiés (…) et renvoyer rapidement ceux qui ne sont pas éligibles au droit d’asile ».

L’objectif est d’accélérer et harmoniser les procédures ; mettre en place des fichiers interconnectés et des documents d’identité biométriques sécurisés.

Il veut aussi installer un programme européen de formation et d’intégration pour les réfugiés.

  • Economie et social

Concernant le volet économique, le président français souhaiterais voir se créer au niveau européen « une taxe sur les transactions financières », qui serait « affectée intégralement à l’aide » au développement. « Il y a deux pays en Europe qui ont une taxe sur les transactions financières » : la France et la Grande-Bretagne. « Prenons cette taxe, généralisons-la à l’ensemble de l’Europe », a-t-il lancé.

Le président souhaite également, d’ici à 2020, une « fourchette de taux » commune d’impôt sur les sociétés. « Son respect ouvrirait le droit aux fonds structurels », détaille-t-il. Il souhaite également un salaire minimum, adapté à la réalité économique de chaque pays, et l’encadrement de la concurrence par les niveaux de cotisations.

Pour rester concurrentiel à l’échelle mondiale, Emmanuel Macron a abordé la question du renforcement de la zone euro, et la nécessité de créer :

  • « un budget plus fort au cœur de la zone euro », qui permette de financer des investissements communs, avec des impôts liés à ce budget
  • un ministre des finances de la zone euro
  • un contrôle démocratique
  • Développement durable

Concernant la transition énergétique, le président propose de fixer au niveau européen un « juste prix » pour le carbone – dont les échanges permettent de pénaliser les industries polluantes. Ce prix devra être « suffisamment élevé », d’au moins 25 à 30 euros la tonne, pour encourager la transition écologique.

Il a aussi proposé de mettre en place aux frontières européennes une taxe sur le carbone qui pèserait sur les importations issues d’industries polluantes, afin « d’assurer l’équité entre les producteurs européens et leurs concurrents ».

  • Numérique et innovation

Sur le volet numérique, le président souhaite créer une agence européenne pour l’innovation, capable de financer en commun des champs de recherche nouveaux, comme l’intelligence artificielle.

« Créons dans les deux ans une agence européenne pour l’innovation, pour être en position d’innovateur et non de suiveur. »

Il a cité pour modèle l’agence américaine de recherche militaire DARPA, agence du département de la défense des Etats-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies, qui dans les années 1970 a été à l’origine de la création d’Internet.

Le président veut créer des « champions européens » dans la transition numérique. « Le marché unique du numérique est une occasion à saisir pour protéger les données économiques de nos entreprises », a-t-il par ailleurs déclaré. Emmanuel Macron a aussi rappelé sa volonté de taxer les entreprises numériques en taxant la valeur « là où elle se crée », et de réguler les grandes plateformes.

  • Institutions et démocratie

« Nous devons refonder le projet européen par et avec le peuple », a déclaré Emmanuel Macron, en appelant à « un vaste débat sur l’Europe dans les pays qui le souhaitent ». « Un débat ouvert, libre, transparent et européen » pour « offrir un contenu à l’Europe avant les élections européennes de 2019 ».

Le président français propose :

  • de renforcer le Parlement européen par des listes transnationales, dès 2019
  • Qu’en 2024 la moitié du Parlement européen soit élue sur ces listes transnationales
  • « Une Commission européenne à quinze membres ».
  • Jeunesse

Devant les étudiants de la Sorbonne, Emmanuel Macron a déclaré vouloir « que chaque étudiant parle au moins deux langues européennes d’ici 2024 ». Il souhaite également que chaque jeune Européen ait passé au moins six mois dans un autre pays européen (la moitié d’une classe d’âge en 2024). « L’Europe du multilinguisme est une chance », a-t-il déclaré.

Il veut aussi créer des universités européennes, réseaux d’universités qui permettent d’étudier à l’étranger et de suivre des cours dans deux langues au moins.

C’est beau la jeunesse. Surtout celle des chefs d’Etat ! Mais c’est hélas si éloigné des réalités et des faits dont ils oublient…qu’ils sont têtus. Un exemple au hasard : comment ce plan macronien sera-t-il compatible avec les résultats des élections législatives en Allemagne, pas plus tard que dimanche dernier ?

Mystère et boule de gomme !

Le 27 septembre 2017.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

 

2 Réponses to “L’Europe de demain vue par Emmanuel Macron : accrochez-vous, ça va décoiffer !”

  1. Conseil dans l'Espérance du Roi septembre 27, 2017 à 9:35 #

    Nous disions déjà un mot hier des projets d’Emmanuel Macron concernant l’Europe et citions à ce sujet l’éditorial géopolitique de Bernard Guetta (« européiste fanatique et macroniste militant« ) du même jour sur France Inter.
    Ce dithyrambe n’ayant sans doute pas suffi à Jupiter, son valet radiophonique en a remis une petite couche pas plus tard qu’aujourd’hui ! Vous la trouverez à l’adresse suivante : https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-27-septembre-2017
    Ce classique « Passe-moi le séné, je te passerai la rhubarbe » est affligeant alors que tout va si mal dans notre pauvre pays.

  2. alaintexier octobre 1, 2017 à 5:45 #

    LES “SAUTS DE CABRI” DE MACRON (Jean Goychmann).Écoutant le discours d’Emmanuel Macron dans le grand amphi de la Sorbonne, il m’est revenu en mémoire la célèbre exclamation de de Gaulle qui fustigeait ceux qui faisaient « des bonds de cabri sur leur chaise en criant l’Europe, l’Europe, l’Europe !!! » [1]. Déjà à l’époque, de Gaulle, qui n’était pas dupe des raisons non-avouées qui avaient conduit l’État Profond américain à laisser croire aux peuples européens que le projet qu’il développait « en sous-main » devait mener à ce qu’il est convenu d’appeler « une Europe intégrée » alors qu’il s’agissait simplement de créer une zone de libre-échange ouverte à tous les vents de la mondialisation future. Naturellement, cette Europe intégrée devait ouvrir aux peuples européens un avenir radieux de paix et de prospérité afin de solliciter leur adhésion.

    http://www.minurne.org/?p=12358

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :