Macron et sa meute.

21 Juil

Un léger signe, discret, derrière une colonne. Un regard, un geste pour indiquer le chemin à suivre. Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron fête sa victoire dans la cour du Louvre. Il marche dans la nuit, solitaire, au son de L’Hymne à la joie. Dans l’ombre, un homme accompagne ses pas jusqu’à l’estrade où il va prononcer son premier discours de chef d’Etat. Au pied de l’escalier de fer, le président tout frais élu abandonne sur sa gauche le guide de cette longue marche prési­dentielle, un homme brun de 25 ans qui s’éclipse en coulisse : Alexandre Benalla. Le maghrébin par qui le scandale arrive mais grâce à qui nous découvrons le cercle très fermé des nervis du chef de l’Etat, tous ou presque issus de…la diversité !

Ce soir de printemps 2017, derrière la tribune, le jeune homme veille pour la première fois de sa vie sur un président de la République. Un Graal, à 25 ans. Quelques jours plus tard, le voilà à l’Elysée comme adjoint au chef de cabinet – une formule floue qui signifie qu’il s’occupe désormais du quotidien du président. Il dispose d’un bureau et d’une voiture de fonction. Et il est aussi logé aux frais de la princesse quai Branly…Quoique simple gendarme de réserve et alors que son expérience se limite à des missions de sécurité privée, le voilà chargé de superviser la protection d’Emmanuel Macron. Une étrangeté, puisque c’est d’ordinaire le groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui est chargé de la sécurité du chef de l’Etat. Benalla et les hommes du GSPR (policiers et gendarmes) traitent désormais d’égal à égal. Non sans rivalités, de plus en plus aiguisées. D’où, peut-être, ces révélations dont nous n’avons pas fini de parler.

Dès l’été 2017, le nouveau « M. Sécurité » d’Emmanuel Macron accompagne le couple présidentiel dans la France entière : à vélo sur la route de la Corniche dans la station balnéaire du Touquet, le berceau de Brigitte Macron, sur les pistes de La Mongie, au cœur des Pyrénées, durant l’hiver. Mais aussi au Salon de l’agriculture, étape obligée des présidents français, ou dans l’Orne, pour sécuriser le village de Berd’huis avant le « 13 heures » de Jean-Pierre Pernaut, sur TF1, en avril.

Benalla et Macron au Touquet

Autour de Benalla, gravitent d’autres personnages discrets de la campagne d’Emmanuel Macron qui ont, comme lui, suivi le candidat à l’Elysée après la fameuse soirée à la Pyramide du Louvre. L’équipe s’est formée pas à pas, entre la création d’En marche !, au printemps 2016, et la déclaration officielle de candidature, en novembre. La« bande d’Alexandre », comme l’appelle l’entourage du président, s’est soudée dans cette campagne électorale inédite dans l’histoire de la VRépublique : un simple ministre, jamais élu, sans solide appareil derrière lui, porté au sommet de l’Etat. Emmanuel Macron installe son siège de campagne dans un immeuble de la rue de l’Abbé-Groult, dans le 15e arrondissement de Paris. Les « cerveaux » sont regroupés au sixième étage, les « gros bras » au quatrième. Le sixième, c’est l’étage d’Emmanuel Macron, « le chef ». Le quatrième, c’est celui d’Alexandre Benalla et du SO, le service d’ordre. « Alexandre était le seul à avoir accès au sixième », raconte un occupant du quatrième.

Cette équipe du quatrième étage, on la retrouve aujourd’hui dispersée entre l’Elysée et le siège de La République en marche, mais toujours soudée. Au siège du parti présidentiel, Pierre-Yves Baratier et Vincent Crase dirigent la sécurité. Christian Guédon, lui, a retrouvé la gendarmerie et a suivi Emmanuel Macron à l’Elysée.

Ce sont les piliers de l’équipe hétéroclite qu’Alexandre Benalla a recrutée au siège de campagne. On y retrouve des gardes du corps expérimentés et des novices comme « Makao », l’armoire à glace qui a tant intrigué les médias pendant la campagne présidentielle avant de réapparaître sur les écrans en candidat de l’émission de télé-réalité « Secret Story ».

« Makao » (à gauche)

« Makao » toujours, avec son ami de Jawad Bendahoud (le logeur de Saint-Denis)

C’est Alexandre Benalla qui aurait repéré et recruté ce « marcheur » ultra baraqué lors d’un déplacement du candidat Macron. Le SO peut aussi compter sur les vigiles de la société de sécurité privée Tego (dont le directeur est Jean-Hermenegilde Ring), recrutés pour sécuriser de nombreux meetings et déplacements, ainsi que sur les « helpers » – les bénévoles, en langage interne – mais dont le surnom fait froid dans le dos !

Au SO, l’ambiance est moins policée que dans le reste de l’équipe de campagne. A chacun son surnom : autour d’« Alex », il y a « Momo Testo » (pour « testostérone »), « Kamel Judoka » ou encore « Barbiche ».

Momo Testo

 

Kamel Berchane (dit Judoka) sous les ors de l’Elysée

On croise aussi le chien de Vincent Crase, l’alter ego de Benalla et capitaine de gendarmerie à la retraite…Mais (retenez bien cela), « Dans l’équipe, il y avait aussi quelques amis d’Alexandre plus “racailles”, on les appelait “les vigiles de boîtes de nuit” », raconte un ancien du SO. Un jour, ils se seraient même disputés avec un bénévole et lui auraient jeté une bouteille au visage. Le sixième étage n’en a rien su…

Le 4 juin, pour fêter le premier anniversaire de sa victoire, Emmanuel Macron a invité à l’Elysée près de trois cents anciens piliers et petites mains de sa campagne. Les anciens du service d’ordre étaient présents, en masse. Alexandre Benalla les a accueillis, comme s’il était un peu chez lui. Il venait tout juste d’être père. Les violences de la Contrescarpe, le mardi 1er mai, et la discrète « suspension » de quinze jours signifiée par le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron n’avaient pas fuité hors de l’Elysée. Pour lui, la fête était vraiment complète.

Après leurs sanctions légères, Alexandre Benalla et Vincent Crase ne se sont pas cachés. Au contraire : au défilé du 14 Juillet sur les Champs-Elysées, on pouvait les croiser dans la tribune officielle, pas loin du « chef ». Parmi les invités, Vincent Crase, qui avait revêtu pour l’occasion son uniforme et ses galons d’officier de gendarmerie. Benalla, lui, assurait la sécurité de la tribune et des invités. C’était six jours avant sa garde à vue et son licenciement par l’Elysée.

En d’autres termes la  » REPUBLIQUE EXEMPLAIRE  » dont nous a tant parlé Emmanuel Macron. Et, qui plus est, rongée par la vermine allogène. C’est la barbarisation de notre pays, comme l’a connu l’Empire romain au temps de Théodose Ier dit « Le Grand« . On sait comment cela a fini.

Le 21 juillet 2018.
Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.
Publicités

5 Réponses to “Macron et sa meute.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 11:52 #

    Natif du quartier de la Madeleine, une ZUP de Evreux (Eure), l’homme par qui le sacndale est arrivé a été, à 20 ans, garde du corps de Martine Aubry, puis de chauffeur d’Arnaud Montebourg -qui le vire au bout d’une semaine après un accident d’auto et une tentative de délit de fuite- et enfin travaille pour le boxeur Jean -Marc Mornek et le groupe AcelorMittal. En 2016, il créé la FEDERATION FRANCAISE DE LA SECURITE PRIVEE, avec un certain Vincent Crasse. Puis il est nommé responsable de la sécurité du candidat Macron.

    Daniel Vaillant, ex-ministre de l’Intérieur de Yonnel Jospin, tente de prévenir Emmanuel Macron qu’alexandre Benala est un type “à risque”. Que sait l’ex-ministre sur le chargé de mission de l’Elysé ? Vaillant se serait heurté à la barrière du téléphone. Une omerta renforcée depuis qu’Emmanuel Macron a été Président de la République.

    Car depuis sa victoire, le Président Macron a nommé Alexandre Benala CHARGE DE MISSION auprès de son chef de cabinet. Philippe Mizerski, policier de l’état-major de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation (DOPC), semble chargé d’encadrer Benalla…

    Alors que les révélations s’enchaînent sur l’affaire Benala, les avantages dont ils jouit, la crise paralyse la macronie. Les policiers ne décolèrent pas et promettent des « rebondissements ». Dans les Services, « on » serait en train de remonter une filière terroriste qui met en raltion Benala, certains membre de son équipe du SO et de Tego, et certaines « chances pour la France » connue pour fournir de la logistique (argent, moyen de transport, logement) à des Djhadistes et qui bossent comme helpers…

    Tous pourris ? Nojn, il reste l’Armée et le Renseignement qui est en est issu…

  2. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 12:19 #

    La REPUBLIQUE EXEMPLAIRE est rongée par la vermine allogène. Les prophéties du Grand Monarque disent que la Monarchie retournera en France après la chute du Traître et la révélation par des voix étouffées de la véritable descendance Royale.

    Si la véritable descendance Royale, que beaucoups, même parmi les meilleurs, tentent de d’occulter, a étè révélèe par les voix étouffés médiatiquement de nos blogs Royalistes…

    -LE ROI PERDU, apparenment absent de la scène, mais si présent en pratique dans notre esprit http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/01/24/le-roi-perdu-apparement-absent-de-la-scene-mais-si-present-en-pratique-dans-notre-esprit/ .

    -Hervé VOLTO. LE SECRET DU GRAND MONARQUE | La Charte de …
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/…/he..

    UNE BRANCHE AINEE, OUBLIEE MAIS LEGITIME, DES BOURBONS
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/…/un…

    …le Traître vient d’être identifié !

  3. Hervé J. VOLTO juillet 21, 2018 à 12:25 #

    Merci au Conseil dans l’Espérence du Roi d’avoir su démasquer avant les autres et avace lucidité l’imposture quer subissent les Français depuis un an…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Et maintenant, quel sera le prochain évènement national ? (MAJ 21/07) - Cril17 - juillet 22, 2018

    […] Macron et sa meute… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :