Affaire Macron-Benalla…

12 Sep

Ne vous privez pas de ce résumé des trois auditions de ce matin par la commission d’enquête sénatoriale sur ce scandale d’Etat. Vous y découvrirez les méthodes peu scrupuleuses du président de la République en matière de sécurité :

https://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2018/09/12/affaire-benalla-francois-xavier-lauch-entendu-par-les-senateurs_5353994_823448.html

Le 12 septembre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

3 Réponses to “Affaire Macron-Benalla…”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2018 à 12:25 #

    Moi, je fais en Italie l’exact travail d’Alexandre Rachid Ben-Halla. Croyez-moi, on utilise pas des videurs de discothèque pour faire un travail de professionnel, parfaitement décrit dans le film SENTINEL, avec Mikael Douglas en vétéran des SECRET SERVICE (équivalant amécricain de notre GSPR) et Kim Basinger en femme du Président déliassée (le sénario de SENTINEL aurait été inspiré, m’a-t-on dit, par l’aventiure sentimentale de Lady D et de son gorille Barry Manaky, le GSPR britanique s’appelant Outre-Manche SPECIAL BRANCH).

    Qui m’a formé il y a 18 ans au métier de la sécurité rapprochée était un officier de l’Arma dei Carabinieri (équivalant italien de notre Gendarmerie) en congé d’origine turinoise. A présent que je prend du poid et que mes cheveux passent du brun latin au poivre-et-sel, il m’arrive de plus en plus fréquemment (depuis deux ans environ) de former de jeunes bleus motivés…

  2. Hervé J. VOLTO septembre 13, 2018 à 12:57 #

    Une autre chose, et puis je laisserai la parole à quelqu’un d’autre. En France, la sécurité présidentielle -c’était encore comme çà sous Hollande et çà devrait l’être encore aujourd’hui si Marcon n’a pas changé le protocole de d’excution- prévoit que le Président de la République, lorsqu’il marche au milieu d’une foule, doit être accompagné par 8 Men In Black : 3 devant lui, de gauche à Droite les agents A., B. C., qui ouvrent la route, un de chaque côtés, les agents D. à sa gauche et E. à sa droite, et derrière lui, les agents F., G. et H. de gauche à droite.

    L’agent G. est celui qui porte la valise nucléaire, quand le Présient n’ pas envie de la porter lui-même. En cas d’agression, les agents B., D et E. sautent sur le Président pour le protéger, les agents A. et c. ouvrant le feu, à l’américaine, sur tout éventuel asaillants. Les agents F. et H. divent protéger l’agent G. qui doit récupérer la valise nucléaire des mains du Président ou doit l’avoir déjà en main, ce qui est conseillé, car préférable, par la procédure oprètationelle. Vous l’aurez deveiné, l’agent G. est un super-gendarme, ultra entrainé, champion de tir au pistolet, expert en arts martiaux, pouvant stopper un hémoragie si le Président est blessé, un incemndie et pouvoir désamorcer un engin explosif.

    Ce dispositif est toujours renforcé par un cercle de 20 à 30 agents mélangés à la foule et prets à préter main forte aux agents B., D. et E. d’une part, voire aux agents F., G., H., si besoin est, la priorité étant donné à l’évacuation du Président…

    Sous Giscard et Chirac, l’agent G. était inconnu. Sous Sarkosy, l’agent G. avait été identifié par sa grande stature : c’est d’alleur le même agent qui accompagnait Hollande sur son deux-roue, quand le Président allait aux putes à deux heures du matin, et devant monter… derrière ce dernier !

    E Italie, ce dispositif a été adopté après qu ‘un déséquilibré ai pu approcher Berlusconi à Milan et avoir pu lui donner d’une manière très facile une statuette sur la tête, évènement qui fit clameur Outre-Alpes.

    Tous ces dispositifs pourraient à l’improviste être mis en déroute avec un homme -attention aux femmes !- armé d’un pistolet, comme ce fut le cas pour Sa Sainteté Jean Paul II le 13 mai 1981. La sécurité à 100 % n’existant pas, le secret est dans la vigilance des gorilles. Commendo surpris, commendo mort…

    Vous l’aurez compris, faire le garde du corp du Présidient, d’un Roi ou du pape ne s’improvise pas. Et il est tout à fait compréhensible que des super-gendarmes ultra-entrainés de 35-40ans auront du mal à accepté d’être commendé, voire vexé, par un petit merdeux de 26 ans, seulement parce que c’est le mignon du Chef de l’Etat…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :