33 listes en lice pour les élections européennes mais pour quoi faire ?

6 Mai

Pour les élections européennes du 26 mai, les listes devaient être déposées au plus tard vendredi 3 mai à 18 heures, avec 79 noms, soit le nombre de sièges attribués à la France dans le nouveau Parlement européen. Autre obligation, la stricte alternance hommes-femmes pour respecter la parité. Les listes retenues ont été publiées au Journal officiel, samedi. Elles sont au nombre de trente-trois.

Mais, pour nous, le véritable choix ne peut se faire qu’entre quelques-unes seulement puisque qu’aucune voix ne doit se porter sur les partis qui défendent l’organisation actuelle de l’Union européenne. A fortiori sur ceux qui réclament « davantage d’Europe » au prétexte bien connu que  » si l’Union européenne fonctionne mal, c’est parce qu’il n’y a pas assez d’ ‘Europe’ « . Comme certains le prétendaient du communisme…

Alors, que nous reste-t-il ? Question essentielle que l’un de nos correspondant nous posait ce matin même (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/05/04/pitie-salpetriere-linfox-de-christophe-castaner/).

La liste Une France royale au cœur de l’Europe

Cette liste royaliste est emmenée par Robert de Prévoisin, 73 ans, secrétaire général du parti Alliance royale, créé en 2001 par Yves-Marie Adeline (http://www.allianceroyale.fr). En 2017, il avait annoncé sa candidature à l’élection présidentielle française et nous avions soutenu sa candidature (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2016/10/03/bulletin-climatique-quotidien-3-octobre-2016-de-la-republique-francaise/), mais il avait échoué à rassembler les 500 parrainages nécessaires pour participer au scrutin.

Sa numéro 2 est Solange Heisdorf-Strimon, journaliste, que nous avions eu à maintes reprises l’occasion de prendre en flagrant délit de…flagornerie pro-macronienne, dans certains de ses éditoriaux de Vexilla Galliae (https://www.vexilla-galliae.fr/actualites/politique/point-de-vue-l-un-des-atouts-maitres-d-emmanuel-macron-la-chance/) et (https://www.vexilla-galliae.fr/points-de-vue/tribunes/point-de-vue-education-nationale-nous-sommes-sauves/). Hélas, les commentaires qui la démasquaient ont, depuis, été supprimés du site ! Quoi qu’il en soit, cette ambiguïté nous rend pour le moins perplexes. Pour ne pas dire plus…A vous d’en juger.

La liste La Ligne claire

Cette liste de droite radicale est menée par Renaud Camus, 72 ans, prophète de la thèse du « Grand Remplacement« . La numéro 2 de sa liste est Fiorina Lignier, 20 ans, étudiante en philosophie, qui a perdu un œil dans une manifestation des « Gilets jaunes », le 8 décembre 2018. En 3e position, on retrouve Karim Ouchikh, président du parti identitaire Souveraineté, identités et libertés (Siel). La Ligne claire, parti anti-immigration, ne souhaite pas que la France quitte l’Europe, mais qu’elle s’en « empare » pour « la libérer ». En tout état de cause, la lucidité de sa tête de liste, dans le droit fil du Camp des saints de Jean Raspail, est un gage de qualité.

La liste Ensemble patriotes et gilets jaunes

Son nom complet est « Ensemble patriotes et gilets jaunes : pour la France, sortons de l’Union européenne !« . Elle est conduite par Florian Philippot, ancien-vice président du Front national qui a quitté le parti de Marine Le Pen pour fonder son propre mouvement, Les Patriotes (https://www.les-patriotes.fr). Il a embarqué un « Gilet jaune » de l’Indre, Jean-François Barnaba (numéro 9), qui dit avoir renoncé à constituer sa propre liste pour raisons financières. On trouve aussi dans la liste l’acteur Franck de Lapersonne (en 7e position).

La Liste de la reconquête

A la tête de cette liste, le trentenaire Vincent Vauclin, qui dirige le parti de la Dissidence française (https://la-dissidence.org). Il est suivi de Nicole Mina, 69 ans, conseillère régionale d’Occitanie sous l’étiquette du Rassemblement national et de Damien Lenoir, conseiller municipal au Havre, qui a claqué la porte du parti de Marine Le Pen en 2018 pour rejoindre la Dissidence française, plus ferme sur la question du retrait de la France de l’Union européenne.

La liste Debout la France

La liste s’intitule « le courage de défendre les Français avec Nicolas Dupont-Aignan. Debout la France ! » (http://www.debout-la-france.fr). Elle est emmenée par le président de Debout la France et député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan, qui a pris pour numéro deux de la liste Stéphanie Gibaud. Cet ex-communicante d’UBS a contribué à lancer l’alerte sur les comptes cachés de contribuables français dans cette banque suisse. En 4e position figure l’ancienne députée Les Républicains Marie-Jo Zimmermann, 68 ans, puis, plus loin, le « Gilet jaune » toulousain Benjamin Cauchy, 39 ans.

La liste Allons enfants

C’est le « parti de la jeunesse« , composé uniquement de moins de 30 ans (https://partiallonsenfants.org). Sa tête de liste, Sophie Caillaud, a 22 ans et termine ses études à Sciences Po. Son numéro 2, Paul de Béon, a 23 ans et travaille pour des centres commerciaux. Athénaïs Michel, 20 ans, est étudiante en droit. Les membres de Allons enfants sont des « étudiants et jeunes actifs de moins de 30 ans » et militent pour une Europe « solidaire et durable« . Jeunes et gentils mais terriblement naïfs. De vrais « cabris« :

La liste Décroissance 2019

Thérèse Delfel, enseignante de formation, est en tête de la liste anticapitaliste Décroissance 2019, qui prône l’organisation d’une « décroissance de l’empreinte écologique globale tout en augmentant la résistance de la société ». Elle a pour numéro 2 Lionel Chambrot, candidat des Décroissants aux législatives de 2017 en Meurthe-et-Moselle, suivi de Flora Sallembien. Très bonne idée que celle de la DECROISSANCE. La seule qui soit vraiment l’ennemi du mondialisme et du consumérisme dont nous mourrons. Mais que peut-on en attendre sous la férule de gauchistes patentés ?

La liste Ensemble pour le Frexit

C’est le président de l’UPR François Asselineau (https://www.upr.fr), très populaire chez les « Gilets jaunes« , qui prend la tête de cette liste baptisée « Ensemble pour le Frexit« . A ses côtés, Zamane Ziouane et Vincent Brousseau, en charge des questions monétaires au sein de l’UPR. Ici, au moins, tout est clair : c’est « NON À L’UNION EUROPÉENNE » mais aussi et surtout « N’AYEZ PAS PEUR » !

La liste Rassemblement national

La tête de la liste Prenez le pouvoir est le conseiller régional Rassemblement national d’Ile-de-France, Jordan Bardella, 23 ans, un jeune qui promet (comme il l’a si bien montré lors du fameux débat télévisé sur l’Europe). Il précède Hélène Laporte, une ancienne banquière de 40 ans, conseillère régionale en Nouvelle Aquitaine, et le transfuge des Républicains, ex-député et ancien ministre des Transports Thierry Mariani, 60 ans. Parmi les députés européens sortants du parti, se représentent, entre autres, Dominique Bilde, 65 ans (en 4e position), Joëlle Mélin, 69 ans, (6e), Nicolas Bay, 41 ans (7e). La présidente du parti et députée du Pas-de-Calais, Marine Le Pen, 50 ans, figure à la 78e place (https://rassemblementnational.fr). Globalement, de bonnes personnes qui ont fait leurs preuves même si on peut leur reprocher d’avoir mis récemment un peu trop d’eau dans leur vin…

C’est pourtant la seule liste capable de contrer efficacement celle de La République en Marche et de lui ravir un maximum de députés européens. C’est aussi la seule dont on puisse espérer qu’elle s’allie à celles des droites européennes authentiques qui ont le vent en poupe et pour la bonne cause au sein de l’Union.

En résumé, nous ne manquons pas de gens d’armes* ni de chevaux de bataille. Mais, dans un système électoral tel que celui-ci, se faire plaisir est une chose, voter utile en est une autre.

Le 6 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

* « En nom Dieu, les gens d’armes batailleront et Dieu donnera victoire« , affirmait déjà Jeanne d’Arc .

5 Réponses to “33 listes en lice pour les élections européennes mais pour quoi faire ?”

  1. Paul-Emic mai 6, 2019 à 5:21 #

    c’est d’un ridicule, on sent bien que la plupart de ces gens là briguent plutôt des indemnités de parlementaire

  2. Hervé J. VOLTO mai 7, 2019 à 12:24 #

    Paul-Emic a raison : c’est ridicule ! Toutes ces listes divisent les voix, et donc les forces. La plupart de ces gens là ne pensent-ils qu’à briguer des indemnités de parlementaire plutot que de servir la France ?

    Car je constate avec inquiétude que les suggestions du Plan d’Actions Royales Mutuelles Immiédites (PARMI) -pour répondre à la grave crise que connaissent les populations, nous pensons utile de prendre des contacts avec des organisations politiques, Royalistes et non Royalistes, mais toutes patriotes, pour leur proposer de mettre en place ensemble un « Conseil Français de la Résistance à l’Occupant » (CFRO) sous forme d’un cartel d’organisations- ne sont pas retenus.

    Pourtant ça va cette fois-ci se jouer entre patriotes contre mondialistes ! J’ai bien peur que les permiers ne se fassent encore enc… ouilonner une fois de plus. Et comme il faut cette fois-ci…

  3. jerry mai 7, 2019 à 9:31 #

    Attention la ligne claire est ultra sioniste voir ses positions sur jerusalem

Répondre à Louis Chiren Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :