L’Espagne commémore cette semaine les 175 ans de la Guardia Civil.

15 Mai

Corps d’élite des forces de sécurité espagnole, équivalente de la Gendarmerie nationale en France (elle-même héritière de la très ancienne Maréchaussée), la Guardia civil ne remonte qu’au règne de la reine Isabelle II.

L’Espagne, à la fin de la première guerre carliste, connaît de graves problèmes de sécurité publique dans les zones rurales. D’importants pillages sont organisés par des bandes armées dans les nombreux villages et fermes que compte alors l’Espagne. Le nouveau gouvernement d’Isabelle II, conscient de la gravité de la situation, décide de la création d’une force de sécurité spécialisée dans le maintien de l’ordre. Le ministre de l’intérieur, le général Narvaez, créé par décret de la sécurité publique le 26 janvier 1844 une police rurale dont les règlements s’inspiraient directement de ceux en vigueur dans la gendarmerie française. Son premier directeur général et remarquable organisateur de ce corps d’élite, fut Francisco Javier Girón, deuxième duc d’Ahumada.

Francisco Javier Girón, duc d’Ahumada

Force policière et militaire, la garde civile dépendra de l’armée, au niveau de l’organisation, de la discipline, des cadres supérieurs et du matériel ; elle sera dès sa création au service de l’État et non pas d’un parti (comme ce fut le cas des milices créées par les libéraux après la guerre d’indépendance). Les objectifs qui seront fixés à cette institution correspondent donc aux préoccupations du pouvoir. Il s’agissait d’éliminer le banditisme bien enraciné dans le sud de l’Espagne, de protéger la propriété privée des grands terratenientes, de défendre l’ordre public et la sécurité, en collaboration avec les forces armées, et enfin d’enraciner, par une présence sur l’ensemble du territoire, la conception unitaire de l’État.

La création de la garde civile aura deux conséquences majeures pour l’histoire de l’Espagne contemporaine : la militarisation du concept d’ordre public (en vigueur jusqu’à la fin du franquisme) et la centralisation de l’État espagnol.

  • Le décret du 15 avril 1844 charge le ministère de la Guerre d’organiser le corps.
  • Le décret royal du 13 mai 1844 formalise les principes d’organisation de la garde civile. Ils sont toujours en vigueur aujourd’hui.
  • Le décret ministériel du 9 octobre 1844 établit les droits et pouvoirs de la G, son unité d’organisation, liée à l’égard de leur situation particulière du ministère de l’intérieur et l’objet principal de l’institution : « la préservation de l’ordre public, la protection des personnes et des biens (…) et aider à réclamer l’application des lois. »
  • Le décret du 16 janvier 1845 institue un code moral dont les principes, contenus dans la Cartilla del Guardia Civil, sorte de code d’honneur, sont également en vigueur.

http://www.casareal.es/ES/Actividades/Paginas/actividades_actividades_detalle.aspx?data=13951

Insigne de la Guardia civil

Le 15 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

2 Réponses to “L’Espagne commémore cette semaine les 175 ans de la Guardia Civil.”

  1. paladin0212 mai 15, 2019 à 5:24 #

    Pour Monsieur Texier, clin d’oeil du Limousin, viva la Guardia Civil!!!Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    • Thizy mai 19, 2019 à 7:07 #

      Viva espagna

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :