Calomniez, calomniez…

25 Avr

Ceux qui hurlent avec les loups en dénonçant les unités armées qui patrouillent le long des frontières sud des Etats-Unis seront un jour les premiers à applaudir leur existence, trop contents de bénéficier de leur protection contre l’entrée des hordes migrantes venant d’Amérique du Sud.

Le chef d’une de ces milices patrouillant le long de la frontière américano-mexicaine pour capturer des migrants a pourtant été arrêté pour port d’arme prohibé, samedi 20 avril, la police fédérale (FBI), en réponse aux plaintes du Mexique.

Le suspect, Larry Mitchell Hopkins, est le leader des United Constitutional Patriots, un petit groupe composé essentiellement d’anciens combattants qui s’est fixé pour but de patrouiller le long de la frontière entre l’Etat américain du Nouveau-Mexique et l’Etat mexicain voisin de Chihuahua jusqu’à ce que le mur anti-migrants voulu par le président Donald Trump soit érigé. Une saine et courageuse démarche, telle que celles dont Jean Raspail nous laissait entrevoir la nécessité dans son livre prémonitoire, Le Camp des Saints.

« Cette arrestation par le FBI indique clairement que l’application de la loi doit rester entre les mains d’agents des forces de l’ordre bien entraînés, et non de justiciers armés », a prétendu naïvement le procureur général du Nouveau-Mexique, Hector Balderas. Mais, comme vous le savez…nous avons les mêmes à la maison !

Le procureur a même oser qualifier Larry Mitchell Hopkins, un habitué des émissions radio hostiles au flux migratoire, sous le surnom de « Striker », de « dangereux criminel qui ne devrait pas traîner avec des armes près d’enfants et de familles » ! Au même moment, le ministère mexicain des affaires étrangères a exprimé sa « profonde préoccupation face aux activités d’intimidation et d’extorsion contre des migrants de la part de groupes de milices à la frontière du Nouveau-Mexique ».

« Ce type de pratiques peut conduire à des atteintes aux droits humains des personnes qui migrent ou qui sollicitent l’asile aux Etats-Unis », a dénoncé le ministère dans un communiqué.

Hélas, tout ce beau monde bien pensant oublie (ou sans doute ne veut pas voir) que des milliers de migrants sont arrivés ces derniers mois au Mexique…avec les Etats-Unis pour destination finale. Le président américain Donald Trump les qualifie régulièrement de menace pour la sécurité nationale et a réclamé des subventions au Congrès pour la construction d’un mur anti-immigration à la frontière.

Heureusement, les mouvements de surveillance des frontières par des groupes d’autodéfense sont bien implantés aux Etats-Unis. Incomparablement mieux que dans notre propre pays. Et pourtant il faudra bien, s’ils ne veulent pas finir par disparaître parallèlement à la crise démographique dont nous parlions il y a quelques temps*, que nos compatriotes se convainquent de cette nécessité.

Mais il aurait fallu commencer à y réfléchir depuis longtemps, cela aurait évité que nous soyons aujourd’hui dans la situation tragique que vous savez.

Le 25 avril 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2018/06/12/le-xxi-eme-siecle-sera-celui-dune-tragedie-demographique-entre-lafrique-et-leurope/

Une Réponse to “Calomniez, calomniez…”

  1. Hervé J. VOLTO avril 25, 2019 à 7:12 #

    Avant de patrouiller à nos frontières, il faudrait organiser des rondes dans les quartiers chauds de nos grande villes.

    Serge Ayoub y trouverait une honorabilité et nous rendrait un immense service…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :