La vision macronienne de l’immigration : une imposture de plus.

28 Avr

Nous évoquions hier le peu d’intérêt manifesté par Emmanuel Macron, dans sa conférence de presse du 25 avril, pour ce que nous considérons et affirmons être la plus terrible tragédie de notre histoire, la crise migratoire qui amène des hordes humaines à envahir notre continent avec la complicité de nos dirigeants politiques qui en profitent pour organiser sciemment le « Grand Remplacement » de nos populations de souche (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/04/27/la-boite-a-outils-demmanuel-macron/).

En voici la preuve consternante.

Le chef de l’État a commencé par exalter un patriotisme « ouvert« , « inclusif » ! C’est-à-dire, à ses yeux, accueillant pour tous ceux qui déferlent sur notre pays…pour tenter d’en faire de « bons Français« . La bonne blague dont on peut mesurer tous les jours l’illusion et les folles conséquences.

En tentant malgré tout d’expliquer qu’une Nation se tenait aussi « par ses limites et ses frontières« . Quant à la laïcité, dont il a assuré en janvier qu’elle ne serait pas réformée « contre l’islam« , le président a malgré tout évoqué sa mise en danger par un « islam politique, qui veut faire sécession avec notre République » : « On parle du communautarisme qui s’est installé dans certains quartiers de la République, on parle d’une sécession qui s’est parfois sournoisement installée […], on parle de gens qui, au nom d’une religion, poursuivent un projet politique, celui d’un islam politique, qui veut faire sécession avec notre République ». Un langage qui a gagné un semblant de fermeté à quelques semaines des élections européennes…Car, souvenez-vous, de ses propos en février dernier, lors d’un débat avec des élus dans l’Essonne, quand il affirmait avec la conviction qu’on lui connaît ne pas « du tout » croire « aux gens qui (érigent) des murs« .*

Et pourtant, il lui a bien fallu avouer que l’accord européen de Schengen est un cuisant échec :

« Pour être ouvert, il faut avoir des limites. Pour accueillir, il faut avoir une maison. Donc il faut des frontières, il faut qu’elles soient respectées, il faut des règles« , a-t-il affirmé, avant de constater qu’aujourd’hui, « les choses ne tiennent pas comme elles devraient« . Alors, pourquoi les avoir mises en place et s’être arcbouté dessus quand nous l’affirmions depuis des années ?

Osant même prétendre que l’espace Schengen et le système des accords de Dublin qui l’accompagne ne « marchent plus« , Emmanuel Macron a dit faire du « combat en matière de migrations » le deuxième après celui sur le climat !!!

En croirez-vous un seul mot ?

Car il ne suffit pas de jouer avec les mots. D’en mettre quelques-uns, qui sentent à plein nez l’opportunisme, sur ce mal insoutenable qu’est la sécession en cours dans certains territoires de notre pays mais sans dire qu’elle est le fait d’un islam conquérant. Et sans aborder franchement la principale cause de cette islamisation galopante :

l’immigration arabo-musulmane et la terrible acculturation occasionnée par celle-ci entre les modes de vie desdits immigrés et les cultures européennes autochtones.

Et il ne suffit pas non plus de reconnaître enfin que beaucoup de ces migrants détournent le regroupement familial et le droit d’asile, quand on affirme y croire encore  « profondément« . Et pas davantage en proposant un débat annuel au Parlement sur le sujet : « Je souhaite que nous puissions instaurer, chaque année au Parlement, un débat sur la politique migratoire. Je pense que c’est une bonne discipline« , a annoncé le président, mais évidemment sans préciser qu’il s’agirait d’un débat sans vote, dont les conséquences demeureraient nulles…

En d’autres termes, pressé par les évènements et l’échéance électorale européenne du 26 mai prochain, Emmanuel Macron a sorti quelques nouveaux lapins de son chapeau. Mais où est la volonté politique de mettre un terme radical et définitif à cette tragédie dont nous rappelions plus haut qu’elle est à nos yeux la plus terrible de toute notre histoire ? Et, tout simplement,

OÙ EST LE COURAGE ?

Et vous voteriez encore pour une telle imposture ? Seriez-vous donc de ceux qui n’ont toujours rien appris ni rien compris ? Alors souvenez-vous de ce que nous chantions ici lors de la campagne électorale présidentielle de 2016-2017 :

« Si Macron est élu…c’est cinq ans de foutus »

Le 28 avril 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* Sans nous expliquer pourquoi ces murs dont il ne veut pas fonctionnent très bien en Hongrie, dans les enclaves territoriales espagnoles du Maroc et bientôt peut-être à la frontière mexico-américaine !

Une Réponse to “La vision macronienne de l’immigration : une imposture de plus.”

  1. Hervé J. VOLTO avril 28, 2019 à 1:56 #

    Le chef de l’État a exalté un patriotisme « ouvert« , « inclusif » ! C’est-à-dire, à ses yeux, accueillant pour tous ceux qui déferlent sur notre pays…pour tenter d’en faire de « bons Français ».

    La bonne blague !

    dont on peut mesurer tous les jours l’illusion et les folles conséquences….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :