Immigration clandestine : quand on veut y mettre fin, on s’en donne les moyens.

6 Sep

L’Italie nous a donné cet été un bel exemple de résistance aux pressions de l’UE en refusant obstinément l’accueil des navires négriers des ONG pseudo-humanitaires (mais authentiquement esclavagistes) qui pratiquent la traite des noirs entre la Libye et le continent européen.

De son côté, la Hongrie avait montré dès 2015 sa détermination dans le refus de laisser entrer sur son sol les hordes migrantes, appelées de ses voeux par la chancelière d’Allemagne, Angela Merkel, et qui envahirent le continent européen par la fameuse « route des Balkans« . Elle l’avait fait, à l’époque, en dressant des barrières quasiment infranchissables sur ses frontières. Vous vous souvenez sans doute des virulentes critiques qu’elle avait dû essuyer de la part de la bien-pensance européenne… Mais son gouvernement persista en durcissant sa législation contre les trafiquants d’êtres humains et autre lobby immigrationniste (Lire « On peut le faire, il faut le faire » : https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/06/28/on-peut-le-faire-il-faut-le-faire/).

Aujourd’hui, le Premier ministre hongrois continue dans  voie de la résistance et son gouvernement vient de mettre au point un nouvel impôt…sur la migration ! D’après la loi, une organisation dont les programmes et les activités font la promotion de la migration, devra payer une taxe de 25%. La loi précise que c’est aux donateurs de payer, mais s’ils refusent, l’association hongroise devra s’acquitter de la taxe.

Ce nouvel impôt intervient, alors que le Premier ministre estime que la migration coûte cher à l’État et que le coût doit être pris en charge par les organisations non gouvernementales (ONG) qui encouragent ce phénomène. Pour ses opposants, l’argument ne tient pas. Il y a bien une poignée de clandestins qui, malgré la clôture, traversent le pays mais ils ne restent pas en Hongrie. Quant aux demandeurs d’asile, leur nombre est dérisoire : 326 seulement au premier trimestre, contre 8 000 en Autriche.

Il n’empêche. L’État hongrois refuse de dépenser le moindre sou en faveur des migrants. Ceux-ci voient donc leur demande d’asile rejetée sans même être examinée. Ils sont aussitôt privés de repas car l’État les considère automatiquement comme des illégaux et estime qu’il n’a plus l’obligation de les nourrir.

Du coup, en Hongrie, il n’y a plus d’association faisant la promotion de la migration ! En revanche, il existe des ONG qui offrent une aide juridique gratuite aux demandeurs d’asile. Il y en a d’autres qui aident les étrangers, qu’ils soient réfugiés ou étudiants, à s’intégrer et à trouver du travail. Ce sont celles qui sont visées par la nouvelle loi et elles enragent.

En effet, elles ne peuvent pas saisir la Cour constitutionnelle parce que celle-ci n’est plus habilitée à légiférer sur ces questions migratoires. Les associations pourraient s’adresser à la Cour européenne des droits de l’homme mais les procès durent au moins trois ans. Pendant ce temps, l’État peut leur infliger des contrôles fiscaux à répétition pour les harceler et les contraindre à quitter le pays. 

Comme vous le voyez, quand la volonté politique existe, rien ne peut lui résister et le pays peut être sauvé envers et contre tout. Il est urgent que nous venions au pouvoir…

Le 6 septembre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

4 Réponses to “Immigration clandestine : quand on veut y mettre fin, on s’en donne les moyens.”

  1. Colette B. septembre 6, 2018 à 2:13 #

    Génial!!!!

  2. Hervé J. VOLTO septembre 6, 2018 à 2:30 #

    VIKTOR, UN HOMME EN OR !

    Si le Président Macron veut éviter une révolte générale des Français de souche à la rentrée, il devra dissoudre l’Assemblée Nationale et permettre au Rassemblement National d’accéder au gouvernement, via un processus de cohabitation : Marine Le pen, premier Ministre, pourrait recoller quelques morceaux de la politique macronnienne erronnée, dans l’état où est la France aujourd’hui, une femme compétante comme Premier Ministre, celà ferait moderne et donnerait du prestige à la France à l’étranger !

    Une autre solution serait qu’Emmanuel Marcon appella un Prince pour le placer sur le Trône. Réforme constitutionelle des articles 6 et 7 de la Constition établissant un Roi ayant les pouvoirs présidentiels. Révison de l’article Premier : remplacer le mot « république » par « Etat », « laïque » par « Catholique » et « religion » par « sexe ». Et supprimer l’ultime alinéa de l’article 89 de la constituton prévoyant que « La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision » ce qui est un fouttage de gueule du Comte par le Général. Enfin un simple texte de loi étendant le satut concordataire alsacien à toute la France, dans l’attente de mieux…

    Oui mais quel Prince ? C’est vrai que Franco, n’appella pas le Roi Légitme, mais le fil de son cousin… On aurait, non pas le Roi voulu par Dieu mais un Roi voulu par les hommes, ce qui peut s’arranger par la suite une fois la Monarchie tout d’abord restaurée, et au moins la Régence République finirait la tête haute ! Car, oui, il est vraiment urgent que nous venions au pouvoir.

    LES FOUS DU ROIS savent quand à eux que le Fantôme du Louvre est assis serainement dans la pénombre, sur un siège avec des accoudoirs, regardant sur son écran les évènements avec le même détachement de quelqu’un qui regarderait un match de foot, fumant un bon havanne dont la fumée s’accumule au plafond, déborde par une fenêtre ouverte pour aller s’ajouter aux nuages menaçant qui s’amoncellent dangereusement dans le ciel.

    Et qu’il n’a plus qu’à attendre… Une étincelle !

    • Colette B. septembre 6, 2018 à 4:32 #

      Pourquoi: « On aurait, non pas le Roi voulu par Dieu mais un Roi voulu par les hommes » ? Est-ce que ce n’est pas l’inverse?
      A mon avis, votre phrase s’applique à l’ Espagne permettant justement le choix de Dieu pour la France puisque Franco nous laisse l’Ainé!
      Cette forme d’allégeance de Franco au Roi de France fut pour moi, à l’époque, un baume au cœur!

  3. hathoriti septembre 6, 2018 à 5:36 #

    Bien joué, Orban ! c’est cela qu’il faut faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :