Chronique d’une imposture annoncée : quelques missiles pour la galerie.

17 Avr

Sans délibération du Parlement français, sans mandat de l’ONU, avant même l’enquête de l’OIAC sur la réalité (ou la fiction) de l’emploi d’armes chimiques sur la Ghouta orientale, en violation de la Charte des Nations Unies mais aussi des normes et des principes du droit international, le président de la République a décidé, seul, de faire tirer , samedi 14 avril, des missiles par nos forces aériennes et navales en Méditerranée sur quelques installations militaires et civiles de Syrie, en représailles à l’usage, par le régime syrien, d’  » armes chimiques  » (dont aucune preuve n’a été fournie). Bombardement effectué en collaboration avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne mais après en avoir averti les forces russes stationnées dans le pays afin d’éviter soigneusement tout risque d’effet collatéral à haut risque !

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Mais, comme souvent, le pire est ailleurs et…le diable dans les détails.

Tout a commencé dans la nuit, vers 4 heures du matin. Les missiles sont tombés, pendant un peu plus d’une heure, sur le Centre d’études et de recherches scientifiques (CERS), le complexe chargé du programme chimique militaire du régime Assad, situé à Barzeh, un quartier de la périphérie nord-est de Damas mais aussi sur quelques autres structures de stockage et de production d’armes chimiques, des locaux, à Damas, de la garde républicaine, une unité d’élite de l’armée syrienne, et une base aérienne, à Al-Dimas, près de la frontière libanaise.

Et pourtant, ces frappes de représailles ne bouleverseront pas le cours du conflit. Elles pourraient, dans le meilleur des cas, inciter le pouvoir syrien à cesser les attaques au chlore qu’on lui reproche sans en avoir la preuve formelle. Elles pourraient éventuellement aussi conforter le régime Assad dans l’idée qu’il est dans son intérêt de ne pas employer son stock résiduel de gaz sarin dont personne ne sait où il se trouve.

Mais le renoncement au chlore n’aura aucune incidence sur l’évolution du champ de bataille. Avec ou sans attaque chimique, la chute de la ville de Douma et de toute la Ghouta orientale était programmée, tant la disproportion des forces était grande, et l’opposition armée au pouvoir légitime n’est plus en mesure de récolter les fruits de l’attaque occidentale.*

Aujourd’hui, le cœur névralgique du régime syrien est de nouveau sanctuarisé. A l’exception de quelques faubourgs dans la banlieue sud, Damas et ses environs ont été nettoyés de toute présence rebelle. Dans le reste du pays, l’insurrection a aussi beaucoup reculé, comme l’a montré la perte d’Alep-Est, en décembre  2016. La Syrie utile, c’est-à-dire l’épine dorsale du pays, de Damas à Alep, est sous le solide contrôle des forces gouvernementales et de leurs alliés russes et iraniens, que les frappes américaines, françaises et britanniques ont volontairement épargnés.

De ce fait, le régime Assad n’aura guère de mal à tourner l’attaque à son avantage. Elle ne manquera pas de lui servir à galvaniser ses troupes pour poursuivre, et même accélérer, son opération de reconquête des derniers bastions rebelles. Car, ainsi que nous l’écrivions en septembre 2017 « La Russie est en train de gagner (seule) la guerre de Syrie » :  https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/09/20/la-russie-est-en-train-de-gagner-seule-la-guerre-de-syrie/.

Alors, vous pensez bien que ces quelques bombinettes ne feront guère le poids. Même pas pour détourner l’attention de nos compatriotes des conflits sociaux qu’ils vivent en ce moment !

Le 17 avril 2017.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire à ce propos « Syrie ? Vous avez dit Syrie ? »

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/10/syrie-vous-avez-dit-syrie/

Publicités

Une Réponse to “Chronique d’une imposture annoncée : quelques missiles pour la galerie.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 17, 2018 à 3:49 #

    L’AISE, l’équivalant spaghetti de la DGSE, pense qu’il y avait bien des arme chimiques mais… utilisés par les soldats de Daesh CONTRE les syriens ! que les images montrés à la télé britanique d’enfants toussants et crachant le sang seraient en fait des enfant… Syriens victimes ! On nous raconterait de grosses c… hoses ? c’est scandaleux. C’est frappes ne font qu’encourager Daesh et irriter les russes.

    Espérons que tout celà ne finira pas avec les cosaques à Paris comme dans les prophéties…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :