Monsieur le Président Macron, par amour de la France, je vous en conjure, partez !

10 Déc

Amis Citoyens Patriotes, Bonjour,

Je viens de prendre connaissance d’une lettre adressée à Macron par une « vieille » dame.  Quelle noblesse.

  Monsieur le Président,

  La vanité rend aveugle et sourd.

  Eussiez-vous un QI XXXL, la vanité anéantirait les capacités de vos neurones.

 Mais bien sûr, vous n’êtes pas concerné.

  Quand on accepte le sobriquet de Jupiter, on se sent planer au-dessus du vulgum pécus, d’autant que Jupiter est le dieu romain le plus puissant du panthéon.

 Mais Jupiter est aussi, à 95 %, formé de gaz.

  C’est dire qu’il n’a quasiment aucune consistance.

  Et c’est bien ce à quoi vous nous avez confrontés, en proclamant sans cesse, avec une autorité jupitérienne, tout et son contraire, ou en traitant un jour avec morgue, du bas de votre grandeur, le chef suprême des Armées de France, ou en abreuvant quasi
chaque jour le peuple français, du haut de votre humilité tartufienne, de mesures indigestes et irrationnelles, jusqu’au paroxysme de l’insupportable.

  Le navire France sous le contrôle de Jupiter, guidé tantôt à la voile, tantôt à la vapeur, devient un bateau qui tourne sur lui-même quand les vents sont contraires.

 ENTENDEZ-VOUS, DANS NOS CAMPAGNES, LE BRUIT DES MULTIPLES MOUTONS ENRAGÉS ?

Oh oui, vous l’entendez, mais vous n’en avez cure !

Vous croyez encore et toujours pouvoir tout contrôler alors que tout vous échappe, et – on le voit – la panique commence à s’emparer de l’Elysée.

 Si vous n’étiez pas Jupiter, cette usine à gaz, vous comprendriez qu’une étincelle suffit désormais pour embraser une France en colère.

 J’étais dans les premiers rangs des manifs de mai 68 alors que vous n’étiez même pas né, je sais comment ce pays peut sortir en un instant de son endormissement, qui n’est qu’apparent malgré les doses gargantuesques de soporifiques que ses médias lui  font absorber chaque jour.

 Si vous n’étiez pas jupitérien, vous auriez sans doute la décence, le bon sens et l’intelligence de descendre de votre trône, et de démissionner avant qu’il ne soit trop tard, pour laisser à ce pays une chance de respirer et de se redresser.

 Je suis chrétienne, j’ai 77 ans, je devrais faire partie de la majorité silencieuse parce que censée être de date périmée.

  Mais voilà, je suis une Française en colère.

 En colère car vous saccagez mon pays, un pays que j’aime, tandis que vous en piétinez les racines et les valeurs, et que vous prenez le peuple français pour un troupeau de moutons bons à tondre, et qui ne sait que bêler bêtement, ou pleurnicher.

 Vous ne connaissez ni la France, ni les Français.

 Quand on les tond de trop près, jusqu’à leur arracher la peau, ils sont capables, en une minute, de se transformer en taureaux furieux qui chargent en renversant tout sur leur passage.

  Monsieur le Président Macron, je le sens, je le sais, si vous persistez à vous accrocher à un trône qui ne vous appartient pas et dont vous vous êtes emparé à coup de coups fourrés, ce sont des milliers de Français qui pourraient périr dans la guerre;  la plus cruelle et la plus horrible qui soit : la guerre civile.

 Vous avez bien piétiné l‘armée : elle ne vous suivra pas, d’autant plus que vous lui avez ôté les moyens de défendre la France (vos prédécesseurs avaient déjà bien entamé cette tâche) et que vous l’avez insultée.

 La police ?

 Elle ne vous suivra pas : elle est excédée des ordres et contre-ordres de la Gauche depuis des décennies, excédée d’être privée de moyens logistiques, excédée d’être enrayée dans ses capacités d’action par une réglementation si tordue que souvent c’est
le policier qui est intervenu contre un délinquant dangereux que l’on sanctionne, tandis que le criminel est relaxé.

 Elle est excédée de servir de chair à canon à la racaille que vous chérissez tellement que vous en venez à la serrer dans vos bras avec des yeux enamourés quand même ses ressortissants vous font un « doigt d’honneur ».

 La racaille des banlieues pour vous défendre ?

Elle est passée maîtresse dans l’art de se servir de votre « humanisme » candide pour tout vous soutirer – vos prédécesseurs les ont déjà bien conditionnés.

 L’immigration islamique que vous dorlotez au détriment des Français, parce qu’elle représente un électorat potentiel et une « population de remplacement » ?

 Elle vous considère, tout comme n’importe quel Français, comme un fétu de paille à balayer, pour pouvoir instaurer ses lois, ses coutumes barbares, sa religion moyenâgeuse, ses restrictions alimentaires, son sexisme, son racisme, sa polygamie, et tous les autres préceptes anti démocratiques de la charia et des hadiths.

Je pourrais continuer longtemps, mais je ne veux pas que cela ressemble à un réquisitoire.

Je veux juste vous adresser une supplique :

Monsieur le Président Macron, par amour de la France, je vous en conjure, partez !

C’est une vieille Française qui vous parle, une vieille Française contrainte de conduire pour survivre puisqu’elle est en rase campagne et qu’il faut bien aller chercher son pain quotidiennement, une vieille Française dont le fuel dont elle se chauffe a augmenté de 40% en quelques mois, et qui subit une csg en courant ascensionnel perpétuel, tandis que sa retraite plane désespérément au-dessous du seuil de survie.

  Pourtant, ce n’est pas pour moi que je suis en colère, je suis en colère pour ce que vous faites à la France, pour le seul profit d’une caste avide et méprisante, et pour la plus grande satisfaction de hordes d’envahisseurs dont une grande partie est composée de malfaisants et de terroristes.

 J’ai mal à la France, SVP, PARTEZ !

9 Réponses to “Monsieur le Président Macron, par amour de la France, je vous en conjure, partez !”

  1. MA Guillermont décembre 10, 2018 à 10:38 #

    Alors répondez !! … Mr Macron
     » Venez me chercher  » avez-vous dit pendant la sale affaire « Ben Allah  » !
    … Cruel mépris !
    Vous ne représentez que vous – mêmes , vos actes , vos phrasés , vos amitiés vous condamnent
    Votre sort n’est pas enviable … PARTEZ !

  2. Didier FRELON décembre 10, 2018 à 11:33 #

    « Par amour de la France ?… » Mais le problème, c’est qu’il ne l’aime pas, la France. La vraie, la seule aimable, bien sûr. Pas tous ces ersatz dévoyés, déracinés, dégénérés… « hexagonaux » de « c’pays » qui ne peuvent être la France.

  3. Hervé J. VOLTO décembre 10, 2018 à 12:12 #

    M. Macron a été élu démocratiquement par une partie des Français (moi, j’ai voté Marine). Lui faire un coup d’Etat serait ouvrir la porte à l’anarchie. Certe, il peut parfaitement démission de son propre chef.

    Réfendum ? Il est possible pour le Régent Présidientiel,

    1. d’invoquer l’Article 16, réunir la parlement réunit en congrès pour le transformer en constituante, et commencer à transformer l’article 1 :

    -La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
    La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

    en

    -La France est une Royauté capétienne indivisible, Catholique, Monarchique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de rang. Elle respecte toutes les croyances qui ne mettent pas en damger l’identité Chrétienne de la France et de sa Monarchie. Son organisation est décentralisée.
    La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

    2. Réformer les articles 6 et 7, donnant au Roi les pouvoirs du Présifddnt de la V° République.

    3. Transformer l’article 89 :

    -L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier ministre et aux membres du Parlement.

    Le projet ou la proposition de révision doit être examiné dans les conditions de délai fixées au troisième alinéa de l’article 42 et voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum.

    Toutefois, le projet de révision n’est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n’est approuvé que s’il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le bureau du Congrès est celui de l’Assemblée nationale.

    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision.

    en

    -L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment au peuple et aux membres du Parlement sur proposition du Roi.

    Le projet ou la proposition de révision doit être examiné dans les conditions de délai fixées au troisième alinéa de l’article 42 et voté par les deux assemblées en termes identiques. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum.

    Toutefois, le projet de révision n’est pas présenté au référendum lorsque le Roi décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès ; dans ce cas, le projet de révision n’est approuvé que s’il réunit la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Le bureau du Congrès est celui de l’Assemblée des Députés.

    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    La forme Catholique et Royale du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision.

    4. Il est déjà possible au Chef de l’Etat actuel, dans le cadre de la République et l’attente d’un nouveau concordat, étendre par l’usage du 49-3, la statut concordataire alsacien à toute la France.

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), Chroniqueur et mémorialiste, membre du cahpitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

    pour vous servir…

  4. Hervé J. VOLTO décembre 10, 2018 à 12:57 #

    Ne rigolons pas avec un coup d’Etat au PETIT maCrON. Il a été démocratiqment par une majorité de cons-citoyens qui s’en mordent les doigts : un coup de force ajouterait la misère au chaos. Nous, Royalistes, nous pensons aux Français de souche qui souffrent, privés de ressources pour certains d’entre eux, écrasés d’impôts, de taxes et de retenues obligatoire pour beaucoups d’autres, humilés et privés d’Espérence dans tous les cas, et qui n’ont d’autre moyen d’expression que de se lever comme un seul homme pour manifester leur déception, leur angoisse et leur colère. Cette majorité silencieuse qui se tait depuis trops longtemps et dont certains avaient oublié l’existance, IL NE FAUDRAIT LA CONFONDRE AVEC LA COMMUNAUTE DES CASSEURS VENUS DES CITES POUR « FOUTRE LEUR MERDE COMME DAD » : il est nécessaire d’entrendre, DE COMPRENDRE ses légitimes aspirations…

    En attendant le référendum, il est possible de consulter le site du parti ALLIANCE ROYALE dans ses rubriques NOS PROPOSITIONS et NOS PROJETS DE REFORMES INSTUTIONNELLES et les possibilités d’économie de dépense publique ET DONC D’ABAISSEMENT DES IMPOTS ET D’AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT qu’elle comportent. Pareil pour les propositions de l’institut CIVITAS : la Catholcisime Social APPORTERAIT DES POSSIBILITES DE CHANGEMENT POUR LES TRAVAILLEUSR FRANCAIS.

    A travers le CONSEIL DANS L’ESPERENCE DU ROI, il est possible de voir se profiler un Royalissime gouvernement provisoire. Le CHAPITRE GENERAL DE LA CHARTE DE FONTEVRAULT -dont votre serviteur est membre, Charte de Fontevrault fondée par Alain Texier, CJA, Dr en Droit, membre lui aussi du Chapitre Général et membre également du CER- peut en constituer un Conseil Cosntiutionnelle ou une Haute Cour.

    Certe, Emmanuel Macron peut parfaitement démission de son propre chef. Mais il peut aussi dissoudre l’Assemblèe Nationale avant que les cocos ne lui produisent une Motion de Censure, ce qui renverraient les Franòais voter pour de nouvelle législatives anticiper. Ou il puet invoquer l’Article 16 et proposer une Référendum faisant, tel Charonte, traverser la france des rives de la V° République à celles de la Monarchie.

    Nous, Royalistes, nous ne seront pas responsables du soulèvement populaire qui se profile, ni d’un coup d’Etat -c’est nous qui l’avons subi sauvagement il y a 2 siècles- ni d’une guerre civile. C’est pour celà que nous vous présentons notre possibilité de porte de sortie dans le cadre de la légalité.

    Un changement est augurable. Espérons que le Président macron consulte ses conseils. Qu’il consulte Madame, s’il le veut. Qu’il consulte et agisse. Avant qu’il ne soit trop tard…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :