On en sourit mais, en réalité, ce sont les prémices de la guerre civile.

10 Sep

Plonger dans l’univers des treize membres d’Action des forces opérationnelles (AFO), le groupuscule de la droite radicale accusé de visées terroristes contre des musulmans, démantelé cet été, c’est d’abord se familiariser avec autant de pseudonymes teintés de classicisme. De  » Ninon de Lenclos « , courtisane et femme de lettres du XVIIe  siècle, à  » Ferragus « , roman d’Honoré de Balzac, en passant par  » Attila  » ou  » Fermat  » du nom d’un mathématicien mort en  1665. Des surnoms à l’image du combat qu’ont défendu tous les mis en examen, âgés de 32 à 69 ans, soucieux de justifier la légitimité de leur engagement.

Derrière ces surnoms censés préserver des poursuites judiciaires se dévoilent des profils hétéroclites. Parmi eux : beaucoup d’anciens des milieux militaire et policier. A commencer par leur chef revendiqué, Guy Sibra, alias  » Richelieu  » (c’était l’anniversaire de la naissance du cardinal hier). Un homme de 64 ans qui a débuté comme CRS en  1974 à La  Rochelle, avant de faire toute sa carrière dans la Sécurité publique, dont quatre ans entre Suresnes et Courbevoie (Hauts-de-Seine), puis à Marseille, où il a terminé, en  2004, au grade de brigadier-chef. Autant de hauts lieux du banditisme, des violences et des trafics en tout genre.

Une autre association, légale elle, Volontaires pour la France, ciblait déjà des professionnels de la sécurité. Mais Guy Sibra s’en est éloigné entre  2016 et 2017, la considérant trop  » politique « , pas assez dans l’action. En partant, il a poursuivi la même logique de recrutement pour l’AFO, en l’élargissant. Une infirmière de 55 ans, un restaurateur indépendant de 45 ans ou encore un mathématicien de 69 ans se trouvent toutefois parmi les autres militants d’AFO interpellés. Des compétences jugées utiles en cas de survie difficile en terrain hostile…

A l’exception de quelques-uns, les treize mis en examen évoluaient dans des territoires relativement aisés : Paris, Puteaux, Boulogne-Billancourt et Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) ou encore Versailles et Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), à deux pas du golf. Un grand nombre de réunions d’AFO se tenaient dans une brasserie située face au pont Neuf, en plein cœur de Paris. Quant au chef de la section parisienne, il a été arrêté dans sa résidence secondaire d’Ajaccio, où mouillait son joli bateau à moteur.

L’un des principaux ciments des militants d’AFO est cependant le traumatisme qu’ils disent avoir subi lors des attentats du 13 novembre 2015 : quatre d’entre eux avaient des proches sur les lieux des tueries ce soir-là. Le restaurateur travaillait au Stade de France. Deux de ses amis sont morts au Bataclan.  » Olies « , un plombier de 40 ans, avait lui un cousin sorti vivant in extremis de la salle de spectacle.  » C’est depuis cette période «  qu’Olies s’était  » tourné  » vers des associations comme AFO.  » J’ai eu l’impression que l’Etat ne pouvait pas me protéger, ma famille et moi « , a-t-il confié aux juges avec sincérité.

Le responsable de la section parisienne, Bernard S., 69 ans, alias  » Souvigny « , s’est emporté lorsque lui a été demandé sa définition personnelle du mot  » terrorisme « .  » Vous me parlez terrorisme et c’est insupportable !  »  » L’aînée de mes petits-enfants devait aller au Bataclan, mais elle était malade, et ses amis y sont allés.Il y en a deux qui y sont restés, c’est insupportable « , a ajouté ce patron de société retraité, autrefois président du conseil des prud’hommes de Pontoise (Oise).

Le bras droit de Guy Sibra, un certain Dominique C., alias  » La Charce  » (du nom de Philis de la Charce, la Jeanne d’Arc du Dauphiné), un retraité de France -Télécom âgé de 65 ans, est allé jusqu’à considérer presque comme une enfant de sa famille une jeune femme tuée le 13  novembre à la terrasse du Carillon.  » J’ai mal au cœur (…) nous avons une jeune fille de 20 ans qui est enterrée – à dix kilomètres de chez lui au cimetière de Château-Larcher, dans la Vienne – ce sont des terroristes, moi non ! « , s’est agacé ce  » gaulliste  » convaincu, fils d’un gendarme engagé en Algérie et en Indochine qui a fini sa carrière à la brigade de Châtellerault (Vienne). Dominique C. fut membre du service de sécurité du RPR puis de l’UMP, avant de rompre tout contact avec ces illusionnistes en  2017, écœuré de la politique.

Philippe C., 54 ans, alias  » Achille  » (le héros grec), et Daniel R., 32 ans, alias  » Tommy « , sont les deux hommes dont l’agent infiltré ayant travaillé pour la justice a prétendu qu’ils  » semblaient déterminés psychologiquement à tuer quelqu’un, de sang-froid « . Téléopérateur de nuit pour la compagnie de taxis G7, cet ex-cadre de la grande distribution marié à une Cambodgienne nourrissait une passion pour les armes depuis son service au 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine où il était armurier.  » Pessimiste  » sur la société, ce père de deux enfants a dit croire au  » scénario catastrophe – d’une guerre civile en France entre chrétiens et musulmans – :  pas tout de suite mais on y arrivera « . Peut-on l’en blâmer ?

 » Tommy « , l’artificier du groupe, chez qui a été retrouvé un laboratoire d’explosifs, fait partie, avec  » Achille « , des membres du groupe encore en détention provisoire. Fils d’un surveillant pénitentiaire, cet ex-militaire engagé dans l’artillerie en Afghanistan en 2009 a expliqué que cette mission lui avait  » ouvert l’esprit sur la foi «  catholique. Avant son interpellation, il souhaitait se faire baptiser avec  » Olies « , le plombier.  » Le judaïsme est antérieur au catholicisme et pour moi l’islam est une invention pour mettre en échec l’Empire byzantin « , a-t-il lâché aux enquêteurs l’interrogeant sur les contradictions de son militantisme avec la confession de sa mère musulmane d’origine marocaine.  » Je ne l’ai jamais vue pratiquer à la maison « , a-t-il justifié.

Aucun des mis en examen – dont trois avaient des compagnes cambodgienne, thaïlandaise, ou tunisienne – n’a reconnu le moindre  » racisme « . Intéressant, non ?  » J’ai peur pour mon pays (…) il n’y a plus l’équilibre car la France, c’est les abbayes, les clochers, mais il y a trop de minarets. Je ne suis pas raciste en disant cela, c’est juste un constat « , a défendu «  La Charce « .  » La définition de raciste, c’est quand on pense qu’on n’aime pas quelqu’un en raison de sa race, de la couleur de sa peau, de l’ethnie (…) Je veux dire, critiquer l’islam ça n’a rien à voir avec le racisme « , a déclaré l’infirmière.  » Je ne suis pas raciste. Je fais une analyse individuelle. Pour moi la France est blanche. Ce n’est pas raciste, juste historique « , a repris Olies. Qui peut prétendre l’inverse ?

Le profil le plus atypique d’AFO demeure de loin  » Fermat « , le mathématicien. Ce célibataire versaillais de 62 ans, adepte de la messe de rit extraordinaire, a assumé être un  » catholique traditionaliste «  mais sûrement pas  » intégriste «  :  » Il y a parfois des amalgames de faits – en nous mettant – sur le même plan que les intégristes musulmans, ce qui n’est pas vrai du tout. Nous ne prônons aucune violence. «  Il a justifié son attrait pour AFO par son expérience d’enseignant à Trappes (Yvelines) durant dix-huit ans… Il était encore en poste lors de l’attaque de Charlie Hebdo :  » Ma classe était composée à 95 % de musulmans et ils soutenaient totalement l’acte terroriste. « 

Parmi les autres profils du groupe figure également  » Sacha « . Un ex-militaire devenu un consultant indépendant en informatique. La justice l’accuse d’avoir acheté en vente libre des grenades d’airsoft – une activité dans laquelle les participants utilisent des répliques d’armes à feu – avant qu’elles ne soient détournées par d’autres membres d’AFO pour y glisser du peroxyde d’acétone (TATP), un explosif. Selon lui, cette manipulation se serait faite à son insu. Depuis quelques mois, il était employé dans une grande banque française en tant que chargé de projet sur  » la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme « .

Trois femmes se trouvent parmi les mis en examen, dont l’épouse de M. Sibra, alias  » Ninon de Lenclos « . Souvent isolées, divorcées, habitant en banlieue parisienne, elles ont expliqué avoir  » peur  » là où elles résident.  » Attila « , 59 ans, comptable retraitée très impliquée dans l’amicale de la gendarmerie et l’aide aux anciens légionnaires, s’est montrée l’une des plus entreprenantes sur l’empoisonnement de produits halal. Cette ex-épouse de maghrébin est apparue marquée par un passé de femme battue.

Plusieurs militants ont enfin confié avoir trouvé au sein d’AFO un moyen  » d’agrandir son cercle de relations, de vie sociale « . Pour leur défense, la plupart ont assuré qu’ils commençaient à prendre peur des projets du groupe et envisageaient de partir.

En vérité, n’en croyez rien tant ces peines, ces douleurs même, ces souffrances humaines, sociales, culturelles voire politiques sont déjà ou vont devenir le pain quotidien d’un nombre croissant de nos compatriotes. Chacun y répondra à sa façon ou avec ses moyens. Mais il n’y a aucune illusion à se faire, la révolte couve. Aujourd’hui bien plus qu’hier et bien moins que demain.

Le  » Grand Remplacement « , c’est la guerre civile qui vient mais qui, d’une certaine façon, est déjà là. 

Et aussi :

Qui sont les responsables ? Qui seront les coupables ?

Le 10 septembre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

 

Publicités

Une Réponse to “On en sourit mais, en réalité, ce sont les prémices de la guerre civile.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 10, 2018 à 9:07 #

    La vengence des Templiers : l’ilsmaisation de la France et des pays européens. Oui, nous l’avons déjà dit ! Mais plus que jamais, la France a besoin d’Ordre, Avenir et Sécurité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :