De tout temps les courtisans ont reçu le prix de leur flatterie.

31 Août

Ecrivain engagé (et même fort investi) dans le sillage d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, Philippe Besson, 51 ans, doit être nommé dans les prochains jours consul général de France à Los Angeles. Il remplacera Christophe Lemoine, diplomate et ex-chef de cabinet de Laurent Fabius, en poste depuis 2015.

Lors du conseil des ministres du 3 août, le ministre des affaires étrangères a en effet présenté un décret modifiant les règles concernant la nomination de certains « emplois supérieurs », dont une vingtaine de postes de consuls généraux (parmi lesquels celui de Los Angeles). Ces derniers ne relèveront plus seulement du Quai d’Orsay mais d’une décision du gouvernement, entérinée en conseil des ministres. Pour ces postes, le gouvernement est libre de nommer aussi bien des fonctionnaires que des non-fonctionnaires. « Ça vise à reprendre la main sur des postes honorifiques pour recaser des amis du pouvoir », analyse un haut fonctionnaire. En langage clair : s’autoriser ainsi la nomination de quelques copains à des postes de prestige en court-circuitant les règles habituelles, histoire de pouvoir récompenser leur fidélité (ou parfois leur servilité) sans rendre compte.

L’auteur du très louangeur Un personnage de roman (Julliard, 2017), consacré à la campagne victorieuse d’Emmanuel Macron, hérite d’une place très convoitée par les diplomates. Proche de Brigitte Macron, Philippe Besson – qui est l’auteur d’une vingtaine de romans, dont plusieurs ont été adaptés pour le cinéma ou le théâtre – avait été séduit par l’ancien ministre de l’économie le jour où ce dernier avait présenté sa démission de Bercy, le 30 août 2016. Une journée qui avait suscité une « illumination » et déclenché le projet du livre qui retrace pas à pas la campagne présidentielle. « Je vais écrire sur une espérance, écrit M. Besson dans son livre. Et, dans l’espérance, on entend le souffle, l’exaltation, les bouillonnements, on redoute les désillusions. » Rien de moins…

Pendant la campagne, M. Besson avait ainsi recueilli de nombreuses confidences du futur chef de l’Etat, qui lui avait notamment exposé sa conception « verticale » du pouvoir. Il était l’un des invités du couple présidentiel à La Rotonde, la brasserie parisienne où le candidat d’En marche ! avait fêté sa victoire au premier tour de l’élection présidentielle et reste depuis un proche parmi les proches et, malgré tout, d’une discrétion de violette.

De tout temps les courtisans comme les mignons ont reçu le prix de leurs flatteries. Même dans la République exemplaire d’Emmanuel Macron.

Le 31 août 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

3 Réponses to “De tout temps les courtisans ont reçu le prix de leur flatterie.”

  1. Hervé J. VOLTO août 31, 2018 à 11:00 #

    Pour un Philippe Besson, écrivain de qualité, combien de gens de de sac et de corde, qui ont la chance de se faire une place à l’ombre d’un puissant dans le sillage duquel ils trainent, grignotent-ils du pouvoir en se prévalant de la proximité avec le chef ?

  2. Hervé J. VOLTO août 31, 2018 à 11:15 #

    Ce pourquoi le Président Macron a été élu, c’est les services rendus à son peuple qui, en retour, lui manifesterait une reconnaissance capable de consacrer son autorité. Ces services concernent les nécessités naturelles : GERER L’ORDRE, FAIRE RESPECTER LA JUSTICE, DEFENDRE LE PEUPLE CONTRE LES ENNEMIS, ASSURER LES CONDITIONS DE LA PROPERITE DU PAYS.

    Qu’il choisissent bien ses conseillers. Qu’ils les écoutent, aussi. Et qu’il tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Pas tout le monde est en mesure de comprendre son humour tortueux. Car, attention… il se pourrait bien que certains extrémistes de gauche, habillés en noir à la Benelala, pourraient aller le chercher, comme leurs prédécesseurs sont allés chercher Louis XVI à Versailles il y a deux siècles !

    Si Emmanuel Macron est vraiment Royaliste comme il le prétend, peut-être devrait-il s’inspirer de certaines idées du parti Alliance Royale, plus paisibles que celles des blacks blocs. Avec les Chasseurs, il n’a pas fait tout faux ! Il reste en tout cas encore quatre ans au Président de la République pour nous convaincre que l’on s’est trompé sur son compte…

    LES FOUS DU ROIS savent quand à eux que le Fantôme du Louvre est assis serainement dans la pénombre, sur un siège avec des accoudoirs, regardant sur son écran les évènements avec le même détachement de quelqu’un qui regarderait un match de foot, fumant un bon havanne dont la fumée s’accumule au plafond, déborde par une fenêtre ouverte pour aller s’ajouter aux nuages menaçant qui s’amoncellent dangereusement dans le ciel.

    Et qu’il n’a plus qu’à attendre… Une étincelle !

  3. Hervé J. VOLTO août 31, 2018 à 12:13 #

    Un dernier pour la route…

    Immigration: «Un phénomène de ruée vers l’Europe va se mettre en place», affirme Jordan Bardella (Rassemblement National). Le Président macron, qui ne se veut ni de Droite ni de Gauche, devra substituer des consillers plus compétants, plus « techniques », à des courtisans sefviles, gens de de sac et de corde qui ont la chance de se faire une place à l’ombre d’un puissant dans le sillage duquel ils trainent, grignotant du pouvoir en se prévalant de la proximité avec le chef, au grand scandale de certains professionnels qui se senten floués, voire bafoués. Car l’enjeux est grand.

    A l’occasion des élections européennes qui auront lieu le 26 mai 2019, le porte-parole du parti d’Extrême-Droite souhaite que ce scrutin «se transforme en un référendum pour ou contre la submersion migratoire». Jordan Bardella considère l’immigration comme un «défi majeur du XXIe siècle».

    -On ne peut pas se montrer généreux avec la terre entière, estime le porte-parole du RN, mettant en avant «la priorité nationale».

    Cette fois-ci, le Président Macron devra cesser de faire la leçon aux pays voisins, surtout quand ils sont amis, et balayer devant sa porte : 84% des Français (pas tous d’Extrême-Droite mais tous un peu exédès sur les bords) seraient d’accord pour voir une certaine beurgeoisie comme une imposante communauté arabo-musulamnne quitter la France. La Communication Politique, c’est aussi savoir écouter l’opinion publique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :