Le quartier de La Reynerie, à Toulouse, vous connaissez ?

13 Fév

Quatre Toulousains ont été mis en examen et placés en détention provisoire, samedi 10 février, pour « assassinat en bande organisée » et « meurtre avec préméditation » tandis que trois suspects lyonnais, interpellés mardi, devraient être déférés à Toulouse, également en vue d’une mise en examen. Le procureur de la République de Toulouse veut rester prudent sur ce « dossier très sensible » : une série d’une dizaine d’assassinats, sur fond de trafic de stupéfiants, qui empoisonnent depuis quelques années la vie du quartier malfamé de la Reynerie. Un de ces territoires interdits de la République où ne pénètrent plus ni la police ni les pompiers.

Mais quel bonheur ! Que des  » Chances pour la France « …en moins.

Souvenez-vous que déjà nous en avions fait un article en janvier 2014, intitulé « Des Izards au Mirail » (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2014/02/10/bulletin-climatique-quotidien-10-fevrier-2014-de-la-republique-francaise/) et dans lequel nous dénoncions à la fois les trafics de stupéfiants porté par d’innombrables racailles que l’on osait appeler encore des « Chances pour la France » mais aussi la lâcheté des édiles et autres pouvoirs publics face à cette tragédie. En quatre ans, force est de constater que rien ne s’est amélioré. Mais est-ce une surprise ?

La série a débuté en 2011, avec la mort de Samir Chorfi, 23 ans, criblé de neuf balles de Glock. « Simple différend de mariage », avaient défendu ses proches à l’époque. Dette de 10 000 euros sur fond de trafic de drogue, avait rétorqué les enquêteurs.

Les assassinats, la plupart du temps liés à des trafics de drogue qui ont pignon sur rue – on parle de 500 000 euros mensuels de chiffre d’affaires dans certains « tripodes », ces barres de logement emblématiques du quartier –, ont connu un coup d’accélérateur en 2015.

Tripodes de La Reynerie

Le 31 août, Sofiane Boudra, 20 ans, est poignardé par deux hommes, qui s’enfuient. Abdelhakim Derqaoui, 32 ans, est quant à lui abattu de neuf balles de 9 mm, le 1er mars 2016. Le 23 avril 2017, Amine Bouanina se trouve dans un restaurant de kebab, toujours à La Reynerie, quand il reçoit cinq balles dans le thorax. Il est âgé de 23 ans et la police s’oriente alors vers la thèse d’une erreur de cible…

L’une des dernières exécutions en date, la plus « originale », est celle de Djamel Tahri, 27 ans. Le 3 juillet 2017 en début de soirée, et en plein cœur du quartier de La Reynerie, il s’effondre sous les balles d’une kalachnikov extraite d’une poussette, brandie par un homme vêtu d’un niqab. Celui-ci s’enfuit avec son faux mari habillé en djellaba sur un scooter. Trente balles ont été tirées, faisant six blessés parmi les passants, dont l’un est encore paralysé aujourd’hui. Djamel Tahri, officiellement serveur dans une pizzeria, est le cadet d’une fratrie accusée d’avoir la mainmise sur tout le trafic de son bâtiment.

Le 6 août à minuit, et à quelques rues de là, Redouane Bouzegou, 29 ans, est abattu par quatre individus encagoulés munis eux aussi d’une kalachnikov. Son frère cadet, Yassir, 27 ans, et un autre homme sont blessés. Yassir Bouzegou a été déjà condamné à de la prison ferme pour divers vols aggravés et il est soupçonné d’être mêlé à plusieurs autres tueries récentes.

Parmi les suspects mis en examen, figure W., 25 ans. Il avait été acquitté le 2 février 2015 par la cour d’assises de Toulouse pour une tentative d’assassinat en 2012, dans le quartier voisin de Bagatelle. Son frère fait partie des victimes de cette série de règlements de compte, et il connaît très bien la famille Tarhi, des voisins et rivaux sur le marché des stups. Les enquêteurs le soupçonnent d’être le tueur au « niqab ».

L’instruction sera longue pour démêler les rivalités entre ces familles, et leurs motifs réels. Comme c’est habituel dans les douars du pays ! D’autant qu’après la mort de Djamel Tahri et de Redouane Bouzegou, le trafic a repris de plus belle dans le quartier.

Ces arrestations interviennent alors que le gouvernement a annoncé jeudi 8 février l’éligibilité du Grand Mirail (plus de 30 000 habitants, dans lequel se trouve la Reynerie) à la future présence de la police de sécurité du quotidien (PSQ). Un renfort de choix pour les effectifs actuels et pour la police municipale, dont les effectifs vont doubler d’ici 2020 – de 150 à 300 policiers municipaux, dont certains motorisés. Celle-ci a pris en charge la gestion de la fourrière et a récupéré le visionnage des caméras de vidéosurveillance.

Pour le maire (Les Républicains) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, « dès septembre, mairie et préfecture vont pouvoir travailler avec plus de cohérence. Au Mirail, les choses évoluent très mal depuis trois ans, nous sommes dans une situation d’urgence ».

Il aurait mieux fait de nous entendre…il y a plus de six ans.

Le 13 février 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Une Réponse to “Le quartier de La Reynerie, à Toulouse, vous connaissez ?”

  1. Hervé J. VOLTO février 13, 2018 à 2:51 #

    Persistons et signons :

    LES FOUS DU ROIS savent quand à eux que le Fantôme du Louvre est assis serainement dans la pénombre sur un siècge avec des accoudoirs, regardant sur son écran les évènements avec le même détachement de quelqu’un qui regarderait un match de foot, fumant un bon havanne dont la fumée s’accumule au plafond, déborde par une fenêtre ouverte pour aller s’ajouter aux nuages menaçant qui s’amoncellent dangereusement dans le ciel…

    S’il n’aurait, ne serait-ce que l’age du Prince Jean ou du Prince Louis-Alphonse, il serait en mesure aujourd’hui de tenir aux arabo-musulmans de France l’EXACT DISCOURT que tint il y a 300 ans Louis XIV aux huguenots :

    -MON GRAND-PERE VOUS AMAIT, MON PERE VOUS CRAIGNAIT, QUAND A MOI, JE NE VOUS AIME NI NE VOUS CRAIND…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :