Radio courtoisie : y a-t-il un pilote dans l’avion ?

4 Déc

Depuis que Henry de Lesquen, qui présidait aux destinées de Radio Courtoisie après la disparition de Jean Ferré, a été enfin démis de ses fonction par une assemblée générale du 1er juillet 2017, la nouvelle présidence s’avère incapable de reprendre en main cette remarquable institution radiophonique qui, tel un bateau ivre, prend désormais eau de toute part.

Vous savez combien nous avons lutté pour tenter de sauver cette radio menée au désastre par M. de Lesquen (le mot-clé « radio courtoisie » sur notre moteur de recherche vous donnera accès à tous les articles que nous avons consacrés à cette douloureuse affaire) et combien nous désespérions de voir apparaître, au sein du Conseil d’administration de la radio, une opposition digne de ce nom. Et, pour tout dire…digne tout court. Hélas, la nouvelle présidente, Mme Danielle Colle, épouse Latil, dite « Dominique Paoli » (pour mieux tromper sur ses origines corses…) n’est pas, cinq mois après son élection, à la hauteur des nécessités.

Après que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ait condamné la radio à une amende de 25 000 euros à la suite des comportements intolérables de Henry de Lesquen, la nouvelle présidente se réfugia derrière une piteuse repentance assortie…d’un pathétique appel aux dons des auditeurs (Lire « Radio Courtoisie: ce qui devait arriver arriva » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/10/10/radio-courtoisie-ce-qui-devait-arriver-arriva/).

Une honte, quand on sait que le CER avait pris la tête de la révolte contre Henry de Lesquen et ses divagations antisémites et négationnistes dès 2015 (et même avant). Nous avions précisément insisté sur le fait que les comportements de son président exposaient la radio « de toutes les droites » à des sanctions non seulement financières mais pouvant aller aussi jusqu’à une interdiction d’émettre. Nous avions soutenu les responsables d’émissions qui avaient fini par exiger la démission d’Henry de Lesquen mais sans y parvenir. A l’inverse, nous nous étions dressés contre le silence inqualifiable d’un certain nombre de responsables d’émissions se proclamant pourtant royalistes auprès de tous les naïfs qui les écoutaient : Danielle Colle, épouse Latil, dite « Dominique Paoli » (élue pourtant présidente de Radio Courtoisie en juillet dernier), Jacques Trémolet de Villers, avocat, ami et conseiller du prince Jean d’Orléans, Hilaire de Crémier, directeur de la publication Politique Magazine après un parcours chaotique et sulfureux au sein de la roicosphère, et beaucoup d’autres…

Et aujourd’hui, lundi 4 décembre, Mme Paoli et le trésorier de Radio Courtoise, apprenaient aux auditeurs que le comité territorial de l’audiovisuel de Caen (CAT) a statué défavorablement sur la possibilité de reconduire pour cinq ans, hors appel aux candidatures, les fréquences de Radio Courtoisie pour la Normandie (Caen, Chartres, Cherbourg, Le Mans et Le Havre), dont le terme est fixé au 3 décembre 2018.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036121599

Notons ici que, dans ses attendus, le Cat de Caen précise ceci :

 » – l’animateur en cause a bien quitté l’association et n’en est plus le président mais cette circonstance n’est intervenue que le 1er juillet 2017, soit plus d’un an après que les faits ont été commis ;
– si la sanction a été prise récemment, elle porte sur des faits commis entre le 5 octobre 2015 et le 11 avril 2016.« 

Ceci n’étant que la suite logique de la décision du CSA et, sans aucun doute, les prémices de prochaines autres interdictions d’émettre. Ce que nous avions prévu et dénoncé sans être entendus, par manque de courage.

Que croyez-vous qu’annoncèrent les deux administrateurs de la radio ce soir ? Que la contestation de cette nouvelle décision défavorable allait nécessairement entrainer d’importants coûts financiers. Sous-entendu : UN NOUVEL APPEL AUX DONS DES AUDITEURS. POUR VOLER AU SECOURS D’UNE EQUIPE, PRECEDEMMENT EN PLACE ET QUI N’A, À AUCUN MOMENT, EU LE COURAGE DE DÉCISIONS QUI S’IMPOSAIENT. AU SECOURS D’UNE EQUIPE AUJOURD’HUI TOTALEMENT DISCREDITEE.

Madame Latil, dite Paoli, n’aura pas nos dons. Sauf à démissionner. Car des pilotes, pour cet avion, il y en a et nous les connaissons.

Le 4 décembre 2017.

Du Plessis

Publicités

2 Réponses to “Radio courtoisie : y a-t-il un pilote dans l’avion ?”

  1. Catoneo décembre 8, 2017 à 8:00 #

    Auditeur jadis de Radio-Courtoisie, j’ai cessé d’écouter cette fréquence quand M. de Lesquen déversa à jet continu les propos puants qui valent à cette équipe d’andouilles de payer aujourd’hui 25000 euros d’amende. Lesquen, lui, se pavane sur les réseaux sociaux dans le même registre raciste, attendant d’être mis en cause pour fourbir le brillant de l’armure. Personne n’a demandé à ce monsieur d’allonger la somme ?
    Cette radio s’est plombée elle-même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :