L’Union européenne et les nouvelles « Grandes Invasions barbares » : encore un marché de dupes.

29 Juin

Emmanuel Macron et ses complices européens nous ont encore roulés dans la farine, cette nuit à Bruxelles. Face à une situation qui impose des décisions fortes, telle que l’interdiction absolue de toute traversée clandestine de la Méditerranée par des hordes migrantes aux mains de négriers de tout poil, les chefs d’Etat et de gouvernements européens, réunis à Bruxelles, ont accouché, une fois de plus de l’un des  » compromis permanents  » dont ils sont coutumiers et qui nous mènent chaque fois dans des impasses. Mais, le plus grave dans ce énième épisode est, pour nous Français, que l’acteur principal en fut notre propre président de la République, Emmanuel Macron.

Que s’est-il donc passé à Bruxelles, cette nuit ?

Les 28 chefs d’Etat et de gouvernements s’étaient à peu près mis d’accord sur les questions de Défense et de commerce à l’ordre du jour – réprobation du protectionnisme américain et maigres avancées en matière de Défense commune. Ces convergences de façade allaient être entérinées à l’unanimité requise quand, patatras !, l’Italie a dit  » Non « . Expliquant qu’elle ne signerait rien et bloquerait tout tant qu’on ne se serait pas également mis d’accord sur les questions migratoires.

L’Italie voulait en effet obtenir de ses partenaires qu’ils s’engagent à se répartir les réfugiés éligibles au droit d’asile au lieu de la laisser continuer à les prendre tous en charge ou presque au motif que c’est essentiellement par ses côtes qu’ils arrivent en Europe. Mais, de cela, les pays d’Europe centrale ne voulaient à aucun prix.

Emmanuel Macron  a alors décidé de prendre les choses en mains et l’on est arrivé, au petit jour, ce matin, à un compromis, toujours un compromis, fondé sur trois points :

1/ il y aura bel et bien répartition des réfugiés politiques mais sur une base volontaire. Autrement dit, et sachant que chacun connaît lesdits volontaires, la France en sera et se verra donc infliger l’accueil de toutes ces bonnes personnes venues d’ailleurs;

2/ sur la base du volontariat toujours, des pays européens créeront des centres d’accueil ou sera faite la différence entre migrants économiques, expulsables de l’Union (mais jamais ou si peu expulsés), et réfugiés ayant droit à l’asile. Autrement dit encore, ne vous faites aucune illusion…la France aura ses centres d’accueil;

3/ il a été décidé, une fois de plus (avec les succès déjà enregistré…), un renforcement de la surveillance commune des frontières européennes !

Un vainqueur et un seul, dans cette folle équipée : Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien, qui est parvenu PAR SON INEBRANLABLE FERMETE à refiler ses migrants à la France, à l’Allemagne (avant la révolte à venir de sa droite) et à quelques uns de leurs affidés. Tandis que les pays d’Europe centrale (Groupe de Visegrad) continueront d’échapper à l’invasion.

BRAVO EMMANUEL !*

Il fallait  » sauver le soldat Merkel « , Emmanuel Macron l’a fait. Même si, tôt ou tard, la réalité finira par s’imposer (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/06/26/la-couardise-et-lincurie-de-lunion-europeenne-en-matiere-de-migration/).

Mais ne vous avions-nous pas prévenus ? (Lire « Emmanuel Macron ment sur sa politique migratoire » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2017/11/27/emmanuel-macron-ment-sur-sa-politique-migratoire-pour-2018-alors-imaginez-la-suite/ ).

Le 29 juin 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Question subsidiaire : pour qui avez-vous voté en mai 2017 ?

Publicités

3 Réponses to “L’Union européenne et les nouvelles « Grandes Invasions barbares » : encore un marché de dupes.”

  1. conseilesperanceduroi juin 29, 2018 à 11:21 #

    Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, vient sans doute de lire cet article ! Voici les termes d’un tweet qu’elle a posté il y a quelques minutes seulement :

    « Cet accord ne règle pas du tout le problème de la submersion migratoire. Mais il a un avantage, les pays ayant maintenant le droit de dire non, Emmanuel Macron sera exclusivement responsable de l’immigration de masse en France ».

    On ne saurait mieux rappeler notre propre analyse.

  2. Hervé J. VOLTO juin 29, 2018 à 11:40 #

    Viktor Orban peut continuer à taper tranquillement sur les valeurs de l’Union européenne, l’Etat de droit, la Commission de Bruxelles. Non seulement le Premier ministre hongrois a siégé hier Judi 28 Juin 2018 à la table du Conseil Européen, au côté d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel, mais il a obtenu ce qu’il voulait sur la question migratoire. Rien, ni les interminables débats de ces dernières années, ni les jugements de la Cour de Justice de Luxembourg, ni les menaces de sanctions financières de certains de ses partenaires, ne l’obligera à accueillir des réfugiés dans son pays. Il l’a clairement réaffirmé ce qu’il avait dit le 16 Juin, dans un long discours prononcé à l’occasion du premier anniversaire de la mort d’Helmut Kohl : un compromis sur les migrants n’est ni possible, ni nécessaire.

    Quand on veut, on peut. Dire non.

  3. conseilesperanceduroi juin 30, 2018 à 9:53 #

    Ajoutons à notre article cet intéressant débat publié par lemonde.fr :

    https://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2018/06/29/l-italie-a-obtenu-de-fait-un-enterrement-du-reglement-de-dublin-sur-les-migrants_5323373_3214.html

    Vous y trouverez nombre de nos réflexions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :