Pauvre Emmanuel Macron : il n’a pas de chance avec ses ministres femmes.

14 Juil

Après Agnès Buzyn et ses bourdes sur le  » Plan santé  » du gouvernement*, voici qu’il faut en urgence retirer, par décret du 10 juillet,  » la régulation économique du secteur de l’édition littéraire «  ainsi que la tutelle sur le Centre national du livre (CNL) à Françoise Nyssen, ministre de la culture ! Ajoutez à ces décisions l’obligation de  » se tenir éloignée de toute décision concernant la maison d’édition Actes Sud « , et vous aurez compris les raisons de cette mesure exceptionnelle à l’égard d’un ministre en exercice : le conflit d’intérêt. Pas très beau tout cela pour une femme de gauche…

Cette décision a été prise à la demande de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), chargée d’étudier les éventuels conflits d’intérêt des membres du gouvernement. Avant de devenir ministre, Françoise Nyssen dirigeait, avec son mari, Jean-Paul Capitani, la maison arlésienne Actes Sud, numéro dix de l’édition en France, avec 80  millions d’euros de chiffre d’affaires en  2017 (+ 5,2  % par rapport à 2016) et 2,9  millions de bénéfice net, selon le dernier classement de Livres Hebdo. Des fonctions jugées incompatibles avec certaines tutelles exercées par le ministère de la culture.

Lors de son entrée au gouvernement, le 17  mai 2017, Mme Nyssen avait pourtant mis fin aux mandats qu’elle exerçait au sein d’Actes Sud, que ce soit au conseil d’administration de la maison mère ou dans ses différentes filiales. Mais elle a gardé un lien capitalistique puisqu’elle jouit de l’usufruit des parts détenues par ses enfants dans la maison d’édition. De plus, la HATVP prend en compte les cinq années précédant l’entrée au gouvernement pour déterminer les risques de conflit d’intérêt avec les fonctions ministérielles exercées.

 » Le CNL distribuant des subventions aux éditeurs, la HATVP a considéré que Françoise Nyssen ne pouvait exercer d’autorité sur cet organisme « , explique-t-on, notamment, au ministère de la culture. Selon cet organisme public, les éditions Actes Sud ont touché 264 167  euros d’aides à la publication, à la traduction et à la numérisation des catalogues en  2016, et 111 505  euros l’année suivante.

Si ce décret apparaît logique, compte tenu des anciennes fonctions exercées par Mme Nyssen, on peut s’interroger sur son caractère tardif, quatorze mois après l’entrée au gouvernement de l’ancienne éditrice. Confrontée elle aussi à un risque de conflit d’intérêt, lié à la présidence de l’Inserm exercée par son mari, Yves Lévy, la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, s’était vu retirer la tutelle de l’organisme public de recherche treize jours seulement après son entrée au gouvernement.

Cette décision fragilise un peu plus Françoise Nyssen, dont les difficultés à s’imposer au sein de son ministère sont régulièrement relevées. Alors que son arrivée rue de Valois avait été saluée par les milieux de la culture, qui voyaient dans son exigence en matière d’édition de bons augures pour son action de ministre, elle est aujourd’hui critiquée pour son manque d’ambition et ses difficultés à porter politiquement ses dossiers.  » Une décision est tombée, j’en prends acte, et, ce qui m’importe, c’est de continuer à faire. Je suis là pour faire « , a réagi, mardi, Mme Nyssen auprès de l’AFP.

A entendre l’entourage de la ministre, cette décision n’a en tout cas rien à voir avec l’affaire immobilière révélée en juin par Le Canard enchaîné, qui a épinglé l’ex-éditrice pour des irrégularités lors de travaux menés sans autorisation, à partir de 2011, au siège de la maison Actes Sud, à Arles (Bouches-du-Rhône). Selon l’hebdomadaire, ce n’est qu’après l’entrée au gouvernement de Mme Nyssen que l’éditeur aurait entrepris des démarches pour régulariser ces travaux.  » Je regrette ces négligences « , a déclaré la ministre dans un entretien à La Provence, le 2  juillet.

Coïncidence ou pas, la publication de ce décret intervient à un moment où les relations entre le ministère de la culture et le monde de l’édition sont tendues. Depuis des mois, les représentants des auteurs demandent à être entendus sur la réforme des retraites et la hausse non compensée de la CSG. Le 22  juin, l’auteur de bande dessinée Joann Sfar avait poussé un cri d’alarme sur France Inter, estimant qu’ » une profession – était – en train de crever au nom d’une réforme « .  » L’histoire rappellera que c’est une ministre éditrice qui a massacré les écrivains « , dont 41  % gagnent déjà moins que le smic, avait ajouté le créateur du Chat du rabbin. Vincent Montagne, le président du Syndicat national de l’édition, avait lui-même alerté Emmanuel Macron lors de sa visite au Vatican, le 26  juin, un déplacement auquel l’éditeur avait été invité.

Lundi 9  juillet, la Société des gens de lettres, l’Association des traducteurs littéraires, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et le groupement des auteurs de BD du Syndicat national des auteurs et des compositeurs ont également organisé un happening dans les jardins du Palais-Royal, sous les fenêtres du ministère de la culture, pour célébrer  » l’enterrement du livre de demain « .

Pour des raisons variées, François Hollande avait eu quelques soucis avec ses trois ministres successives de la culture. Et voici que c’est au tour d’Emmanuel Macron. Ce ministère porte la scoumoune !

Le 14 juillet 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

*

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/07/12/comment-peut-on-etre-aussi-stupide-et-meprisant-a-la-fois/

Publicités

Une Réponse to “Pauvre Emmanuel Macron : il n’a pas de chance avec ses ministres femmes.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 14, 2018 à 12:53 #

    -Il n’y pas de culture Française, il y a une culture en France, a dit une fois Emmanuel Macron.

    Quelle belle culture ! celle de la concussion, de la prébande et de conflits d’intérets. Toujours cette culture marxiste qui consiste à placer les compagnons de parti. Mais il faudrait auparavant vérifier le passé et le profil de qui on nomme à une desplus hautes fonctions de l’Etat. On est loin d’André Malraux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :