Saleté de Paris : il aurait suffi à Anne Hidalgo de lire le blogue du CER plutôt que de rançonner ses concitoyens.

3 Fév

La maire de Paris, Anne Hidalgo vient enfin de découvrir l’état de saleté et même parfois d’insalubrité de notre capitale. Mais, au lieu de lire tout simplement ce que nous écrivons sur notre blogue (Lire « Paris n’est plus qu’une vaste poubelle à ciel ouvert » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/08/28/paris-nest-plus-quune-vaste-poubelle-a-ciel-ouvert/) et qui aurait pu suffire à alerter nos édiles, elle a préféré commander trois rapports sur le sujet pour se faire confirmer nos dires…

L’une de ces études, rapporte mercredi 31 janvier le Canard enchaîné, a coûté pas moins de 224 580 euros à la mairie (en réalité aux contribuables), pour 14 pages. Un véritable scandale.

Selon l’hebdomadaire, la municipalité a réuni, à l’automne dernier, sept commissions de 15 habitants chacune sur le thème de la propreté des rues de Paris. L’Ifop et l’agence de communication Planète publique étaient chargés de sélectionner les sondés, de les réunir et de coucher par écrit leurs réflexions ! Au final, 14 pages de « démocratie participative« , chère à Anne Hidalgo et à ses amis du Boboland parisien.

Au-delà du prix de l’étude, le Canard enchaîné épingle son contenu lui-même. On y apprend par exemple (attention , accrochez-vous…) que « la perception de la propreté à Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté« . Heureusement, tout le rapport n’est pas aussi obscur. Il indique aussi, par exemple et de manière (très) évidente, que l' »effort de pédagogie doit être adapté à chaque âge« , ou encore que l’afflux de touristes et les fêtes sont synonymes de « nuisances et de déchets sur la voie publique« . Ou l’art d’enfoncer des portes ouvertes.

L’opposition s’est emparé de la question, critiquant la somme déboursée. Pourtant, la mairie assume. « Non, ce n’est pas exorbitant, a estimé l’adjoint chargé de la propreté, Mao Péninou (tout un programme). Vous savez, on fonctionne par appel d’offre (…), diverses entreprises ont répondu, et on a pris la mieux disante et la moins chère. C’est le coût d’accompagnement d’une centaine de citoyens pendant 6 mois. C’est légitime. » On croit rêver.

La propreté de Paris est « un sujet qui nous tient à coeur« , répétait encore il y a quelques jours la maire PS Anne Hidalgo, souvent interpellée sur la question. La « situation n’est pas satisfaisante aujourd’hui« , a renchéri à l’AFP Mao Péninou en précisant que ce secteur mobilise aujourd’hui quelque 7 500 agents dont 5 000 éboueurs et 500 millions d’euros par an. Quantifier la saleté, c’est impossible, mais « il y a un sentiment de malpropreté qui s’appuie sur des réalités« , concède l’élu parisien sans préciser quelles sont ces réalités. Quelle place attribue-t-il par exemple au rôle primordial joué par les migrants clandestins et leurs campements sauvages dans cette pénible affaire ? Mais il est vrai que le sujet est tabou à la mairie. Alors…regardez :

Un campement sauvage dans le XIXème arrondissement

Et autour du campement, Porte de la Chapelle !

Dire qu’il a fallu une étude à 225 000 euros pour le voir ?

Vivement les prochaines élections municipales… 

Le 3 février 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :