Les jeunes Français recalés à l’entrée en faculté par manque de place n’y auront pas droit.

1 Fév

Mais les migrants clandestins, eux, SI !

En partenariat avec l’association Wintegreat, l’Institut d’études politiques (Sciences Po) de Rennes a ouvert une promotion spécialement dédiée aux migrants. 23 d’entre eux bénéficient depuis…le 30 janvier (c’est-à dire avant-hier) de cours intensifs de langue française.

Ils ont rejoint les bancs de Sciences Po Rennes après l’ouverture d’une promotion qui leur a été spécifiquement dédiée. Ces élèves venus d’ailleurs suivent ainsi un parcours très différent de celui de leurs camarades. En effet, le cursus porte quasi exclusivement sur l’apprentissage de la langue française afin de leur permettre une meilleure intégration dans le monde du travail. Autant dire que Sciences Po Rennes se met au niveau de la maternelle ou des premières années de l’école primaire !

TOUT ÇA POUR ÇA…

Cette promotion est ouverte exclusivement aux  titulaires d’un diplôme du baccalauréat. Le seul problème, c’est que l’on est en droit de se demander comment ces immigrés sans papiers d’identité ni documents administratif peuvent prouver leur niveau d’étude. Nous n’avons pas reçu de réponse sinon que ce niveau est…déclaratif !

Sciences Po Rennes lance une promotion exclusivement réservée aux réfugiés

Ils en ont de la chance, eux

Une équipe de bénévoles de l’association Wintegreat, composée d’un «mentor», d’un «compagnon de route» ainsi que d’un coach selon le site de celle-ci, sera notamment mobilisée pour assurer leur réussite. A la fin du semestre, un certificat signé par Sciences Po et Wintegreat sera remis aux étudiants méritants. Sciences Po Rennes n’est pas le seul établissement français à ouvrir une promotion intégrant exclusivement des migrants. L’Ecole supérieure de commerce de Paris a ouvert le bal en 2016 avant d’être suivies par une dizaines d’autres écoles à travers la France. Mais, ce que l’on ne nous dit jamais, c’est quel est le taux de réussite de cet apprentissage ni quelles en sont les retombées en termes d’intégration. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces organismes perdraient leurs subventions s’ils rendaient publics leurs résultats !

«Chaque année, plus de 80 000 personnes réfugiées arrivent en France. Une fois dans la société d’accueil, la plupart sont contraintes d’abandonner leurs projets et leurs rêves», affirme l’association Wintegreat sur son site internet (http://wintegreat.org). Son objectif est de devenir «la passerelle manquante qui révèle le potentiel des personnes réfugiées et leur permet de reprendre un parcours professionnel à la hauteur de leurs exigences».

Qui se préoccupe des exigences ou même du parcours professionnel possible des jeunes étudiants français de souche que l’institution universitaire ne peut accueillir ?

Le 1er février 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :