Quand le pape émérite Benoît reprend la main.

13 Avr

Face à la gravité de la crise sexuelle au sein de l’Eglise et à l’incapacité du pape actuel, François, à y répondre avec la force nécessaire il fallait se dresser. Benoît XVI vient de le faire, avec le talent et la lucidité que nous lui connaissions, dans un texte publié dans la revue chrétienne allemande Klerusblatt, jeudi 11 avril (https://www.klerusverband.bayern/klerusblatt). Au grand dam des innombrables soixante-huitards cataleptiques !

Benoît XVI est crédité, de longue date, d’avoir le premier pris la mesure de l’ampleur du terrible phénomène et, surtout, d’avoir facilité la répression des coupables. Mais dans ce texte, le pape émérite renvoie la cause de la pédocriminalité à « l’absence de Dieu » (une évidence pour tout chrétien digne de ce nom) et au changement dans la morale sexuelle à partir des années 1960 : la « révolution de 68 », affirme-t-il, a fait de la pédophilie quelque chose de « permis et d’approprié ». « Pourquoi la pédophilie a-t-elle atteint de telles proportions ? En fin de compte, la raison en est l’absence de Dieu », écrit-il. Car « un monde sans Dieu ne peut être qu’un monde dépourvu de sens » et donc « sans notion de bien et de mal ».

Le pape émérite allemand a aussi le courage d’accuser un courant de la théologie catholique d’avoir introduit dans l’Eglise une forme de relativisme moral en affirmant qu’il « ne pouvait y avoir quoi que ce soit d’absolument bon, ni quoi que ce soit d’absolument mauvais, mais seulement des appréciations relatives ». Ces théoriciens auraient mis « radicalement en question l’autorité de l’Eglise dans le domaine moral » et provoqué « un effondrement » de son enseignement moral. Il affirme que le pape Jean Paul II avait vertement réagi à cette tendance en 1993 par son encyclique Veritatis Splendor.

Cet affaissement de la moralité dans l’Eglise a eu, selon lui, des implications directes dans la formation et la vie des prêtres. Dans certains séminaires, « des cliques homosexuelles » se sont formées, écrit-il.

Ceux qui étaient surpris en train de lire ses propres livres de théologie étaient sanctionnés, affirme Benoît XVI. La critique de la tradition de l’Eglise a été valorisée, y compris chez les nouveaux évêques. L’Eglise de France en est hélas l’un des pires exemples.

Cette atmosphère aurait favorisé le développement de la pédocriminalité qui, affirme l’ancien pontife, « est devenue brûlante seulement à partir de la seconde moitié des années 1980 ». Le fait est que c’est dans les années 1980 que commencent à émerger les premières affaires d’ampleur, aux Etats-Unis, au Canada et en Irlande. Dans les années 1980 et 1990, reconnaît-il, le droit canonique rend la condamnation des coupables « quasiment impossible ». Avant de succéder à Jean Paul II, le cardinal Ratzinger s’est d’ailleurs battu pour changer ce droit afin de permettre de mettre les coupables hors d’état de nuire.

Benoît XVI se livre aussi à une défense de l’Eglise telle qu’elle est. Il s’en prend à ceux qui prétendent la réformer pour éviter ces abus. Cette crise « pousse à considérer d’emblée l’Eglise comme quelque chose de mal réussi que nous devons résolument prendre nous-mêmes en main et former d’une manière nouvelle, affirme-t-il. Mais une Eglise faite par nous ne peut représenter aucune espérance. »« Il est très important d’opposer aux mensonges et aux demi-vérités du diable toute la vérité : oui, dans l’Eglise, il y a le péché et le mal. Mais aujourd’hui aussi, il y a l’Eglise sainte qui est indestructible. »

Le 5 février, lors d’une conférence de presse, le pape François avait répondu à une question sur les viols de religieuses par des prêtres. Il avait évoqué un cas précis, remonté jusqu’au Vatican sous le pontificat de Jean Paul II, alors que Joseph Ratzinger, le futur Benoît XVI, était préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, l’organisme chargé de juger des crimes sexuels. François avait raconté que le cardinal Ratzinger n’avait alors pas pu avoir gain de cause pour punir les fautifs. Il en avait profité pour faire l’éloge de son prédécesseur en ces termes : « La légende sur le pape Benoît XVI le fait voir comme très bon, oui, parce qu’il est bon, bon comme le pain ! Mais elle le fait voir aussi comme faible, et en revanche, il n’a rien d’un faible ! Il a été un homme fort, conséquent. » Que ne s’en inspire-t-il pas et accepte nos propres suppliques face à cette tragédie (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/03/30/au-feu/) ?

Un mois et demi après le sommet à Rome de tous les présidents de conférences épiscopales sur les violences sexuelles, le texte publié jeudi n’en a que davantage de force. pour nous, il rappelle ls propos de Jean (31-36) : 

« Alors il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: «Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.»  Ils lui répondirent: «Nous sommes la descendance d’Abraham et nous n’avons jamais été esclaves de personne. Comment peux-tu dire: ‘Vous deviendrez libres’?»
«En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, toute personne qui commet le péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne reste pas pour toujours dans la famille; c’est le fils qui y reste pour toujours.
Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres.« 

Le 13 avril 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

2 Réponses to “Quand le pape émérite Benoît reprend la main.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 13, 2019 à 2:37 #

    Ouvrons la Sainte Bible :

    Matthieu 18:5-6

    -5 Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. 6 Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.

  2. Paul-Emic avril 13, 2019 à 4:23 #

    un sursaut de bon sens au sein de la secte vaticane ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :