Angela Merkel, la sorcière du grand patronat allemand.

6 Juil

Elle nous avait déjà fait le coup en 2015 avec son  » Wir schaffen das ! « (Nous y arriverons) lorsqu’elle fit entrer en Allemagne (et, par voie de conséquence, en Europe), par la route des Balkans, plus d’un million de migrants venus du Proche-Orient mais de bien plus loin aussi. Elle avait, à l’époque, commis cette mauvaise action au nom de la compassion inspirée par la souffrance des Irakiens et des Syriens mais l’avait également justifiée par le déficit démographique et le besoin de main d’oeuvre de l’Allemagne. Elle répondait alors à de fortes pressions du grand patronat germanique qui n’avait pas encore tout compris et qui, aujourd’hui, s’en mord les doigts (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/02/lintegration-economique-et-professionnelle-des-immigres-pietine-partout-en-europe/).

Pensez-vous que ce cuisant échec ait ouvert les yeux de la chancelière ? Pas du tout. Et voilà qu’elle recommence à nuire à ses partenaires européens en prenant de nouveau le parti des patrons allemands de l’industrie automobile et d’eux seuls dans le bras de fer qui s’installe entre l’Union européenne et les Etats-Unis de Donald Trump…

En effet, l’Europe, après l’acier et l’aluminium, s’attend à ce que ses exportations de voitures aux Etats-Unis soient taxées à 20% à partir de l’automne. C’est beaucoup et cela a déclenché la panique chez Volkswagen, BMW et Daimler (Mercedes) qui expédient des véhicules haut de gamme mais surtout des pièces détachées vers leurs usines américaines.

Du coup, un plan est en train d’être imaginé, officiellement par la Commission européenne mais en réalité par Berlin. Ce plan consiste à dire à M. Trump : au lieu d’augmenter les droits de douane sur les automobiles, on les baisse tous, Etats-Unis, Europe mais aussi Corée, Japon etc. Hier, Angela Merkel a soutenu publiquement cette idée soufflée par les industriels de son pays et … l’ambassadeur des Etats-Unis à Berlin dans une réunion fermée avec lesdits industriels. La chancelière a ajouté que l’Europe devait rester unie face à ce problème. Mais il ne faut pas être naïf : cette idée est surtout avantageuse pour l’automobile allemande.

Pourquoi ? Parce que quand une voiture made in America est importée en Europe, elle supporte aujourd’hui un droit de douane de 10%. Si cela passe à zéro, les petites voitures japonaises et coréennes vont elles aussi inonder les pays comme la France, l’Italie ou l’Espagne, pays qui fabriquent de la moyenne gamme. Tandis que le marché allemand, lui, ne sera pas menacé puisque les Allemands n’achètent qu’allemand et qu’ils exportent du haut de gamme.

Jusqu’à maintenant, depuis six mois, l’Union européenne est restée unie, avec un seul discours face à Donald Trump. Mais le président américain, avec sa menace de droits de douane, tente de briser l’UE en agissant sur le cœur de ce qui l’unit, l’économie (puisque le consumérisme est devenu le seul ciment de l’Union). Avec l’automobile, un secteur qui concerne 800 000 personnes en Allemagne, il appuie sur le point faible et là où ça fait particulièrement mal.

Que va faire Angela Merkel ? Jusqu’à maintenant, elle avait résisté aux sirènes trumpiennes mais sa déclaration d’hier laisse désormais envisager qu’elle a d’autres projets pour sauver son industrie automobile. Même si c’est aux dépens de ses partenaires européens.

Cette femme est une sorcière. Il faudrait la brûler.

Le 6 juillet 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “Angela Merkel, la sorcière du grand patronat allemand.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 6, 2018 à 8:02 #

    La situation allemande confirme que l’essentiel est désormais en jeu pour l’Union européenne : ses valeurs, sa capacité à agir, peut-être la pérennité même du projet européen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :