Voilà pourquoi nous refusons les injonctions d’Aurore Bergé.*

6 Oct

La député LRM des Yvelines (ex-LR devenue macroniste pour les besoins de sa carrière), a emboité le pas de la sulfureuse ministre de la culture Françoise Nyssen pour réclamer l’universalité de la redevance audio-visuelle, c’est-à-dire l’obligation pour tous les Français d’acquitter ce subside aux radios et télévisions d’Etat ou subventionnées. Même  s’ils ne possèdent pas d’appareil de télévision, comme c’est la règle aujourd’hui.

Nous nous y opposons bien sûr parce qu’il s’agit d’un nouveau racket fiscal paré de bonnes intentions ainsi que savent si bien le faire nos dirigeants politiques :

Mais nous nous y opposons aussi et peut-être surtout parce que c’est notre seul moyen de dire tout le mal que nous pensons des programmes que nous refusons de voir et même d’entendre. Nous refusons ainsi de participer financièrement à la diffusion et à l’écoute de France Inter, radio d’Etat qui est devenue le plus militant et le plus actif des « ethnomédias » dont notre ami Du Plessis relevait il y a peu l’existence : 

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/09/03/billet-dhumeur-du-sieur-du-plessis-ethnocratie-vous-avez-dit-ethnocratie/

En voici un exemple dont nous avions déjà signalé le caractère insupportable dans deux de nos articles (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/01/20/billet-dhumeur-du-sieur-du-plessis-cest-probablement-un-hasard/  et aussi https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/04/10/quand-une-radio-detat-fait-la-promotion-du-lobby-immigrationniste-et-de-la-cinquieme-colonne-de-calais/ ). Il s’agit des obsessions de la productrice de  » L’Heure bleue « , Laure Adler, diffusée sur France Inter du lundi au vendredi entre 20 h et 21 h.

Reprenant notre travail de fourmi concernant les programmations de cette prétendue journaliste nous avons constaté que, parmi ses vingt dernières émissions, de début septembre à début octobre, dix concernaient des thèmes ou des auteurs en rapport avec Israël ou la communauté juive, quatre évoquaient la sexualité dans ses aspects les plus marginaux, les plus crus ou les plus pervers. Le reste se répartissait entre divers sujets culturels…dans l’air du temps. Un hasard ou une nécessité ?

Non, madame Bergé, c’est non. Nous refusons de céder à vos injonctions.

Le 6 octobre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Pas triste :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_Bergé

Publicités

Une Réponse to “Voilà pourquoi nous refusons les injonctions d’Aurore Bergé.*”

  1. HERVE JOSEPH VOLTO octobre 7, 2018 à 8:07 #

    Payer pour des programmes que nous refusons de voir et même d’entendre ? Nous devons, oui, refuser par là de participer financièrement à la diffusion et à l’écoute de France Inter, radio d’Etat qui est devenue le plus militant et le plus actif des « ethnomédias » , chantre de la pensée orwellienne unique obligatoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :