L’enfer est pavé de bonnes intentions.

19 Jan

Françoise Nyssen-Bisounours voudrait sortir de sa boite…

Sachez-le, en bonne femme de gauche, notre ministre de la culture, Françoise Nyssen est une militante immigrationniste. Et elle agit en conséquence avec les pouvoirs que lui donne sa fonction.

Devant des centaines de responsables culturels, réunis à Nantes à l’occasion des BIS (Biennales internationales du spectacle – ça ne s’invente pas – ), la ministre de la culture a lancé, mercredi 17 janvier, un vibrant appel en faveur des migrants. Alors que la veille, Emmanuel Macron se déplaçait à Calais pour défendre sa politique en matière d’immigration critiquée par les associations humanitaires et caritatives, Françoise Nyssen, le pied gauche du président de la République, a appelé à « une mobilisation toute particulière » en faveur des migrants : « Le monde culturel a le devoir d’agir. Offrons-leur un accueil digne de ce nom. C’est notre honneur, celui de notre culture, celui de notre République qui en dépend. » Fermez le Ban !

Balayant la critique de l’angélisme ou de la complaisance, la ministre a incité « à agir par humanité et par esprit de responsabilité pour rendre à ces personnes le droit de vivre normalement, à côté des procédures, des démarches, des files d’attente ». Selon elle, le monde de la culture a « tous les pouvoirs pour rappeler à ces personnes que le rêve existe et leur offrir des moments de grâce ». Et Françoise Nyssen de citer des exemples : « que des places leur soient réservées pour assister à des spectacles, que des ateliers de théâtre, de cirque, de danse leur soient proposés ».

« Vous pouvez combattre les stéréotypes qui les frappent, agir pour leur droit à la considération, en racontant leur histoire dans vos spectacles ; en leur faisant une place dans vos programmations. »

Alors, là, mettons tout de suite les choses au point.

Et rappelons quelques évidences à Madame Nyssen, au risque de lui faire de la peine :

1/ ces gens-là n’on ni besoin ni même la moindre envie de découvrir et d’apprécier notre culture, pétri qu’ils sont de celle du prophète Mohamed;

2/ certes, le rêve existe mais le leur n’est pas celui des amis de Mme Nyssen : c’est, pour les uns, le franchissement de la Manche et la conquête de l’Angleterre (sans passer par Bayeux et sa tapisserie) ou le gite, le couvert et les soins médicaux offerts par les contribuables français pour les autres;

3/ raconter leur histoire dans des spectacles ne les passionnera probablement pas mais, surtout, deviendra vite lassant pour le public tant elle est stéréotypée : leur vie d’enfant au village puis la mise forcée sur les pistes de leurs pays par des familles pléthoriques et impécunieuses, le franchissement illégal de la Méditerranée (qu’elle soit orientale, centrale ou occidentale) dans des rafiots précaires avant d’être recueillis par de pseudo-sauveteurs humanitaires dont le rôle véritable est de contribuer à la nouvelle traite négrière avec franchissement non moins illégal de nos frontières, pour finir leur entreprise migratoire dans des squats ou des camps sordides où ils soignent leurs parasitoses et autres maladies infectieuses en attendant de franchir de nouveau clandestinement…la Manche. Qui cela pourrait-il bien intéresser ?

4/ Il ne faudrait tout de même pas oublier, enfin, que ces voyageurs clandestins sont, par essence, des délinquants et que vouloir à tout prix nous faire croire le contraire n’est rien d’autre qu’une entreprise satanique d’inversion des valeurs, telle que le conteur danois Andersen nous le rappelle dans La reine des neiges…

Mais le pire, c’est que ce n’est pas la première fois que Françoise Nyssen prend la défense des migrants. Dans un entretien accordé au Monde le 19 décembre elle avait défendu « l’accès à la vie culturelle pour tous ceux qui sont sur le sol français ». Selon elle, ce « défi » d’offrir un accueil digne relève du « combat contre la ségrégation culturelle » qu’elle entend mener, oubliant un fait essentiel : ladite  » ségrégation culturelle  » est avant tout le fait des hordes migrantes elles-mêmes à l’encontre de la civilisation occidentale et chrétienne en particulier.

La culture pour tous

Pour lutter contre la ségrégation culturelle et promouvoir son inversion des valeurs, la ministre entreprend donc de lancer un « nouveau cadre de contractualisation » avec les collectivités territoriales. Encore une usine à gaz dont la République a le secret…Les associations d’élus ont signé avec le ministère une déclaration commune qui sera publiée « très prochainement », a indiqué la ministre. Pour toucher tous les publics, elle entend soutenir « ceux qui innovent, qui osent, qui sortent du cadre », c’est-à-dire ceux qui vont dans les hôpitaux, les prisons, les maisons de retraite et, pourquoi pas, les campements de migrants, qui font participer le public à la construction d’un spectacle, qui encouragent la pratique amateur, qui interviennent dans des écoles, qui jouent dans les zones rurales et les quartiers.

La pratique amateur dans la construction d’un spectacle à la sauce Nyssen

Et pour ce faire, Françoise Nyssen a annoncé le lancement d’« un grand plan de soutien à l’itinérance dans les semaines à venir ». Les directions régionales des affaires culturelles (DRAC) devront « libérer une partie de leur budget » afin que des troupes, des artistes, des productions partent sur les routes de France à la rencontre des « publics oubliés » en ayant « carte blanche ».

Il n’y a plus de doute le miroir du diable est à l’oeuvre !

Le 19 janvier 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “L’enfer est pavé de bonnes intentions.”

  1. Hervé J. VOLTO janvier 19, 2018 à 1:01 #

    C’est comme l’histoire de la cité d’Ys :

    kénavo. En ce temps là, Gradlon le Grand, roi de Cornouaille, fit construire pour sa fille Dahut la merveilleuse cité d’Ys, dont la mère n’était plus.

    Élevée plus bas que la mer, Ys en était protégée par une puissante digue. Une écluse fermait le port et seul Gradlon pouvait décider de son ouverture ou fermeture, permettant ainsi aux habitants d’aller pêcher. La terrible et jeune Dahu, profondément attachée au culte des anciens dieux celtiques, accusait Corentin, évêque de Quimper, d’avoir rendu la ville triste et ennuyeuse. Elle rêvait d’une cité où seules règneraient richesse, liberté et joie de vivre. Aussi, Dahut donna-t-elle à la ville un dragon qui s’empara de tous les navires marchands.

    Ainsi, la ville d’Ys devint la plus riche et la plus puissante de toutes les cités de Bretagne. Dahut y régnait en maîtresse absolue, gardienne de l’ancienne religion des Celtes.

    Chaque soir, elle faisait venir un nouvel amant au palais, l’obligeant à porter un masque de soie. Mais le masque était enchanté et, à l’aube, il se transformait en griffes de métal, tuant ainsi ses amants dont le corps était jeté du haut d’une falaise dans l’océan. Coup de foudre

    Un beau matin, un Prince, tout de rouge vêtu, arriva dans la cité. Dahut tomba aussitôt amoureuse de l’étranger. Or (il fallait s’en douter) c’était le diable que Dieu envoyait pour châtier la ville pécheresse. Par amour pour lui, elle lui donna la clé de l’écluse qu’elle déroba à son père pendant son sommeil.

    Le prince ouvrit l’écluse et l’océan en furie envahit la ville en déferlant dans les rues et étouffant ainsi les cris d’horreur des habitants.

    Seul, le roi Gradlon réussit à s’échapper de cet enfer avec l’aide de Saint Gwenolé. Sur son cheval marin, il se mit à chevaucher péniblement dans les vagues, alourdi par un poids qui n’était autre que sa fille.

    Sommé par Saint Gwenolé, il abandonna sa fille et parvint à regagner le rivage. Les survivants d’Ys reconstruiront une nouvelle capitale : Paris, pareille à Is,en provençal comme en breton, le S se prononçant. En Français monderne, on ne le prononce plus.

    Ainsi les premiers habitants de Paris furent les Parisis, mais je m’étend un peu…

    Aujourd’hui encore, il arrive que, par temps calme, les pêcheurs de Douarnenez entendent souvent sonner les cloches sous la mer et disent qu’un jour Ys renaîtra. Plus belle que jamais. Et tous savent que…

    PA VEUZO PARIS ET TIVEUZO KER-IS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :