Suède : une fois encore le CER avait vu juste.

26 Sep

À la suite des élections législatives du 9 septembre dernier, nous avions annoncé le prochain éclatement de la coalition de la gauche et du centre-droit actuellement au pouvoir sous la poussée de la droite radicale, seule gagnante en terme de voix auprès des électeurs suédois (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/09/10/pas-mal-mais-ils-auraient-pu-mieux-faire/). Il n’a fallu attendre que quinze jours pour que cette révolution se produise.

Mardi 25 septembre, la coalition de centre-droit et la droite radicale des Démocrates de Suède (SD) ont uni leurs voix pour démettre le Premier ministre social-démocrate. Stefan Löfven était très affaibli par les résultats de ces élections et son sort a été vite réglé. Dans le détail, une majorité de 204 parlementaires sur 349 ont voté contre la motion de confiance, soit la totalité des élus de l’Alliance (conservateurs, libéraux, centristes et chrétiens-démocrates) et de SD, moins une voix.

« La Suède a besoin d’un nouveau gouvernement qui recherche un large soutien politique pour mener les réformes », avait plaidé le dirigeant conservateur Ulf Kristersson devant les parlementaires avant ce vote. Ce dernier veut reprendre la main et proposer une alternance à droite.

Le président du Parlement, le conservateur Andreas Norlén, doit désormais convier dans les plus brefs délais les représentants des partis siégeant au Riksdag, le Parlement monocaméral du pays, à des consultations en vue de former un nouveau gouvernement.

Stefan Löfven de son côté a clairement fait savoir après le vote qu’il entendait continuer à « servir le pays » en tant que prochain Premier ministre ! En attendant le résultat des négociations menées par le président du Parlement, il reste à son poste pour expédier les affaires courantes. Il est vrai que, même s’ils réalisent leur plus mauvais score depuis des décennies, les sociaux-démocrates restent le premier parti de Suède, loin devant les Modérés (conservateurs) et les Démocrates de Suède (droite radicale).

Dans notre article du 10 septembre, nous annoncions aussi que  » Les négociations vont, comme en Allemagne, s’avérer pour le moins ardues et sans doute mener à une longue période d’instabilité. » Mais regrettant que les électeurs suédois, pourtant mécontents de la coalition « plan-plan » précédemment au pouvoir, en particulier en ce qui concerne la gestion de la crise migratoire, n’aient pas eu le courage d’aller jusqu’au bout de leur colère et de trancher dans le vif afin de remettre enfin les pendules à l’heure.

Comme toujours, la faiblesse coûte plus cher que l’audace.

Le 26 septembre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

Publicités

Une Réponse to “Suède : une fois encore le CER avait vu juste.”

  1. HERVE JOSEPH VOLTO septembre 26, 2018 à 11:59 #

    La suède à fait croire à beaucoups qu’elle était un modèle de socialisme. Mais la cruelle rélaité des faits heurte de plein fouet les suédois vivant sur leur nuage. Cruel réveil. Et çà fait mal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :