Les géants du BTP se sont emparés du « Grand Paris ».

20 Oct

Arrivée de migrants en gare de Munich, automne 2015

En 2015, Angela Merkel avait largement ouvert les portes de l’Europe aux hordes de migrants de la route des Balkans pour satisfaire les besoins de main d’oeuvre du patronat allemand. En 2018 Anne Hidalgo, la maire de Paris, et ses complices politiques ont le projet de bétonner l’Ile-de-France pour faire la joie de nos plus grandes entreprises du BTP et de promotion immobilière. Ils appellent cela « Le Grand Paris » ! D’ailleurs, le préfet d’Ile-de-France lui même, Michel Cadot (précédemment préfet de police), reconnaissait il y a quelques jours qu’il a cru au départ à « un pari, un défi », mais admet aujourd’hui, face à un parterre d’élus locaux et de promoteurs immobiliers réunis à Nogent-sur-Marne que « le succès est massif : la métropole ne se décrète pas, c’est vous qui l’avez plébiscitée ! » Alors, si c’est eux…

Les chiffres donnent en effet le tournis. Si 6,4 milliards d’euros de valeur ajoutée avaient été annoncés en 2016, ce serait désormais de l’ordre de 7,2 milliards, d’après le cabinet EY mandaté par la MGP (Métropole du Grand Paris). Et 2,1 millions de mètres carrés de surface doivent être construits d’ici à 2024, en concomitance avec les Jeux olympiques, soit 9.000 personnes employées par an ou 65.000 au total sur les chantiers. Sans oublier 200 millions d’euros déjà investis par la Caisse des Dépôts, représentée sur place par sa directrice régionale Marianne Louradour.

Chez les 51 lauréats dont 25% sont des constructions en bois, quelques entreprises s’imposent : Linkcity Île-de-France, avec sept projets récompensés, et la Compagnie de Salszbourg ou Pichat quatre fois primés. Suivent, entre autres, Bouygues Immobilier trois fois en Seine-Saint-Denis, Altarea-Cogedim deux fois dans le Val-de-Marne, Icade à la ZAC Léon Blum, ou encore Woodeum porte de Brancion-porte de Vanves.

Restent deux villes qui se sont retirées de la course : Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois, trois projets qui continuent : Charenton-Le-Pont, Charenton-Bercy et Rosny, et la commune de Gentilly qui n’a pas trouvé de candidats. Patrick Ollier est déjà dans l’après : le président de la MGP a annoncé une deuxième phase dont le contour sera dévoilé au Mipim de 2018.

Alors qu’une deuxième édition d’  » Inventons la Métropole  » est déjà annoncée pour 2018, des acteurs s’interrogent sur ce modèle de consultation, qui délègue très largement au secteur privé la programmation et la conception de quartiers entiers, au nom de la nécessité de faire émerger des idées neuves. L’engouement suscité par l’appel à projets  » Réinventer Paris « , lancé fin 2014 par la municipalité d’Anne Hidalgo pour transformer 22 sites de la capitale, a fait école au point de bouleverser désormais à grande échelle la fabrique de la ville.

L’avantage : le coût pour la collectivité est minime, en des temps de disette budgétaire, puisque le privé finance tout. Et la procédure, en sautant des étapes, fait gagner beaucoup de temps. L’inconvénient : des groupements dominés par des majors du BTP et de la promotion immobilière contrôlent toute la chaîne, des études préalables à la construction, de la définition des usages à la trame urbaine et à l’architecture. Et, sans doute, comprenez-vous mieux à présent pourquoi ces acteurs de l’urbanisme, auxquels on a abandonné tous les pouvoirs, sont en pointe dans la traite négrière trans-méditerranéenne : il leur faut de la main d’oeuvre, ils ont besoins de bras. Si possible costauds, peu exigeants sur les émoluments et peu regardants sur leurs droits sociaux ! On se croirait revenu dans les plantations coloniales des Amériques, au XVIIIe siècle…Mais avec, en prime, modernité oblige, l’installation sur place de cette main-d’œuvre et des familles qui ne manquent pas de les suivre, dans la vaste entreprise du  » Grand Remplacement « .

Esclaves dans les champs de coton d’Amérique

Pour chaque site, la municipalité édicte simplement quelques prescriptions techniques ou exigences de programme – inclure des logements, des bureaux, un lieu culturel, des commerces…  » Les maires seuls, dans un schéma d’aménagement classique, n’auraient pas pu obtenir des investisseurs des projets aussi exigeants, aussi révolutionnaires, assure Patrick Ollier, le président – LR – de la Métropole. Sans l’élan donné par l’appel à projets, sans la vision globale que nous portions, certains sites n’auraient même jamais trouvé preneur ! « 

Mais pour Catherine Jacquot, présidente du Conseil national de l’ordre des architectes, les collectivités locales délèguent un peu vite à des groupes privés la programmation et la réalisation de morceaux de ville de plusieurs hectares.  » Cette évolution demanderait un encadrement très rigoureux de la part des élus pour garantir que l’intérêt public prime sur la logique économique, or ce n’est pas le cas, regrette-t-elle. Les cahiers des charges se cantonnent au strict minimum, il y a très peu de règles.  » On ne saurait mieux dire.

Cette procédure permet de dépasser le seul critère du prix proposé pour le foncier, estime Martial Desruelles, le directeur de Linkcity Ile-de-France. Cette filiale de Bouygues Construction est mandataire de groupements finalistes pour pas moins de dix-neuf sites.  » Habituellement, la collectivité demande de faire tant de logements, tant de mètres carrés de bureaux, et le jeu consiste pour les concurrents à proposer la charge foncière la plus haute avec l’image architecturale la plus séduisante, explique-t-il. Là, nous sommes évalués sur une vision, une programmation, la capacité à associer des acteurs économiques innovants  » Ben voyons !

Le résultat est paraît-il ici :

« Un balcon sur Paris« , à Villiers-sur-Marne, un ensemble de 127.000 mètres carrés de bureaux, logements, palais des congrès, cinémas… dessiné par l’architecte japonais Kengo Kuma et construit majoritairement en bois par la Compagnie de Phalsbourg. Séduisant, non ?

À moins qu’il soit là :

Campement de migrants Boulevard de La Chapelle à Paris. Inquiétant, non?

Le 20 octobre 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :