Tant que nous aurons des Premiers ministres tels qu’Edouard Philippe (ou ses prédécesseurs), nous serons en danger.

16 Mai

Edouard Philippe, Premier ministre d’Emmanuel Macron, a accordé un long entretien au journal Le Monde, lundi 14 mai et publié dans son édition datée du 16. Il y a abordé de nombreux sujets et répondu, en particulier, à plusieurs questions concernant le terrorisme islamique en France :

Q. Un nouvel acte terroriste a été commis à Paris samedi. L’opposition vous accuse d’immobilisme. Que leur répondez-vous ?

R. Je veux d’abord saluer la réactivité des forces de police, qui ont été exceptionnelles. Neuf minutes après le premier appel, le terroriste était neutralisé. Ce n’est pas le fruit du hasard, mais celui d’un travail considérable accompli continûment depuis 2015, avec plus de moyens et une meilleure organisation des services de renseignement et des forces de l’ordre. C’est beaucoup plus important à mes yeux que n’importe quel dispositif juridique qu’il faudrait rajouter. Je me méfie beaucoup de ceux qui pensent qu’un événement justifie une loi.

Vous dites que vous faites beaucoup, mais peut-on faire plus pour empêcher ces actes ?

Le sujet est assez grave pour que je prenne avec agacement toutes les paroles légères sur le sujet. Un homme est mort, plusieurs personnes ont été blessées, et la menace est permanente. Quand nous avons décidé de sortir de l’état d’urgence, nous avons fait adopter une loi qui nous dote des instruments de surveillance et d’intervention. Nous avons augmenté le budget de la défense et de l’intérieur. Nous nous sommes engagés à une augmentation considérable du nombre de professionnels qui interviennent dans ce domaine.

De nombreux projets terroristes sont déjoués par l’action des forces de l’ordre. C’est assez peu spectaculaire. Personne ne le voit, personne ne le sait et personne ne nous en fait crédit, mais c’est essentiel.

L’assaillant était  » fiché S « . Il y a une incompréhension des Français face à ces attentats commis par des personnes surveillées…

Il faut expliquer aux Français ce qu’est une fiche  » S  » : c’est un élément de signalement. Ça ne veut pas dire qu’un acte illégal a été ou va être commis. Pour certains, un Français, par le simple fait qu’il soit  » fiché S « , devrait se trouver dans une situation de privation de nationalité ou de liberté… Ce n’est pas conforme au droit français ni à notre conception de la lutte résolue contre le terrorisme. Les actes terroristes auxquels nous sommes confrontés sont des actes de personnes très isolées, avec des moyens extrêmement réduits. Chacun sait qu’il est impossible de prévenir tout passage à l’acte partout et à tout moment. Ce qu’il faut, c’est que notre vigilance soit maximale. Elle l’est.

Eh bien NON, Monsieur le Premier ministre !

Vous vous trompez et vous nous trompez.

Car qu’est-ce qu’est-ce qu’une  » conception de la lutte résolue contre le terrorisme  » islamique qui refuse de mettre hors d’état de nuire toute personne soupçonnée de pouvoir, un jour ou l’autre, commettre les atrocités que l’on sait ? Quant  » au droit français  » dont vous nous parlez, pourquoi devrait-il rester le témoin périmé d’une époque où les menaces n’étaient pas ce qu’elles sont devenues aujourd’hui du fait de l’expansion du djihadisme ? Et depuis quand ne pourrait-il plus évoluer en conséquence ? Vous nous rebattez pourtant et assez souvent les oreilles des évolutions du droit depuis cette période honnie que vous appelez avec mépris  » l’Ancien régime « …Quant à votre prétendue  » vigilance maximale « , que nous apporte-t-elle ? RIEN ou si peu puisque de plus en plus de terroristes sont connus des services de renseignement, fichés « S », « X », « Y » ou « Z » sans empêcher leur passage à l’acte. 

Et, d’ailleurs, vous le dites vous-même : «  il est impossible de prévenir tout passage à l’acte partout et à tout moment «  !

Alors, monsieur le Premier ministre, tant que vous ne comprendrez pas que l’islam est intrinsèquement porteur de ces violence et que, comme nous le rappelions dans l’analyse du dernier ouvrage de Farhad Khosrokhavar (1), le djihadisme est une interprétation radicale de l’islam politique qui place la violence et le combat au centre de son action en vue de l’instauration d’un Etat idéal répondant aux préceptes de l’islam des origines interprété de manière littérale et extrême…vous serez en échec et nos compatriotes en danger.

Mais il y a pire, Monsieur le Premier ministre. Car, tant que vous n’admettrez pas non plus que pour réduire significativement le risque d’actes terroristes islamiques il faut réduire drastiquement le nombre de musulmans en France…LA FRANCE ET LES FRANÇAIS SERONT EN DANGER DE MORT.

Voilà la réalité, tout le reste n’étant qu’arguties politiciennes. C’est-à-dire mensonges, lâcheté et abandon. 

Le 16 mai 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

(1) Lire « Le nouveau djihad est en Occident » : 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/05/15/le-nouveau-djihad-est-en-occident/

Publicités

Une Réponse to “Tant que nous aurons des Premiers ministres tels qu’Edouard Philippe (ou ses prédécesseurs), nous serons en danger.”

  1. Hervé J. VOLTO mai 24, 2018 à 2:29 #

    En Italie, les Fichés S. d’origine étrangère sont expulsés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :