La gabelle est de retour.

29 Août

Le gouvernement d’Emmanuel Macron est financièrement aux abois. Alors il cherche toutes sortes de nouveaux moyens de faire rentrer un peu d’espèces sonnantes et trébuchantes dans ses caisses bien vides.
Aussi, après avoir dévoilé ses projets de nouveau racket des retraités (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/08/27/nous-vous-lavions-dit-emmanuel-macron-deteste-les-retraites/), voici venir le temps des taxes et de la plus emblématique d’entre elles qui fut d’ailleurs à l’origine de bien des violences dans les siècles passés : LA GABELLE, cette fameuse taxe sur le sel.

Dans son rapport attendu fin septembre, la commission d’enquête parlementaire sur l’alimentation industrielle, présidée par Loïc Prud’homme (LFI) et regroupant une vingtaine de députés, proposera d’instaurer une taxe sur les aliments le plus salés. Le but prétendu : inciter les fabricants à réduire les taux contenus dans leurs produits, qu’il s’agisse des plats préparés vendus en grandes surfaces ou du pain artisanal des boulangers.

Le but réel ? Comme toujours, augmenter la pression fiscale sous de fallacieux prétextes paternalistes de protection de la santé et soutirer encore plus aux citoyens.

Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir chanté tout au long de la dernière campagne présidentielle :

« Si Macron est élu…c’est cinq ans de foutus »

Tant pis pour les Français qui votèrent pour lui sans nous écouter.

Le 29 août 2018.

Publicités

2 Réponses to “La gabelle est de retour.”

  1. Hervé J. VOLTO août 29, 2018 à 12:20 #

    L’affaire Benalla a largement empoisonné l’été présidentiel et montré quelques failles du système de M. Macron : l’absence de relais véritablement enracinés dans le pays ; un personnel politicien et parlementaire macronien peu efficace, voire trop arrogant pour être entendu par l’opinion publique ; une communication élyséenne maladroite ; la fragilisation de l’image d’autorité du président, soupçonné d’autoritarisme et sa dégradation aux yeux des États étrangers, certains trop heureux de voir les difficultés de la magistrature suprême française occulter leurs propres faiblesses…

    Et comme les dérives républicaines coutent toujours plus chères, il faut augmenter la pression fiscale sous de fallacieux prétextes paternalistes de protection de la santé et soutirer encore plus aux cons-citoyens que nous sommes.

  2. Hervé J. VOLTO août 29, 2018 à 1:49 #

    Les cocos et les fachos, on ne sait pas. Mais nous non plus, Royalistes, nous cèderons rien aux euro-mondialistes islamisants !

    Et face à la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les catholiques, contre les traditions de notre Pays, contre son Histoire, contre la sécurité et l’honneur de la France, Nous Royalistes, nous entendons opposer SANS RELACHE nos valeurs Chrétiennes, familiales et patriotiques.

    Car si nous sommes en république, ce n’est pas définitif cependant. Réalistes, nous, ROYALISTES, nous prenons garde à ne pas dépenser nos forces en vain. Obstinés, nous continuons notre route, jamais las d’aimer le pays qui par son seul nom DE FRANCE nous honore tous, jamais las d’aimer ce peuple auquel nous appartenons. Peuple déroutant, inattendu, comme un volcan d’Auvergne qui se réveillerait. Peuple désabusé qui se méprise lui-même, qui déçoit parfois mais qui triomphe à Bouvines, à Patay, à La Marne. Peuple pour qui le Ciel lui-même s’est ouvert ! Peuple indigne de sa Grandeur, mais sans qui rien de grand n’a pu se faire…

    Peuple à qui il ne manque qu’un Roi pour être heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :