Billet d’humeur du sieur Du Plessis :  » Le projet européen de Macron est très mal barré! « 

18 Mai

Ce n’est pas nous qui le disons (encore que…), c’est Marc Lazar, Directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP), professeur des universités en histoire et sociologie politique :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-18-mai-2018

Mais, pendant ce temps-là, l’Italie se dirige vers un bras de fer avec l’Union européenne puisque les deux mouvements antisystème portés au pouvoir par les dernières élections législatives semblent parvenus à un accord sérieux de gouvernement. L’Italie implosera-t-elle de ce fait ? Probablement pas, affirme l’historien et sociologue, spécialiste de la politique de ce pays* : « La capacité d’absorption des institutions italiennes est très forte. » Et il ajoute :

 » Plus on croit que l’Italie va mal, plus elle a des capacités de rebond qui nous étonnent.

Il n’a sans doute pas tort et l’histoire du pays le prouve abondemment.

Le 18 mai 2018.

Du Plessis

* Marc Lazar et Ilvo Diamanti : Popolocrazia, la metamorfosi delle nostre democrazie (Editori Laterza), 2018.

Publicités

Une Réponse to “Billet d’humeur du sieur Du Plessis :  » Le projet européen de Macron est très mal barré! « ”

  1. Hervé J. VOLTO mai 24, 2018 à 3:33 #

    Outre-Alpes, l’accord de gouvernement entre la Ligue et le Mouvement 5 étoiles est désormais entériné : le contrat de gouvernement entre les deux forces politiques, sur le modèle allemand, a été signé par leurs deux leaders, Matteo Salvini (Extrême Droite) et Luigi Di Maio (Centre-Gauche) et validé par les militants au cours du week-end. Le Président du Conseil sera une personnalité extérieure aux deux partis, soumis à un « comité de conciliation » qui validera ou non sa politique. Une situation inédite à tous les égards qui menace l’Europe.

    Une cohabitaion gouvernementale qui rendra l’Italie ingérable.

    Multiplication de dépenses non financées, contrat de coalition clairement anti-européen et pro-immigration, Président du Conseil sans pouvoir réel, menace d’arret des travaux sur le TGV, côté italien : en Italie, tous les ingrédients sont réunis pour une crise majeure avec les Vingt-Sept. La Ligue sera mise en minorité et c’est la politique socialo-librale de Di Maio qui confortera de l’Italie en un pays cigale. Pays fourmies, préparez-vous à casquer !

    Lors du Grand Rendez-vous Europe 1-Les Echos-CNews, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a mis en garde le futur gouvernement italien contre la tentation de ne pas respecter les engagements européens pris par Rome sur les déficits, la dette et la réduction des prêts non performants dans le bilan des banques, et l’arret des débarquements d’immigrés sur le sol italien, jugeant avec lucidité que c’est toute la stabilité financière de la zone euro qui serait menacée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :