Virus Ebola…le retour.

11 Mai

Attention, DANGER ! Nous avions annoncée que l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola ne disparaîtrait pas et ferait tôt ou tard de nouvelles victimes, c’est fait.

Le ministère de la Santé de la République Démocratique du Congo (RDC) a en effet annoncé que le virus Ebola avait provoqué la mort de 17 personnes dans le nord-ouest du pays, près de la ville de Bikoro. « Vingt et un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès » ont été déclarés, indique précisément le communiqué du ministère, évoquant « une urgence de santé publique de portée internationale« . Ce qui signifie deux choses :

1/ que tous les pays susceptibles de recevoir la visite (ou la migration) de sujets Congolais sont exposés à la contamination par cette maladie mortelle. La France étant bien sûr en première ligne puisque le nombre de migrants congolais qui viennent y chercher un prétendu Eldorado, via la Libye et la Méditerranée, y est particulièrement important;

2/ que la RDC est bien incapable de faire face seule à cette redoutable épidémie et que, si nous voulons la contenir, il va falloir… »cracher au bassinet » !

Des équipes médicales du ministère de la Santé, appuyée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Médecins sans frontière (MSF), sont sur place depuis plusieurs jours. Selon eux, la souche du virus serait du « Zaïre« . La RDC avait officiellement annoncé la fin de l’épidémie Ebola sur son sol en juillet dernier et le répit aura donc été bien bref. Ce nouveau foyer est le neuvième à se déclarer dans le pays depuis 1976.

« Notre principale priorité est d’atteindre Bikoro pour travailler avec le gouvernement de la République Démocratique du Congo et les partenaires pour réduire les pertes en vies humaines et les souffrances en lien avec cette nouvelle épidémie d’Ebola« , a déclaré le docteur Peter Salama, directeur général adjoint de l’OMS. En 2017, le gouvernement était parvenu à limiter les pertes humaines, recensant ainsi 4 décès. Mais les années précédentes, le virus avait causé la mort de plus de 11 000 personnes en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

L’ampleur était telle, que l’Institut Pasteur s’était mobilisé sur le terrain pour tenter de développer un vaccin efficace, sans succès pour le moment. Mais la communauté scientifique continue ses recherches car même si des vaccins ont été mis à jour, aucun traitement efficace n’a été validé à ce jour. Dernièrement, des chercheurs ont montré l’efficacité relative d’un antiviral japonais, le Favipiravir, utilisé contre la grippe. Une nouvelle étude, menée par des chercheurs français de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), prouve une nouvelle fois l’efficacité du Favipiravir, mais s’il est administré à hautes doses.

Pour mener cette étude, les chercheurs de l’Inserm ont infecté 26 primates avec une souche du virus Ebola et les ont ensuite suivis pendant 21 jours. La moitié d’entre eux a bénéficié d’un traitement, l’autre non. Ceux recevant du Favipiravir ont été traités deux jours avant l’infection, à hauteur de deux doses par jour. Trois sous-groupes ont été soignés avec une dose de Favipiravir différente: 100mg par kg, 150 mg par kg et 180mg par kg.

Tous les animaux qui n’ont pas été traités ou qui ont reçu la plus faible dose de Favipiravir sont morts dans les dix jours suivant l’infection. Deux primates sur 5 (soit 40%) ayant reçu 150 mg par kg de Favipiravir étaient encore vivants après 21 jours. Le taux de survie était meilleur en administrant la plus haute dose (180 mg par kg): 3 animaux sur 5 ont survécu (60%). Ce qui revient à considérer que nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge…

Et, comme nous n’avons cessé de l’écrire au cours de l’épidémie précédente, la seule solution efficace réside donc dans la prévention visant évidemment à protéger D’ABORD NOS COMPATRIOTES.

C’est à dire mettre un terme immédiat à tout voyage de citoyens Congolais vers l’Europe. De quelque nature et par quelque moyen que ce soit.

Le 11 mai 2018.

Pour le CER, Hippocrate, Conseiller à la santé publique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :