Chronique d’une imposture annoncée : les lycées français à l’étranger sont en danger.

29 Avr

Et ce, comme toujours, malgré des propos volontaristes ou lénifiants, selon les cas, du chef de l’Etat.

Dans trois discours du chef de l’Etat, ces dernières semaines, à Dakar, à Tunis et à Paris, les lycées français à l’étranger ont été promis à un avenir radieux : leur donner  » un élan nouveau « , » développer les établissements partenaires « ,  » doubler le nombre d’élèves accueillis d’ici à 2025 « … Mais à une condition près :  » une réforme en profondeur  » de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), chargée du suivi des 492 établissements que compte le réseau dans 137 pays, accueillant 350 000 élèves.

 » Nous devons repenser notre réseau parce que, si nous nous endormons, même ici – à Dakar – où il est triomphant, il sera bientôt dépassé, bousculé par d’autres pays qui ne ménagent pas leurs efforts et ont envie de faire davantage « , a mis en garde Emmanuel Macron, le 2  février, à l’occasion de la Journée mondiale de la francophonie dans la capitale du Sénégal.

Derrière l’excellence proclamée, les lycées français à l’étranger pâtissent des atermoiements financiers de leur tutelle.  » La subvention n’a de cesse de diminuer, l’agence étant mise à contribution dans la politique de réduction du déficit de l’Etat « , déplore Xavier Gonon, président de la Fédération des associations de parents d’élèves des établissements d’enseignement français à l’étranger (Fapée), qui rassemble les parents de 180 établissements. De 411,5  millions d’euros en  2014, la subvention est passée à 380  millions d’euros en  2018. Le 20  juillet 2017, le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé que 33  millions d’euros étaient retirés du budget de l’AEFE, sous tutelle du ministère des affaires étrangères. Les lycées sont sommés de mettre la main à la poche en augmentant leur participation financière. Si la subvention initiale a bien été reconduite pour 2018, avec l’engagement du chef de l’Etat qu’elle serait stabilisée aussi en  2019, le résultat immédiat est violent : 512 postes d’enseignant sont supprimés, soit 10  % du total. Et, pendant ce temps-là, Jean-Louis Borloo, chargé par Emmanuel Macron de faire des propositions en faveur des banlieues les plus malfamées de notre pays, voudrait leur voir attribuer des aides financières pharaoniques (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/28/plan-borloo-pour-les-banlieues-les-calamites-commencent-a-fuiter/).

 » Jusqu’alors, nous payions une taxe de 6  % sur l’assiette des frais de scolarité. A cause de cette coupe budgétaire, on nous demande désormais de payer 9  %. Cela représente 400  euros supplémentaires à verser à l’AEFE pour chacun de nos  999 élèves « , calcule Sébastien Ricout, président de l’Association du lycée français de Zurich, en Suisse.

A Lagos, au Nigeria, le surcoût représente 200 000  euros, à répercuter sur les frais d’inscription à la rentrée 2018. Soit entre 600 et 1 000  euros de plus pour les parents.  » Cet effort sera soutenable jusqu’à ce qu’on atteigne un point de rupture, le jour où la qualité de l’enseignement reçu ne correspondra plus au coût payé par les familles « , prévient Catherine Terraz, présidente du comité de gestion de l’association des parents d’élèves gestionnaires.

Des parents d’élèves du lycée français de Madrid ont monté un collectif, Avenir des lycées français du monde en danger, et lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 13 000 signatures. Le 5  avril, ils ont demandé à Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et à Bruno Le  Maire, ministre de l’économie et des finances, de leur communiquer le détail de toutes les contributions financières payées par les familles dans le monde depuis 2009. Pas sûr qu’ils l’obtienne…

Parallèlement à ce désengagement de l’Etat, le réseau accueille 12  % d’élèves en plus depuis 2011, selon la Fapée, qui siège au conseil d’administration de l’AEFE. Une croissance qui s’élève à + 4  % dans les établissements à gestion directe par l’AEFE et les établissements conventionnés (+ 7 800 élèves), et à + 23  % dans les lycées partenaires (+ 27 600 élèves).

Pour doubler le nombre d’élèves d’ici à 2025, comme le prétend Emmanuel Macron, il faudra soit créer des établissements dans des pays qui n’en comptent pas, soit accroître la capacité des établissements à faire des investissements…  » On en revient donc au problème du niveau de la subvention de l’Etat. Que signifierait augmenter le nombre d’élèves sans mettre plus de professeurs en face ? « , interroge Xavier Gonon.

Mais dormez en paix, braves gens, chez nous le « Grand Remplacement » est…En Marche !

 

Le 29 avril 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “Chronique d’une imposture annoncée : les lycées français à l’étranger sont en danger.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 29, 2018 à 11:27 #

    Les caisses sont vides ?

    LE ROI ET LA PROSPERITE

    Pour la puissance économique, il faut :

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme mondial.
    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépenses publiques.
    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    1. Mettre en cause les aspects néfastes du libre-échangisme international.

    Proposer une conférence internationale sur l’assainissement des relations économiques mondiales, assurer le filtrage des fluxs commerciaux, aider nos entreprises sur les marchés extérieurs, reconquérir le marché intérieur, repenser les mécanismes d’aide aux pays en voie de dévelopepement, intégrer les préoccupations non marchandes dams la régulation de la compétition internationale.

    2. Retrouver la cohérence économique par la baisse des dépense publiques.

    Réduire les dépenses publiques de 70 milliars d’euros en 7 ans, METTRE UN TERME
    A LA GABEGIE AU SEIN DU MINISTERE DE L’EDUCATION, éliminer les gaspillages dans la gestion de la sécurité sociale, lutter contre un interventionisme économique et social intempestif, mettre un treme au gaspillage administratif, supprimer les grandes administrations locales (suppression des conseils régionaux, généraux et cantonaux, REVALORISATION DU PREFET COMME REPRESENTANT COMME REPRESENTATNT
    DU GOUVERNEMENT DANS LES COLLECTIVITES LOCALES), alléger la charge de l’immigration non-chrétienne (inversion des fluxs migratoires).

    3. Retrouver la prospérité en libérant l’économie.

    Soulager les marchés des capitaux, réduire les prélèvements obligatoires, interdir constittionnellement les prèlevements obligatoires au-delà de 23% du revenu (sauf cas d’effort de guerre exeptionnel), améloirer la situation des salariés en augmentant le pouvoir d’achat, affecter la disponibilité budgétaires aux priorités nationales, réduire substantiellement le chômage en assurant la priorité d’accès à l’emploi aux français, rendre aux Français pour 46 milliards d’euros d’entreprises étatisées, rendre leur épargne aux Français par une interdiction constitutionnelle de toute imposition sur l’épargne, retourner au franc et conforter la satbilité du franc.

    Conclusions : mouns d’impots et plus de sécurité publique.

    Une fois la puissance économique retrouvée, on peut penser à l’Education, l’Emploi, la Défense, etc…

    La France se trouve à la croisée des chemins. Civilisation ou barbarie? Valeurs Française ou idéologies mondialistes ? Le peuple ou l’oligarchie ? La résistance Royaliste est une impérative nécessité Catholique et Française. Que pourra porter un Roi à la France aujourd’hui? Trois levier pour gouverner : le courage qu’apporte le long terme, la liberté qu’apporte la Souveraineté, la justice. Face à l’alternance Gauche/Droite devenue impossible, il est nécessaire de faire appel l’alternative Royale. Le Roi, c’est la présence du Sacré dans le pouvoir, la continuité de la France au-delà de la République, le destin national incarné par un Souverain indépendant des capprices du suffrage universel et du diktat des banques. La première chose à faire est réintroduire les préceptes Chrètiens dans la constitution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :