Glyphosate : le double jeu d’Angela Merkel.

30 Nov

La perfidie de la chancelière d’Allemagne est sans borne ! De la même façon qu’elle affirme ne pas regretter d’avoir ouvert les portes de son pays à un million et demi de migrants mais promet de ne pas recommencer, elle vient de glisser une peau de banane de son cru sous les pieds de beaucoup de ses amis de l’Union européenne. Mais elle l’a fait à sa façon. Traitreusement.

Angela Merkel a critiqué aujourd’hui (du bout des lèvres) son ministre de l’Agriculture, Christian Schmidt, pour avoir enfreint la ligne du gouvernement en se prononçant pour la reconduction de l’autorisation du glyphosate pour cinq ans, tentant ainsi d’apaiser la tempête politique déclenchée par ce vote surprise. Le feu vert concernant cet herbicide controversé donné hier à Bruxelles par le ministre conservateur bavarois «n’a pas correspondu à la position sur laquelle le gouvernement s’était mis d’accord», a affirmé Angela Merkel à Berlin.

 Elle a précisé s’être entretenue avec Christian Schmidt, originaire de l’une des régions les plus riches mais aussi les plus agricoles d’Allemagne, et insisté sur le fait «qu’un tel incident» ne devait «pas se répéter». Mais de qui se moque-t-elle ? Car, de deux choses l’une, soit le ministre a voté à la Commission européenne CONTRE l’opinion de son gouvernement et il doit être immédiatement démis de ses fonctions. Soit il l’a fait AVEC l’aval de la chancelière et celle-ci MENT !

C’est en grande partie en raison de ce retournement de l’Allemagne que le oui l’a emporté, déclenchant l’ire des opposants à cette mesure. Dans les précédents votes, Berlin s’était abstenu car le ministère de l’Environnement, dirigé par les sociaux-démocrates, était opposé à la reconduction de l’autorisation de cet herbicide, en opposition sur ce point avec celui de l’Agriculture.

Depuis des années, les écologistes dénoncent les dangers de cette molécule controversée, mise au point il y a plus de quarante ans par l’Américain Monsanto. En Allemagne, la décision unilatérale du ministre a déclenché une polémique qui tombe particulièrement mal : elle survient au moment où les conservateurs d’Angela Merkel tentent de convaincre les sociaux-démocrates du SPD de s’allier à eux pour former un nouveau gouvernement.

En réalité, Angela Merkel a toujours été favorable aux lobbys de l’industrie chimique mais elle était bridée dans ses décisions par l’hostilité de ses partenaires gouvernementaux du parti social-démocrate (SPD). Lors des précédents votes, Berlin s’était abstenu car le ministère de l’Environnement, dirigé par les sociaux-démocrates, était opposé à la reconduction de l’autorisation de cet herbicide, en opposition sur ce point avec celui de l’Agriculture. La chancelière a donc profité de l’explosion de cette coalition pour charger son ministre de l’agriculture (membre de la CSU bavaroise) de cette basse besogne, lui laissant ainsi les mains libres pour entamer de difficiles négociations avec le SPD en vue d’un prochain accord de gouvernement. « C’est pas moi, c’est lui…« 

Elle sauve ainsi la mise à Bayer, grande entreprise chimique allemande en pleine négociation de fusion avec Monsanto, en même temps qu’elle expulse Emmanuel Macron, désormais Gros-Jean comme devant, de la scène euro-écologique !

Nous n’avons jamais cessé de le dire : cette femme est dangereuse et la France doit, au plus vite, quitter cette association de malfaiteurs.*

Le 30 novembre 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire « Nous ne cesserons pas de le dire… » :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/11/29/nous-ne-cesserons-pas-de-le-dire-lunion-europeenne-est-une-association-de-malfaiteurs/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :