Etat de droit ? Vous avez bien dit Etat de droit ?

21 Juil

Ils en ont plein la bouche de leur  » Etat de droit « , au nom duquel nous pouvons être sévèrement condamné pour avoir dit qu’un chat est un chat et que ce qui est noir n’est pas blanc.

Mais qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel un vulgaire sbire, né chez nous par les hasards de l’histoire mais en vérité venu d’ailleurs, fait de sac et de corde, sans autre qualité que celle d’être un protégé du chef de cet Etat avec lequel il copine…dicte sa loi ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel cet homme de main se permet, protégé qu’il est par les plus hautes autorités du pays et, bien sûr aussi, de ses forces de l’ordre, de violenter (en usurpant des fonctions policières) deux citoyens innocents lors d’une manifestation pacifique mais, manifestement, après d’autres « dérapages » analogues jamais sanctionnés  ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel ce nervi sournois dispose d’un superbe appartement de fonction mis à sa disposition par ses maîtres comme l’est aussi un véhicule avec chauffeur, disposant de toutes les signalisations propres aux forces de l’ordre afin d’impressionner, de tromper et même d’échapper à toute identification ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel, après avoir été indiscutablement confondu par une enquête journalistique, ce myrmidon écope d’une pseudo-mise à pied qui ne l’empêche pas de poursuivre ses méfaits sous la protection renouvelée des plus hautes autorités de la République ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel trois hauts gradés de la police nationale, docilement dévoués à l’autorité suprême du pays et liés entre eux par de probables accointances souterraines, acceptent de confier à ce barbouze des documents vidéo inviolables pour mieux préparer son éventuelle défense ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel leur supérieur politique, le ministre de l’intérieur, au courant de cette scabreuse affaire depuis son origine mais coupable d’avoir fermé les yeux sur les innombrables passe-droits dont bénéficiait ce voyou auprès de ses propres services, n’offre aux élus de la Nation que des effets de manche et de menton au lieu de songer tout simplement à démissionner ?

Qu’est-ce que cet Etat de droit dans lequel, le chef du gouvernement, toujours prêt à donner des leçons de droit comme de morale à la Terre entière mais en qui nous ne voyons qu’un minus habens, fuit le débat sur cette calamiteuse situation devant la représentation nationale et se calfeutre en son hôtel particulier ?

Qu’est-ce, enfin, que cet Etat de droit dans lequel le principal responsable de ce naufrage, dont on prétend qu’il est le « maître des horloges« , reste muré dans un silence prétendument « jupitérien » mais dont le mépris pour notre pays et les Français est devenu intolérable ?

Le 21 juillet 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA, Conseiller aux affaires intérieures, à l’ordre public et à l’organisation du territoire.

Publicités

6 Réponses to “Etat de droit ? Vous avez bien dit Etat de droit ?”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 1:46 #

    Alexandre Benalla. Le maghrébin par qui le scandale arrive mais grâce à qui nous découvrons le cercle très fermé des nervis du chef de l’Etat, tous ou presque issus de…la diversité !

    On pourrait survoler sur les gouts personnels d’Emmanuel Macron en matière de Mignons mais… Benela dispose d’un bureau et d’une voiture de fonction. Et il est aussi logé aux frais de la princesse quai Branly…Quoique simple gendarme de réserve et alors que son expérience se limite à des missions de sécurité privée, le voilà chargé de superviser la protection d’Emmanuel Macron. Une étrangeté, puisque c’est d’ordinaire le groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui est chargé de la sécurité du chef de l’Etat. Benalla et les hommes du GSPR (policiers et gendarmes) traitent désormais d’égal à égal. Non sans rivalités, de plus en plus aiguisées. D’où, peut-être, ces révélations dont nous n’avons pas fini de parler.

    Les policiers ne décolèrent pas et promettent des « rebondissements ». La démonstration, encore à faitre, de liens entre la meute de Macron et des réseaux terroristes, serait vraiment de nature à faire sauter un Etat républicain de droit qui n’en a plus que le nom…

  2. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 1:53 #

    Un Etat de droit mal géré est-il encore un Etat de droit ?

  3. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 2:25 #

    Au-delà de tout, c’est Marine Le Pen et Jean-Luc Mélanchon qui ont posé les bonnes questions. Et le principal responsable de cette affaire d’Etat reste muré dans un silence prétendument « jupitérien », un mépris pour notre pays et les Français qui commence à devenir intolérable.

  4. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 3:06 #

    Un dernier pour la route…

    Concussions et prébandes, sociétès secrètes et polices paralèles, inoculations virales et manipulations génétiques, trafics d’armes et de drogues, perte des repères moraux, délocalisations, chômage, précarité, insécurité, lois liberticides et fiscalité confisactoire : En ce début de XXI° siècle, ce n’est plus la faute à Marie-Antoinette…

  5. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 6:01 #

    PS :

    -Le césarisme et l’anarchie nous menacent encore, parce que l’on cherche dans des question de personnes le salut du Pays, au lieu de les chercher dans les principes (Catholique et Royal contenus dans les Lois Fondamentales du Royaume de France) !

    (Comte Henri de Chambord, Manifeste du 25 Janvier 1872)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Et maintenant, quel sera le prochain évènement national ? (MAJ 21/07) - Cril17 - juillet 22, 2018

    […] Etat de droit ? Vous avez bien dit Etat de droit ? […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :