Ciel ! L’antisémitisme est de retour. Devinez d’où il vient…

30 Mar

Comme dans bien d’autres domaines, il y a longtemps que nous sonnons le tocsin face au développement de l’antisémitisme en France. Et, en particulier, en attirant l’attention sur une nouvelle forme d’antisémitisme, celui qui est importé, imposé et mis en oeuvre chez nous par la communauté arabo-musulmane. Car, ne l’oublions pas…Hitler est mort depuis 73 ans mais les imams sont toujours là :

Souvenez-vous de la collusion entre Hitler et le grand muphti de Jérusalem en 1942

Il a fallu attendre l’assassinat d’une malheureuse octogénaire juive à Paris, égorgée puis immolée la semaine dernière,  par deux racailles de banlieue (dont l’un est, une « Chance pour la France« , repris de justice à peine sorti de prison), pour que les plus hautes autorités de notre pays admettent l’évidence et montrent enfin du doigt les responsables de cette nouvelle tragédie humanitaire (Lire « Emmanuel Macron découvre l’antisémitisme 2.0 » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/03/11/emmanuel-macron-decouvre-lantisemitisme-2-0/). Une honte d’Etat.

Car, en marge des innombrables attentats islamiques perpétrés depuis plusieurs années contre notre pays et ayant entraîné depuis 1980 la mort violente de 273 de nos compatriotes (et un nombre bien plus important de blessés), le nombre de citoyens français de confession juive victimes d’attaques islamiques, parce que juifs, ne cesse de croître. Reprenons-en l’évolution.

A partir du premier octobre  2000, en l’espace de quinze jours, 75 actes antisémites ont été commis contre des juifs ou des institutions juives. Presque autant que pour l’ensemble des années 1998 (81 actes) et 1999 (82 actes). Fin 2000, le ministère de l’intérieur en comptabilisait 744, presque dix fois plus que les années précédentes. Et pourtant, les réactions des autorités et autres responsables politique furent ridiculement faibles, tous s’efforçant de faire passer ces agressions pour des violences ordinaires. Comme d’habitude, en bien des domaines, ce fut le déni. Car, ce qui comptait avant tous, c’était de ne surtout pas fâcher la communauté musulmane difficilement contrôlable et pourtant courtisée comme aucune autre pour des raisons bassement électorales.

Cette lâcheté se paya d’une augmentation spectaculaire de ces agressions. En  2002, il y a eu 936 actes antisémites ; en  2004, 974. Ils ne sont jamais redescendus au niveau des années 1997-1999. Beaucoup d’actes avaient certes une relation plus ou moins diffuse avec le conflit israélo-palestinien mais les stéréotypes connus réapparurent : les juifs étaient à nouveau associés à l’argent, au pouvoir, y compris quand des enfants étaient agressés par d’autres enfants.

En  2006, le meurtre d’Ilan Halimi en est la démonstration : on pouvait assassiner un jeune homme sous le prétexte que, parce qu’il est juif, il aurait de l’argent, et que l’on pourrait demander une  » rançon  » à toute une communauté parce que, forcément, tous les juifs seraient riches.

A cette même période, se pose la question de l’insécurité des enfants dans les écoles publiques. Les parents rapportent que leurs enfants sont insultés dans les cours de récréation ou autour des établissements scolaires. Beaucoup ont donc mis leurs enfants dans des écoles confessionnelles, juives ou catholiques. Les écoles juives furent donc visées à leur tour….Et vint alors la triste affaire Merah avec l’assassinat de trois enfants et d’un enseignant dans une école confessionnelle juive de Toulouse puis les morts de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes en 2015 . Enfin, deux vieilles femmes, à leur domicile, en 2017 et en 2018. Au total, depuis 2006, onze juifs ont été assassinés en France parce que juifs.

Mais est-ce à nos compatriotes juifs de fuir la France devant les menaces et les violences de l’islam ? Pourtant, 60 000 sont partis en l’espace de dix ans, pour une communauté qui compte autour de 500 000 personnes et il est probable que cela ne va pas s’arrêter là. Les gens ont peur pour leurs enfants et maintenant pour leurs parents. Toutes les conditions sont réunies pour qu’une fois la stupéfaction passée, ils se disent qu’ils n’ont plus rien à faire chez nous alors que ce sont les islamistes qu’il est indispensable d’expulser. Et comme d’autres pays, autour de nous, risquent de connaître la même situation, une fois encore, l’Europe va se vider de ses citoyens juifs.

Verrons-nous un jour naître une  diaspora française fuyant « l’islam de France » ?

Car, n’oubliez pas les paroles criminelles de Manuel Valls, alors Premier ministre de la République : « L’ISLAM EST EN FRANCE POUR Y RESTER !« 

Le 15 juin 2015, de sinistre mémoire

Le 30 mars 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons.

Publicités

4 Réponses to “Ciel ! L’antisémitisme est de retour. Devinez d’où il vient…”

  1. Hervé J. VOLTO mars 30, 2018 à 10:31 #

    1. Ils ont traité les Catholiques d’anti-sémites. Dieu est en train de leur faire voir ce qu’est le vrai anti-sémitisme. Et d’où il vient.

    2. La France est en guerre, contre le terrorisme au nom de l’islam, contre la barbarie anti-sémite et anti-Chrétiennne, contre l’aveuglement de nos élites ripoux-blicaices parvenues et mécréantes. Qui se prétend Royaliste devra, pour être cohérant, soit mettre fin au laïcisme avant que des éléments incontrolables fasse prendre au terroristes LA VALISE OU LE CERCEUIL dans la direction opposée -n’en déplaise à Manuel Walls, ce coups-ci les Français n’iront pas Irlande- ou bien appeler le Roi comme Franco l’a fait en Espagne en 1976 et lui laisser faire le travail qu’il n’a jamais pas le courage politique de faire.

    3. Si le Roi de France à venir aurait à peu près l’âge du Prince Louis-Alphonse ou du Prince Jean il pourrait tenir aux arabos musulmans de France L’EXACT discourt tenu par Louyis XIV il y 3 siècles aux Huguenots :

    -MON GRAND-PERE VOUS AIMAIT, MON PERE VOUS CRAIGNAIT… QUAND A MOI, JE NE VOUS AIME NI NE VOUS CRAIND !

  2. Hervé J. VOLTO mars 30, 2018 à 10:59 #

    Les faits : la France, encore en république, est un pays ingouvernable, toujours en grève, ayant une dette abyssale et possédant des banlieues-ghettos devenues zone de non-droit. Le Président Macron, qui n’est pas responsable de la situation qu’il a trouvé à son arrivée à l’Elysée, a cependant étè élu pour régler tous ces problêmes : il semble qu’il s’attelle à régler le permier, mais ce n’est pas en transformant la France en un simple LAND d’une Europe pas très Catholqiue qu’il règlara les autres.

    Si elle n’était pas présente physiquement au congrès de l’ex-Front National le week-end dernier (nous somms en Mar 2018), Marion Maréchal-Le Pen y était cependant dans toutes les têtes et son nom dans toutes les bouches, ou peu s’en faut pendant l’éviction de son grand-père et l’élection à la présidence de sa tante qui proposa in fine le nouveau nom de « Rassemblement National ».

    En effet, un sondage de l’Ifop pour Valeurs Actuelles montre que 83% des sympathisants Front national souhaitent le retour de celle qui fut pendant cinq ans député du Vaucluse el à 22 ans la plus jeune parlementaire de toute l’histoire de la République française.

    Autre indication significative : pour être élus au comité central de la formation frontiste, les quelque 300 candidats devaient rédiger une sorte de profession de foi à l’intention de leurs électeurs. Or, quoiqu’elle ait affirmé qu’elle se retirait de la politique au jour le jour, la quasi-totalité de ces professions de foi évoquaient Marion Maréchal-Le Pen, en espérant sans doute bénéficier de sa popularité.

    Son ancien voisin sur les bancs de l’Assemblée nationale, Gilbert Collard, le constate :

    -Il y a une nostalgie de Marion Maréchal Le Pen, Elle est partie à cause de Florian Philippot, et moi-même j’ai failli partir à cause de lu !

    Il sous-entend par là que Philippot vivant désormais sa groupusculaire vie politique, un obstacle au retour de Marion aiurait été été levé.

    Ce qui fait renaître l’espoir de son retour, c’est sa prestation. aux USA, dans le cadre du congrès d’un mouvement politique, le Conservative Political Action Conference (CPAC.) Elle s’est exprimée dix minutes mais entre le vice-président Mike Pence et le président lui-même, Donald Trump. Elle a déclaré, notamment :

    -Il ne faut jamais sous-estimer le peuple. Le “Brexit” en Grande-Bretagne, “La Manif pour tous” en France, et bien sûr l’élection de Donald Trump… Vous avez réussi à remettre le conservatisme au sommet de l’agenda. Je suis venue vous dire qu’il y avait, en France, une jeunesse conservatrice prête au combat.

  3. Hervé J. VOLTO mars 30, 2018 à 11:22 #

    Selon nos observateurs au Château, Emmaneul Marcon aurait demendé leur fidélités aux Royalistes Français.

    Le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII, suivi de Charles de Foucault, reprendra l’idée : tout el contraire de l’actuel euro-mondialisme islamisant !. C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affiramntion de la personne. Voulue Chrétienne…

    -Le président ne fait pas de discours aussi important sous pression ou sous l’influence de qui que ce soit, élude-t-on à Matignon.

    On s’en était apperçut au sujet de la question épineuse de la présence Française en Algérie. Reste que la France est en guerre, contre le terrorisme au nom de l’islam, contre la barbarie anti-sémite et anti-Chrétienne, contre l’aveuglement de élites ripoux-blicaines parvenues et mécréantes. Et qu’il faudra bien passer des parole aux faits…

    On imaginerait mal que, tout en appelant la jeunesse au combat, Marion Maréchal Le Pen resterait, elle, sur l’Aventin ! D’où la rumeur de son retour qui n’a cessé d’enfler. Mais il y a plusieurs façons de faire de la politique, selon les temps et les moments. Son discours était politique, mais il n’était pas électoral ; elle n’était en campagne ni pour la présidence du mouvement, ni pour un mandat de député auquel elle a volontairement renoncé il y a un an.

    Elle seule, peut-être avec Péhilppe de Villiers, semble, en attendant, semblke vouloir incarner cette Droite historique, Monarchiste et Catholique traditionaliste, qui va de Jospeh de Maîstre à Charles Maurras, et qui est la notre.

    De même qu’avec humilité, consciente de ce que sa formation n’était pas totalement accomplie, Marion Maréchal Le Pen s’est remise aux études dans une école de commerce ; elle pense qu’en amont du combat politique, il y a pour tous une nécessaire préparation intellectuelle et doctrinale. C’est pourquoi son projet est :

    -La création d’une académie de sciences politiques, a-t-elle expliqué, ce pour « détecter et former les dirigeants de demain ».

    Il s’agirait d’une sorte de Science-Po de droite. Là encore, sans lien avec le Rassemblement National, puisque ce projet «n’est rattaché à aucun parti politique et ne sert aucun d’eux». Elle présente son école comme « le terreau dans lequel tous les courants de la droite pourront se retrouver et s’épanouir ».

    -Tous les courants de la droite, a-t-elle précisé.

    Car si elle croit aussi au clivage entre mondialistes et souverainistes, ce clivage n’est pas exclusif de l’union des droites puisqu’ au sein de ses différents partis, parmi leurs sympathisants et leurs électeurs, il y a, sur de nombreux thèmes, des accords qui transcendent les frontières partisanes, lesquelles, au demeurant, ne sont pas immuables.

    -Il ne faut jamais sous-estimer le peuple. Le “Brexit” en Grande-Bretagne, “La Manif pour tous” en France, et bien sûr l’élection de Donald Trum (on pourrait également ajouter le résultat électoral en Italie)… Vous avez réussi à remettre le conservatisme au sommet de l’agenda. Je suis venue vous dire qu’il y avait, en France, une jeunesse conservatrice prête au combat (Marion Maréchal Le Pen).

  4. Gantois Bernard. mars 31, 2018 à 10:39 #

    Relisez Antony Sutton « Wall street et l’ascension d’Hitler » : 70 ans plus tard Hitler a disparu et Wall street est toujours là. Et pour le monde entier qui crève de cette sangsue financière, c’est bien plus grave que l’islam. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils le financent plus ou moins directement autant que faire se peut pour nous distraire par le terrorisme du vrai problème qui est le racket financier mondial.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :