Gérard Collomb : Emmanuel Macron l’a convaincu de quitter le gouvernement.

18 Sep

Comme nous l’avions annoncé dès le 2 septembre, Gérard Collomb n’a plus sa place à la tête du ministère de l’Intérieur et ce pour plusieurs raisons*. Mais comment s’en défaire élégamment ? Ce fut tout le problème d’Emmanuel Macron. Il vient de trouver la solution : proposer à l’intéressé de se porter une nouvelle fois candidat à la mairie de Lyon en 2010 et de l’annoncer lui-même. Lyon, une ville qu’il connaît si bien et n’a d’ailleurs jamais quitté depuis qu’il règne place Beauvau…(il y passe quasiment tous ses week-end pendant que Jacqueline Gourault administre les affaires courantes et le représente dans nombre d’inaugurations de chrysanthèmes qui le fatiguent). Cela donne l’illusion de la concertation et prépare le terrain pour des changements importants autour des élections européenne de juin prochain.

Numéro 2 du gouvernement, ministre d’Etat, ce fidèle parmi les fidèles du chef de l’Etat avait déjà dirigé pendant seize années la capitale des Gaules avant d’être nommé au poste stratégique de ministre de l’Intérieur par Emmanuel Macron en 2017.

Mais « C’est loin, les municipales. Si d’ici là on ne m’a pas diagnostiqué de maladie grave , je serai candidat à Lyon« , affirme-t-il avec un brin d’anxiété à L’Express qui l’interrogeait sur son implication dans les futures municipales lyonnaises, objet de spéculations.

« Je pense que les ministres qui veulent être candidats aux municipales de 2020 devraient pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes » en juin 2019, a ajouté le ministre âgé de 71 ans. « Je ne serai pas ministre de l’Intérieur jusqu’à l’avant-dernier jour. A partir d’une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne« , a-t-il complété. Voilà qui fait les affaires de son mentor !

Après la récente démission surprise de Nicolas Hulot, Emmanuel Macron perdrait donc un autre poids lourd même s’il aura cette fois plusieurs mois pour s’y préparer et trouver un successeur à M. Collomb.

Cette annonce intervient au moment où le ministre, habituel relais discipliné de la parole élyséenne, avait surpris en pointant début septembre un « manque d’humilité » de l’exécutif, sur fond de popularité en baisse d’Emmanuel Macron.  Cet été, le ministre de l’Intérieur avait également été pris dans la tourmente de l’affaire Benalla et accusé d’une gestion plutôt désastreuse pour l’exécutif : jurant ne pas connaître l’ex-chargé de mission de l’Elysée et semblant renvoyer les responsabilités aux seuls préfet de police et directeur de cabinet de M. Macron, M. Collomb était sorti de cette séquence politiquement affaibli.

« On se dit les choses en face« , a assuré le ministre à L’Express à propos du chef de l’Etat. La preuve ! Il est viré, même si c’est (les circonstances catastrophiques du moment y obligent) en douceur.

En affirmant à L’Express vouloir être candidat « à la Ville et à la Métropole« , Gérard Collomb n’a cependant pas levé toutes les incertitudes concernant son retour dans l’arène politique lyonnaise. Fin connaisseur des collectivités locales, il sait que la loi n’autorisera plus en 2020 le cumul des fonctions de maire et de président de la Métropole de Lyon.

Un écran de fumée supplémentaire en Macronie ?

Le 18 septembre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Vous pouvez, pour mémoire, vous reporter à ces deux articles du CER :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/09/02/la-rentree-politique-de-toutes-les-impostures/

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/09/04/face-a-labime-emmanuel-macron-a-eu-le-vertige/

Publicités

2 Réponses to “Gérard Collomb : Emmanuel Macron l’a convaincu de quitter le gouvernement.”

  1. Hervé J. VOLTO septembre 18, 2018 à 5:59 #

    Nous avons eu l’occasion de souligner avant l’été que la commission d’enquête du Sénat sur cette affaire, contrairement à celle de l’Assemblée Nationale, faisait parfaitement son travail. Sans concession et en respect du droit.

    Est-ce bien toujours le cas ?

    La question se pose alors que l’opposition en cette rentrée a décidé de se montrer offensive contre le Président de la République.

    Même si l’audition du chef de cabinet du Président de la République s’est déroulée normalement, la volte-face de la commission d’enquête sur l’opportunité d’auditionner Alexandre R. Benalla suscite des interrogations. Gérad Collomb paye son courage et son refus de « se plier » ainsique son franc-parler.

  2. Hervé J. VOLTO septembre 18, 2018 à 6:09 #

    Alors que tout le monde moque Alexandre Benalla, auteur de fautes graves et dont les récents dérapages verbaux sont très regrettables, qui a souhaité puis refusé, avant d’accepter sous conditions, de se rendre devant la commission d’enquête du Sénat, on semble oublier que son président Philippe Bas a lui même souligné les obstacles à une telle audition, au nom de deux principes de droit, avant de défendre aujourd’hui l’inverse.

    L’opposition LR et PS au Sénat, ne devrait-elle pas laisser la justice faire son travail sur les fautes graves commises par monsieur Benalla ?

    Une instruction politique confuse et expéditive de l aprt de LREM ne parasite-t-elle pas l’instruction judiciaire qui nécessite un temps long et une indépendance ?

    La diffusion en direct sur les chaînes de télévision d’interrogatoires vifs, voire brutaux, ne dénote-t-elle pas une américanisation galopante de notre démocratie ?

    Conscient qu’il met en cause la séparation des pouvoirs et le droit de la défense, puisqu’il l’a lui même verbalisé, Philippe Bas pourrait-il prêter serment et jurer que seul l’intérêt général l’anime et qu’en aucun cas il ne cherche à déstabiliser plus qu’il ne le faut le Président de la République dont il est l’opposant affirmé et dont les propos ne sont pas toujours clairement compris ?

    Le président de la commission des lois n’est-il pas en train de dériver doucement mais sûrement vers un abus de pouvoir caractérisé ou au contraire fait-il trops bien son travail, risquant à son tour quelques « promotions » certaines ?

    Ces questions se posent aujourd’hui. Elles méritent des réponses sincères, honnêtes et fondées en droit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :