Quand une souris maghrébine dévore à belles dents la République fromagère.

19 Oct

Certains d’entre vous se souviennent probablement de l’excellent ouvrage de Michel de Poncins, intitulé « La République fromagère« . L’auteur, brillant économiste et essayiste politique, nous rappelait l’ambiguïté du sigle RF qui se retrouve au fronton de toutes les mairies. Il signifie, bien sûr, République Française. Mais devant la dérive du monde politique, il a fini par devenir, dans l’esprit du public, République Fromagère.

Chacun sait que la France est le pays du fromage. Les spécialistes en dénombrent 389. Mais ils oublient l’essentiel, le fromage politicien, celui que ne goûte pas la population, mais qui est réservé aux hommes politiques, à tous les hauts fonctionnaires et à leurs affidés. Bref, à cette nomenklatura censée servir le pays et qui, en réalité, se sert de lui.

Ce livre, écrit avec humour, se voulait un condensé de toutes les magouilles commises derrière le paravent commode de lois faites sur mesure, d’une définition avariée de l’intérêt général, d’une véritable remise en cause du sens des institutions. Pour les profiteurs, ce gigantesque fromage présente un autre avantage : il est toujours coulant car, dès que l’on se rapproche un peu de la croûte, une nouvelle loi, un nouveau règlement, viennent permettre aux puissants de se rassasier à nouveau. Pourtant, cette situation n’est pas irréversible. Elle est tolérée aujourd’hui par les Français car ceux-ci ont été totalement anesthésiés et ne se rendent même plus compte du vol dont ils sont les victimes.

C’est pourquoi il faut applaudir les efforts de certains journalistes d’investigation pour montrer comment la plupart de nos politiciens « font la fête avec l’argent des pauvres » !

Ainsi en est-il du dossier consacré par France Info aux magouilles financières d’une prétendue agence de communication aux mains d’une authentique « Chance pour la France » franco-algérienne(1), sur le dos de La France insoumise de Jean-Luc Mélanchon – en même temps d’ailleurs qu’elle agrémente ses  » menus plaisirs « (2) -, lors de la dernière campagne électorale présidentielle. Cette édifiante enquête est résumée dans l’article suivant :

https://www.francetvinfo.fr/politique/la-france-insoumise/enquete-franceinfo-comptes-de-campagne-sophia-chikirou-la-chere-communicante-de-jean-luc-melenchon_2992687.html

 

Le 19 octobre 2018.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Lire aussi « Piraterie et razzia sont les deux seules sources d’existence des maghrébins » :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/08/14/piraterie-et-razzia-sont-les-deux-seules-sources-dexistence-des-maghrebins/

* Ainsi que vient de le révéler Mediapart (https://www.mediapart.fr/journal/france/191018/les-premieres-decouvertes-des-perquisitions-melenchon)

Publicités

2 Réponses to “Quand une souris maghrébine dévore à belles dents la République fromagère.”

  1. Hervé J. VOLTO octobre 19, 2018 à 11:00 #

    Puisqu’on parle de très belles beurettes, savez-vous comment un marché du travail parallèle, «musulman», émerge dans les banlieues gangrénées par le chômage ?

    Un responsable associatif qui se vante de faire et défaire les maires en Seine-Saint-Denis, selon qu’ils soutiennent ou non un projet de mosquée. Une directrice qui compose des plans de tables à la cantine de l’école élémentaire, pour imposer que filles et garçons, musulmans et non-musulmans, s’asseyent ensemble. Une gynécologue féministe qui se résout à signer des certificats de virginité pour ne pas compliquer un peu plus la vie de ses jeunes patientes. Une préfète née en Kabylie, lucide mais un peu trop bavarde sur « la masse des foulards et les barbus » présente dans sa circonscription. Un syndicaliste de la RATP qui flirte avec les limites de la loi pour éviter des sanctions à des agents qui font la prière dans les locaux de l’entreprise publique ou refusent de serrer la main de collègues femmes. Un agence de travail temporaires dans les mains d’une certaine beurgeoise arrogante et revancharde ne donnant du travail qu’a des arabo-musulmans…

    Ce sont quelques-uns des portraits brossés dans INCH’ALLA, un documentaire tourné en caméra caché, l’islamisation à visage découvert par cinq jeunes journalistes qui ont sillonné pendant un an le 9-3-, le « premier département musulman » de France. Un tableau impressionniste qui révèle bien plus que tous les rapports officiels. Dépéchez-vous, INCH’ALLA pourrait bientôt être censuré !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :