Le long feuilleton de la « barbarisation » de l’armée française.

23 Mai

La journaliste du Monde, Ariane Chemin, est convoquée lundi 27 mai par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Celle qui a révélé les faits de violences commis par (Alexandre)-Maroine Benalla, l’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron,  sera entendue par les policiers de la section des atteintes au secret de la défense nationale.

L’enquête vise les articles de la rédaction à propos de ce scandale et de ses nombreuses ramifications. Les fonctionnaires de la DGSI s’intéressent notamment aux révélations sur “le profil d’un sous-officier de l’armée de l’air, Chokri Wakrim, compagnon de l’ex-cheffe de la sécurité de Matignon, Marie-Elodie Poitout”. Le militaire était lié par un contrat de protection rapprochée avec un homme d’affaires russe, qui a conduit à l’ouverture d’une enquête pour “corruption

C’est dire les connivences des plus hauts niveaux de l’Etat avec le lobby maghrébin qui sévit dans les allées du pouvoir…

Nous avions d’ailleurs relaté ces faits intolérables dans un article du 8 février dernier que vous pourrez relire grâce à ce lien :

https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/02/08/le-reseau-arabo-musulman-qui-gangrene-la-france-au-sommet-du-pouvoir/

 

Le 23 mai 2019.

Pour le CER, Jean-Yves Pons, CJA.

2 Réponses to “Le long feuilleton de la « barbarisation » de l’armée française.”

  1. Paul-Emic mai 23, 2019 à 11:22 #

    le titre est particulièrement bien trouvé

  2. Hervé J. VOLTO mai 23, 2019 à 3:13 #

    C’est comme l’affaire Dreyfuss ! Bon, ce dernier était inncocent, mais… posons-nous la questiona avec Charles Maurras : est-il normal qu’il y est des officiers jiuifs dans l’armèe Française ?

    Maurras encouragera à renouer avec la Politique, « souveraine responsable de la nation ». Pour cela, il importe de rétablir la nation, qui « est, au temporel, la condition de la vie de l’homme : d’elle et d’elle d’abord, dépendent les garanties des relations sociales privées comme aussi bien collectives, économiques […] ; toutes les autres s’effondrent […] quand la première n’est pas maintenue ».

    Pour ce faire, enseigne Maurras, le principe du « nationalisme intégral », qui est la rencontre entre, d’une part, « l’État-Un et […] son autorité-née » -« le Roi dans ses conseils »- et, d’autre part, « des États-multiples et […] leurs libertés-nées » -« le Peuple en ses États »- est le plus puissant principe d’action politique à même de « prendre, effectivement, le contre-pied de ce mal [démocratique] ».

    Le grand mérite de Maurras est d’avoir réussi, à l’aube du XXème siècle, à opérer la synthèse de la Contrerévolution et du nationalisme.

    Le « nationalisme intégral » est à la fois le symbole et le résultat de cette synthèse. Le propre de l’ACTION FRANCAISE est ainsi de rappeler la formule traditionnelle, Royale, d’un ordre spécifiquement Français dans le contexte et avec le vocabulaire de la politique moderne.

    À la lumière de ce qui précède, l’erreur d’interprétation évoquée plus haut se révèle être un contresens radical. En effet, le « nationalisme intégral » est un nationalisme modéré, tempéré par la tradition CATHOLIQUE, un nationalisme CHRETIEN en quelque sorte vacciné contre les dérives du césarisme, du fascisme ou du totalitarisme. Ces formes de « nationalitarismes » (terme forgé par les maurrassiens pour s’en distinguer) répondent à des logiques (légitimité charismatique, divinisation du peuple et de la volonté générale) fondamentalement étrangères au modèle de la monarchie traditionnelle -SALIQUE, CATHOLIQUE, CORPORATISTE, ANTI-COMMUNISTE- et décentralisée que nous défendons.

    Et de lancer le mot d’ordre : POLITIQUE D’ABORD !

    Pour Charles Maurras, cette poliyique ne pouvait être qu’une politique Chrétienne, la France étant « la nation des Frances qui a Dieu pour fondateur », et la France, « sans lévocation au Dieu qui aima les Français », étant un « concept dégénéré.

    L’Abbé Georges de Nantes a bien saisi le rapprochment entre le POLITIQUE D’ABORD de Charles Maurras et le DIEU PREMIER SERVI de sainte Jeanne d’arc.

    A la lumière de tout ce qui a étè dit, une demende légitme se fait jour : est-il normal qu’il y est des officiers musualmans dans l’armèe Française aujourd’hui ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :