Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Ils n’on rien compris à Narcisse.

22 Juil

De plus en plus nombreux sont ceux qui, dans l’opposition bien sûr, mais au sein même de sa majorité déboussolée, somment Emmanuel Macron de sortir de son assourdissant silence et de s’expliquer devant les Français sur la consternante autant qu’édifiante  » affaire Benalla « . Tous peuvent bien se désarticuler à la tribune de l’Assemblée, s’époumoner dans les médias ou dire de façon plus feutrée qu’ils attendent la parole apaisante de leur chef, aucun n’a compris à quel point le narcissisme infantile du président de la République inspire et gouverne tous ses comportements, tant publics que privés.

Car, que se passe-t-il donc aujourd’hui, dans la tête d’Emmanuel Macron, face à cette déplorable affaire ?

 

TANT QUE LUI-MÊME N’EN PARLE PAS…ELLE N’EXISTE PAS.

 


Narcisse par Le Caravage

 

Le 22 juillet 2018.

Du Plessis

Publicités

5 Réponses to “Billet d’humeur du sieur Du Plessis : Ils n’on rien compris à Narcisse.”

  1. Hervé J. VOLTO juillet 22, 2018 à 2:33 #

    Bravo, Du Plessis ! exellante analyse.

    -Le césarisme et l’anarchie nous menacent encore, parce que l’on cherche dans des question de personnes le salut du Pays, au lieu de les chercher dans les principes (contenus dans les Lois Fondamentales du Royaume de France) !

    (Comte Henri de Chambord, Manifeste du 25 Janvier 1872).

    Pourquoi un protégé du chef de cet Etat avec lequel il copine…dicte sa loi à de nobles foctionnaires de l’Etat, payés et formés pour ce type de service ? Pourquoi cet homme de main se permet, protégé qu’il est par les plus hautes autorités du pays et, bien sûr aussi, de ses forces de l’ordre, de malmener (sans autorisation et en usurpant des fonctions policières) deux manifestants, après bien d’autres « dérapages » analogues jamais sanctionnés ? Pourquoi ce nervi sournois dispose-t-il d’un superbe appartement de fonction mis à sa disposition par ses maîtres comme l’est aussi un véhicule AVEC CHAUFFEUR, disposant de toutes les signalisations propres aux forces de l’ordre afin d’impressionner, de tromper et même d’échapper à toute identification ? Pourquoi, après avoir été indiscutablement confondu par une enquête journalistique, ce « chargé de mission » écope-t-il d’une pseudo-mise à pied qui ne l’empêche pas de poursuivre ses méfaits sous la protection renouvelée des plus hautes autorités de la République ? Pourquoi trois hauts gradés de la police nationale, docilement dévoués à l’autorité suprême du pays et liés entre eux par de probables accointances souterraines, acceptent-ils de confier à ce barbouze des documents vidéo inviolables pour mieux préparer son éventuelle défense ?

    Pourquoi toute cette beurgeoisie arrogante et revancharde autour du Régent Républicain ? Pourquoi concussions et prébandes, sociétès secrètes et polices paralèles, inoculations virales et manipulations génétiques, trafics d’imigrants, d’armes et de drogues, rongent-ils une France toujours plus étranglée par l’Etat ripoux-blicain qui l’assassine ? Pourquoi, enfin, le Chef de l’Etat, Régent élu pour servir les Français et non pas pour satisfaire ses pulsions adolescentilles inassouvies et principal responsable de ce scandale d’Etat, reste-t-il muré dans un silence prétendument « jupitérien » mais dont le mépris pour notre pays et les Français est devenu intolérable à des Français las d’être pris pour ce que nos amis de l’Ile de Beauté appelleraient de cons-tinantaux ?

    Ce sont les questions auxquels les Français aimeraient entendre des réponses. Et pas voir un sombre ministre, obéissant docilement aux ordres, se prendre toute la responsabilité de cette scandaleuse affaire d’Etat causée par les capprices d’un Chef d’Etat narcissique, autocrate et arrogant.

    -On assiste à un gouvernement en déroute totale (Chrisitian Jacob, Président du groupe LR à l’Assemblée nationale) !

  2. Hervé J. VOLTO juillet 22, 2018 à 4:35 #

    La loi est égale pour tous : même pour l’actuel Président absolu… On a bien coupé la tête à un Roi pour celà…

  3. Hervé J. VOLTO juillet 22, 2018 à 4:38 #

    Affaire Benala : de plus en plus de Français sont fatigué de l’absolutisme Présidentiel. Son silence prétendument « jupitérien » sonne qcommeun mépris pour notre pays.

  4. Hervé J. VOLTO juillet 22, 2018 à 4:58 #

    Un dernier pour la route…

    Alexandre Benala a dit que son policier référant lui a remis un casque, un brassard et une radio : pourquoi jeter « la merde » sur un fonctionnaire des forces de l’ordre qui n’a fait qu’obéir aux ordres de l’Elysée ? Là aussi, celui qui fut élu comme « Monsieur Propre » mais qui semble se révéler comme « Monsieur Magouille » devra s’en expliquer clairement…

    Policiers et gendarmes, qui ne conçoivent pas recevoir des ordres de videurs de discothèques issus des banlieues, ne décolèrent pas et promettent d’autres « rebondissements » sur la meute présidentielle !

  5. Hervé J. VOLTO juillet 22, 2018 à 7:36 #

    PS :

    « L’affaire Benalla » peut-elle devenir un « Watergate » Français ? Elle a déjà livré trois enseignements inquiétants pour la suite du quinquennat :

    1. La faiblesse de la majorité parlementaire. Le silence de l’Elysée et l’esquive du gouvernement placent les députés En Marche en première ligne face à l’opposition. Entre éléments de langage répétés mécaniquement et attaques malvenues contre la presse, c’est peu dire que les élus du nouveau Régime n’ont rien à envier à ceux de l’Ancien. Et le fait que malgré leur surnombre dans l’Hémicycle ils n’aient pas été assez forts pour poursuivre les débats sur la révision constitutionnelle en dit long sur leur capacité de résistance.

    2. La solitude d’Emmanuel Macron. La présidentielle 2017 a vu la victoire d’un commando ultrasoudé emmené par un général narcissique et machiavélique. Le pouvoir conquis, ce carré de fidèles n’a jamais su s’ouvrir. Il existe en macronie une frontière entre ceux ayant prêté allégeance aux premières heures de la marche et les autres, admis pour certains au banquet de la victoire à condition de siéger en bout de table et de « fermer leur gueule ». De quoi susciter jalousie et rancœur parmi les exclus, tentés par la vengeance.

    3. Le coup de griffe de la police, qui s’est cabrée contre l’Elysée. Le « lâchage » d’Alexandre Benalla tient autant à son comportement qu’à sa volonté d’organiser un service d’ordre parallèle autour du Régent Présidentiel avec son assentiment. Emmanuel Macron n’avait pas confiance dans les policiers : ils le lui ont bien rendu. Dangereuse escalade !

    Une assise politique fragilisée, un carré de fidèles rétréci, un domaine régalien qui gronde. Bien plus que la tempête médiatique, c’est cela qui guette le Régent Présidentiel aujourd’hui et qui pourrait affecter, par ricochet, sa capacité à réformer le pays. Voilà pourquoi il doit réagir vite et partout à la fois. C’est à dire oublier la vaisselle et les piscines et faire le bouleau, au risque de se voir décapité… politiquement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :